X

Campus

« Between the Lines » : écrire pour relier les cultures

« Between the Lines ». C’est le nom d’un programme d’échange culturel et d’écriture créative à l’Université de l’Iowa qui réunit des jeunes du monde arabe, des États-Unis et de la Russie. Ashley Davidson, responsable du l’International Writing Program, nous en parle.
20/07/2013

Question – Quand et pour quelles raisons le programme « Between the Lines » a-t-il été créé ?
Réponse – « Between the Lines » a été créé en 2008 en partenariat avec le bureau des affaires éducatives et culturelles du département d’État américain. Il vise à réunir des jeunes âgés de 16 à 19 ans et originaires de divers États américains, de villes de toute la Russie et du Proche-Orient. La passion que partagent ces jeunes pour l’écriture créative constitue la base de leurs échanges culturels. En se réunissant, ils expliquent et relatent leur perception de l’écriture et de la littérature dans leur pays d’origine. On peut ainsi dire que leur rencontre est placée sous le signe de la création littéraire et de l’échange culturel. Mais ce n’est pas tout puisque la majorité de ces étudiants américains et arabes n’avait pas encore voyagé. Ces réunions avec des jeunes de leur âge leur ouvrent les portes d’un nouveau monde. « Between the Lines » se tient durant deux semaines. Une intense période d’étude, de travail créatif et d’autres activités telles que la visite de sites culturels (lire l’encadré à propos de la ville d’Iowa City), la participation à des festivals littéraires. Enfin, grâce à leurs échanges fructueux, nos étudiants forgent des amitiés solides et durables.

 

Comment les participants à ce programme, et particulièrement du Proche-Orient, sont-ils sélectionnés ?
Les étudiants étrangers sont choisis via leurs ambassades respectives et sont soumis à un processus de sélection compétitif. Par la suite, ils sont recommandés par leurs représentants diplomatiques. Quant aux étudiants américains, ils soumettent leurs demandes à notre programme et subissent un processus de sélection distinct mais analogue. À ce titre, il y a un nombre égal de positions réservées aux étudiants américains et internationaux, de sorte qu’ils ne sont pas en concurrence directe les uns avec les autres. Cette année, 100 demandes ont été envoyées à notre programme et 24 étudiants sont inscrits dans « Between the Lines », 12 étudiants arabes et 12 Américains.

 

De quels pays arabes sont originaires les participants cette année ?
En 2013, le processus de demande était ouvert aux 17 pays du Proche-Orient. Des étudiants provenant de 10 pays : le Bahreïn, l’Égypte, Israël, la Jordanie, le Koweït, le Maroc, les territoires palestiniens, l’Arabie saoudite, la Tunisie et le Yémen ont été invités à y participer aux côtés des étudiants des États américains suivants : Californie, Delaware, Illinois, Iowa, Kansas, Missouri et Pennsylvanie. Je signale qu’une Libanaise résidant au Koweït a participe cette année à notre programme.

Depuis 2008, combien de Libanais ont-ils participé à « Between the Lines » ?
De 2008 à 2012, environ 8 étudiants venaient du Liban. L’un d’entre eux, Johnny Yaacoub, a été bouleversé par cette expérience. Sur notre blog, il relate à quel point il a pris plaisir à apprendre sur la culture américaine et à rencontrer des gens différents venus des quatre coins du monde. Il nous explique aussi que c’était la meilleure chose qui lui soit arrivée. Et qu’après cette expérience, sa vie a changé pour toujours.

Propos recueillis par Pauline M. KARROUM

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué