X

Liban

Un convoi du Hezbollah visé par une bombe à Majdel Anjar

OLJ
17/07/2013

Pour la seconde fois consécutive en moins d’un mois, un convoi du Hezbollah est visé par une charge explosive.
Hier, dans la localité d’Akramiyé, au niveau du tournant menant vers Majdel Anjar, un convoi du Hezbollah qui se dirigeait vers la frontière syrienne a été visé par l’explosion d’une bombe.


L’un des véhicules du convoi, de type GMC, a été touché. Deux personnes ont été blessées, Hussein Bdeir et Fadi Hijazi. Les autres véhicules faisant partie du convoi n’ont pas été endommagés et ont poursuivi leur route, a précisé une source sécuritaire à l’AFP, sans être en mesure de dire combien de véhicules comprenait le convoi.

 

(Pour mémoire : Sleiman appelle à une réforme constitutionnelle et au respect de la déclaration de Baabda)

 
Un autre véhicule du convoi, qui roulait à une distance de 100 mètres de la GMC, s’est arrêté pour récupérer les blessés avant de les transporter à l’hôpital de Chtaura. Selon un témoin cité par la LBC, les membres de ce véhicule sont sortis en toute vitesse, en tirant des coups de feu, vraisemblablement en l’air pour éloigner les gens.


Hussein Bdeir, qui conduisait la GMC, a été gravement blessé à la tête. Fadi Hijazi s’en est tiré avec des blessures légères aux jambes. Les deux victimes ont été ensuite transférées à l’hôpital al-Rassoul al-Aazam, dans la banlieue sud.


La charge explosive, qui a été estimée à 1 kg de TNT, a creusé un trou profond près de la GMC. Elle contenait des clous et des morceaux de fer qui ont transpercé le pare-brise, blessant le conducteur à la tête.
Selon une seconde version, l’explosion aurait fait un tué et 5 blessés. Certains médias ont fait allusion à la présence d’un haut responsable du parti chiite, qui serait également parmi les victimes, une thèse démentie par la correspondante de la LBC, Hoda Chédid.

 

 

(Chronologie : Les répercussions du conflit syrien sur le Liban)


L’armée, qui a immédiatement bouclé le secteur, a entamé son enquête à l’aide de ses services de renseignements en coordination avec la police judiciaire, sur demande du commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, Sakr Sakr.


À quelque cent mètres du lieu de l’explosion, un autre convoi du Hezbollah avait été visé le 25 juin dernier.
Le 7 juillet, trois personnes ont été blessées, dont deux soldats libanais, dans l’explosion de deux bombes sur la route menant de la Békaa à la province de Homs en Syrie.

 

 

Lire aussi

(Gas)pillages, l'éditorial de Issa Goraieb


Offensive politique du Hezbollah autour du gouvernement

 

Pour mémoire

Attentat de Bir el-Abed : la crainte d'une discorde à son paroxysme

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Jaber Kamel

C'est qu'ils vont courir longtemps après le hezb resistant, leurs maîtres israelien ont pratique ce stratageme pendant 20 ans et on connait la fin, une debandade par une nuit sans lune ... les pauvres d'esprit n'attendent que ce genre d'info pour se jeter toutes griffes dehors contre la resistance a la barbarie salafosioyanky.

Talaat Dominique

Au lieu de critiquer l'action du Hezbollah, les gens devraient condamnés les attaques contre lui au lieu de les approuver.
Cela voudrait que le Liban est partie prenante contre la Syrie, et qu'il doit subir les concéquences

M.V.

Anomalie bizarre ...entre le sous-titre de l'article .."explosion prés d'un convoi......." et la photo ! ou apparaissent très distinctement sur le parebrise ... deux impacts de balles coté chauffeur et passager... en principe une explosion ne provoque pas d'impacts de balles aussi précis......

Halim Abou Chacra

"Le Hezbollah talonné par les attentats" ? Mais c'est la chose la plus normale avec sa guerre iranienne criminelle en Syrie, par laquelle il a ouvert les portes de l'enfer pour le Liban et en tout premier lieu pour lui-même. Ces attentats d'ailleurs ne sont que des appéritifs, en préparation du grand "festin". Qui vivra verra !

Robert Malek

Que le Hezbollah subisse le revers de la médaille de son mercenariat, on s'en fout, mais que le Liban en essuie les plâtres, c'est le risque réel et avéré auquel les traîtres ont exposé tous les Libanais.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Sommet de Helsinki : le Liban attend aussi...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué