Campus

Connecter les gens pour que leurs rêves deviennent réalité

Libre cours
19/10/2013
Lorsque les jeunes, blasés, ne rêvent plus ou, au contraire, s’inventent des aspirations inaccessibles, Ali Chehadé, lui, entreprend de réaliser une de ses ambitions les plus chères : celle de rapprocher les gens de la concrétisation de leurs rêves. Le jeune diplômé en communication de la LAU, et d’un master en médias professionnels et gestion des médias de l’Université Sud de l’Illinois à Carbondale, aux États-Unis, conçoit « The dream matcher experience », événement de réseautage social destiné à connecter les gens pour qu’ils puissent actualiser leurs rêves.
À l’origine, le jeune homme aspirait à créer une plateforme Web qui « agirait comme un Bon Samaritain virtuel ». « Je voulais vraiment mettre en exécution ce concept. J’avais lu des livres sur les débuts de Facebook et je m’étais promis de vivre un parcours pareil. Peut-être même mieux. » Pour l’aider à démarrer son entreprise, Ali prend part à des ateliers spécialisés. Il commence par la suite, alors qu’il est encore aux États-Unis, à développer sa plateforme en ligne, et cela avec l’aide d’une petite équipe rassemblée autour de son idée. Cependant, de retour au Liban, il se trouve face à la sombre réalité économique qui sévit au pays. Déterminé, Ali n’abandonne pas son projet et, convaincu de sa pertinence, décide de l’adapter au monde réel. « Je ne savais pas comment j’allais m’y prendre. J’ai réservé une salle, deux semaines avant la date de l’événement. J’en ai informé l’équipe. Et nous avons commencé un remue-méninges pour définir la nouvelle tournure du projet. »
Depuis, l’ambitieux jeune homme a organisé huit événements – très réussis – de mise en relation entre des détenteurs de rêves et des personnes capables d’actualiser ces rêves, à Beyrouth et aux États-Unis. Parmi les vœux qui ont déjà été réalisés grâce à « The dream matcher experience » : rencontrer des célébrités locales et internationales, conduire une Harley-Davidson, visiter les locaux de Facebook et apprendre la photographie culinaire.
Ali, qui espère que son concept s’étendra à l’échelle internationale, est actuellement dans le processus de construction d’un site Web pour simplifier la mise en place de « The dream matcher experience », afin de permettre aux organisateurs internationaux de vendre des billets, de suivre les participants et d’assurer un suivi des fructueux binômes rêves-réalisateurs de rêves formés au cours de l’événement.
« De nombreux entrepreneurs quittent le pays. Les investisseurs libanais sont le plus à même d’investir dans une start-up si celle-ci est basée à Dubaï », se plaint Ali avant d’ajouter : « Moi-même je suis ouvert aux opportunités à l’étranger, mais si un jour j’ai une entreprise de 5 000 employés, je voudrais qu’elle soit basée au Liban. »

Pour plus de détails sur « The dream matcher experience » :
https ://www.facebook.com/dreammatcher

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué