Rechercher
Rechercher

Eclairage

La rébellion syrienne veut tirer profit de frappes occidentales

Un plan militaire envoyé aux combattants anti-Assad pour attaquer certains des objectifs pouvant être visés par des frappes étrangères.

Des combattants de l'Armée syrienne libre sur un char pris à l'armée syrienne, dans la province de Deraa, le 27 août 2013. REUTERS/Ibrahim al-Hariri/Shaam News Network/Handout via Reuters

Les insurgés syriens préparent des attaques qui leur permettraient de tirer parti de frappes américaines contre les troupes du régime de Bachar el-Assad, a déclaré samedi un chef rebelle, tout en ajoutant qu'il n'y avait pas à ce stade de plan de coordination avec les forces occidentales.

 

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi qu'ils considéraient la Syrie de Bachar el-Assad comme responsable de l'attaque au gaz neurotoxique du 21 août près de Damas qui a fait, selon les services de renseignement américains, plus de 1.400 morts, et qu'ils envisageaient en représailles une riposte militaire limitée.

Ni le moment, ni les modalités de cette intervention n'ont été précisés. Elle devrait vraisemblablement se faire à partir des cinq frégates équipées de missiles de croisière dont Washington dispose en Méditerranée.

 

Le gouvernement syrien a encore démenti vendredi soir avoir utilisé des armes chimiques le 21 août, qualifiant les allégations américaines de "mensonges sans fondement".

 

Dans ce contexte, le Conseil militaire suprême (CMS), le bras armé de la Coalition nationale syrienne (CNS, opposition en exil), a envoyé à quelques groupes rebelles un plan d'action militaire pour mettre à profit d'éventuelles frappes occidentales sous commandement américain.

"L'espoir est de tirer profit de l'affaiblissement de certains secteurs par d'éventuelles frappes. Dans chaque province, nous avons ordonné à quelques groupes de se tenir prêts, de tenir prêts leurs combattants pour le moment où les frappes se produiront", a déclaré Kassim Saadeddine, un ex-colonel de l'armée syrienne devenu porte-parole du CMS, joint via Skype.

"On leur a envoyé un plan militaire qui prévoit les préparatifs pour attaquer certains des objectifs dont nous nous attendons à ce qu'ils soient touchés par des frappes étrangères et certains autres que nous espérons attaquer en même temps", a-t-il ajouté.

 

 

(Lire aussi : Quel serait l'impact d'une attaque alliée sur la guerre en Syrie ?)

 

 

Les rebelles en liaison avec le CMS ont dressé une liste des objectifs que pourraient viser les Occidentaux.

"Nous pensons qu'il y aura quelque chose dans les sites militaires comme les sièges des directions militaires, les aéroports militaires, certaines zones de stockage des armes ou des sites de lancement et installations de gros missiles tels les Scuds", a précisé l'ex-colonel Saadeddine.

 

L'ex-colonel précise qu'il ne faut pas oublier les sites des forces d'élite considérées comme les plus loyales à Bachar el-Assad, à savoir la Quatrième division blindée et la Garde républicaine. L'opposition considère d'ailleurs que ces groupes ont joué un rôle dans l'attaque du 21 août.

 

 

Les forces d'élite aussi

L'ex-colonel précise que ces plans ont été préparés sans l'aide des puissances étrangères et que le CMS n'a pas été informé par les Etats-Unis ni par d'autres puissances occidentales favorables à une intervention en Syrie comme la France.

 

"Les Etats-Unis nous considèrent comme l'une des deux parties engagées dans la guerre civile, ils n'ont pas parlé aux dirigeants rebelles dans leur ensemble, bien qu'ils aient communiqué avec les dirigeants politiques de la Coalition", a déclaré Kassim Saadeddine.


D'autres rebelles contactés, qui n'ont pas de lien avec le CMS, disent eux aussi tenter de se préparer à la possibilité de frappes, mais qu'ils ont du mal à mettre sur pied un plan d'action.

 

 

 

Lire aussi

Assurances tous risques, l'Editorial de Issa Goraieb

 

Bagatelles pour un massacre (bis), le billet de Ziyad Makhoul

 

Interrogations sur le rôle du Hezb en cas de frappes, les pro-Occidentaux confiants, l’éclairage de Philippe Abi-Akl

 

Voir aussi notre dossier

Repères : vers une intervention militaire étrangère en Syrie

 


Les insurgés syriens préparent des attaques qui leur permettraient de tirer parti de frappes américaines contre les troupes du régime de Bachar el-Assad, a déclaré samedi un chef rebelle, tout en ajoutant qu'il n'y avait pas à ce stade de plan de...

commentaires (0)

Commentaires (0)