X

À La Une

La première édition du festival du film libanais bat son plein à Sydney

La bonne nouvelle du lundi Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, L'Orient-Le Jour se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.
Elie WEHBE | olj.com
27/08/2012

En Australie, la diaspora libanaise se fait le porte-parole de la culture de sa terre natale. Des jeunes Libano-Australiens "passionnés par la culture de leur pays d'origine" ont en effet réussi à monter un festival du film libanais à Sydney, plus précisément à Bankstown, dans la banlieue de Sydney. Ce festival, qui se déroule actuellement, est une première et vise à promouvoir la culture et l'art du pays du Cèdre.

 

"Un de nos objectifs ici en Australie, est de changer les perceptions négatives que peuvent avoir les étrangers du Liban", explique Julia Lattouf, directrice marketing du festival lors d'un entretien avec Lorientlejour.com.

"Nous voulons également rapprocher les cultures australienne et libanaise, et bien sûr encourager l'industrie du cinéma libanais en créant un festival qui lui est dédié ici en Australie", poursuit la jeune femme.

 

De "Beyrouth hôtel" à "Et maintenant on va où ?", en passant par le film historique sur la vie de Gebran Khalil Gebran, "Les ailes brisées", le festival offre une large sélection de films libanais (et quelques filmes étrangers) répartis en plusieurs catégories : longs métrages, courts métrages, animation et documentaires.

 

Les jeunes organisateurs ont réussi à attirer l'attention de la presse et des personnalités du monde du cinéma australien dont le grand acteur, Bryan Brown. Ce dernier, originaire de Bankstown, a accepté d'aider les organisateurs à promouvoir l'événement et de participer à l'inauguration du festival.

 

"M. Brown a été le porte-parole du festival devant la presse australienne. C'est un acteur qui apprécie énormément les arts, et qui a exprimé son soutien au cinéma libanais", affirme Julia Lattouf qui précise que l'acteur australien apprécie notamment les films de Nadine Labaky.

 

L'acteur australien Bryan Brown lors de l'inauguration du festival
le 22 août 2012 à Bankstown. (Photo tirée de Facebook)

 

Inauguré le 22 août dernier, le festival se poursuit jusqu'au 2 septembre prochain. "Grâce à un don de la municipalité de Bankstown, nous allons pouvoir organiser ce festival l'année prochaine", précise en outre la directrice.

 

Le festival est sponsorisé par plusieurs compagnies libano-australiennes, dont : la Banque hellénique de Beyrouth (filiale de Bank of Beirut), The Bakery's King (filiale de Malik el-Rif à Jounieh) et Gebran Lebanese Cuisine.

 

"Les réactions sont jusque-là très positives surtout de la part de la communauté libanaise en Australie. Ils sont tous heureux et fiers d'avoir enfin un festival qui célèbre la culture de leur pays. C'est le premier festival de film libanais qui se tient à une si grande échelle" en Australie, conclut Julia Lattouf.

 

Les membres de l'association du festival du film libanais sont : Camille Lattouf (directeur), Jessica Khoury (co-directrice), Julia Lattouf (directrice marketing) ainsi qu'un comité composé de sept jeunes libano-australiens.

 

La communauté libanaise en Australie est l'une des plus importantes du pays avec près d’un demi-million de personnes sur les 22 millions d'habitants que compte le pays. La diaspora libanaise joue un rôle-clé dans la société, l'économie et la culture de l'Australie.

 

 

Dans la même rubrique


Bonnes nouvelles libanaises : vous les avez rêvées, elles sont publiées


Nasawiya prépare un livre hommage à 50 battantes libanaises


Du Kilimandjaro à Elbrouz, des Libanais au sommet pour la bonne cause


"Dihzaynerz" : des jeunes Libanais donnent des couleurs à Beyrouth

 

Un service public libanais primé par les Nations unies

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah de plus en plus convaincu d’un complot dirigé contre lui

Un peu plus de Médéa AZOURI

Frères et sœurs d’armes

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants