Rechercher
Rechercher

Liban

Yazigi ajourne sa tournée dans le Golfe pour suivre l’affaire des religieuses de Maaloula

Le patriarche grec-orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient, Mgr Youhana X Yazigi, a exhorté la communauté internationale « d'intervenir et de déployer tous les efforts possibles pour la libération » des douze religieuses orthodoxes du monastère de Sainte-Takla, à Maaloula, qui avaient été enlevées dans la nuit du 1er au 2 novembre par des jihadistes syriens. « Les cloches de nos églises continueront de sonner au nom de notre amour pour l'autre », a déclaré le prélat lors d'une conférence de presse, annonçant l'ajournement de sa tournée paroissiale qu'il avait prévue dans le Golfe.
Parallèlement, un groupe se présentant comme « l'État islamique en Irak et au Levant » a diffusé un message audio dans lequel il menace de « sacrifier » le ministre sortant de l'Intérieur Marwan Charbel, à la suite des propos qu'il a tenus sur la nécessité de réhabiliter les islamistes dans la prison de Roumieh.
Par ailleurs, la scène libanaise continue de subir les retombées sécuritaires de la crise syrienne.
À Ersal, les habitants ont démenti les informations véhiculées sur la mort de treize Libanais dans une embuscade en Syrie, dont un habitant présumé de Ersal, Ahmad Hujeiry. « Ahmad Hujeiry est en réalité un Syrien de Nabak, du nom de Ahmad Halbouny », a précisé pour sa part le porte-parole de la municipalité de Ersal, Bakr Hujeiry, au site d'information nowlebanon.
Selon une source sur le terrain, citée par le site d'informations nowlebanon, « il s'agit d'une désinformation nourrie par le Hezbollah pour fournir au régime syrien le prétexte d'attaquer le village ».
De son côté, le député du Parti syrien national social (PSNS), Marwan Farès, a précisé au même site « que les circonstances du décès de ces hommes restent inconnues ».
Aux frontières Nord, des villages du Akkar ont été visés dans la nuit de mercredi à jeudi par des obus en provenance du territoire syrien. On ne déplore pas de victime.
Enfin, le dossier des réfugiés syriens a fait l'objet d'un entretien entre le ministre sortant des Affaires sociales Waël Abou Faour et la représentante du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Nanette Kelly, au siège du ministère.

Le patriarche grec-orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient, Mgr Youhana X Yazigi, a exhorté la communauté internationale « d'intervenir et de déployer tous les efforts possibles pour la libération » des douze religieuses orthodoxes du monastère de Sainte-Takla, à Maaloula, qui avaient été enlevées dans la nuit du 1er au 2 novembre par des jihadistes syriens. « Les cloches de nos...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut