X

Restos, cafés

Café Hamra®

Garçon ! La note s’il vous plaît Micheline Zok teste chaque semaine pour vous un restaurant ou café choisi au hasard, au gré des humeurs. Elle vous donne son avis sans complaisance ni compromis, en relatant une expérience vécue qui pourrait être la vôtre. Pour que, enfin, le consommateur libanais ait voix au chapitre. Notes de 0 à 5.
19/02/2011
Le Café Hamra® est situé, comme son nom l'indique, rue Hamra. Avant d'être un restaurant-café, il est d'abord une déclaration d'amour à la rue qui l'héberge et un lieu dédié à sa gloire (passée). Café Hamra® n'hésite pas à s'approprier dans son nom, et sans vergogne, celui de la rue en ajoutant un ® signifiant que la marque est déposée et protégée.
Nous sommes chaleureusement accueillis par une serveuse professionnelle qui nous installe à notre table. La salle est répartie en zones fumeurs et non fumeurs, et cela est si rare que ça mérite d'être mentionné. La vitre qui sépare les deux espaces n'empêche malheureusement pas les effluves des narguilés de s'infiltrer partout.
Café Hamra® regorge d'un mélange de tout et n'importe quoi en rapport avec la rue : la carte du quartier est peinte au plafond, des photos « vintage » de scènes de vie de la rue, ainsi que d'enseignes célèbres des années 60 ou 70 sont présentes partout, des sous-plats aux affiches qui ornent les murs. La photo, reprise en dessin, de la tête de Bob Marley trône au-dessus de la cuisine ouverte : le rasta man était-il donc, lui aussi, un habitué des cafés-trottoirs du quartier (sic) ?
Le menu est porteur d'un message à la gloire (encore une fois) de la (renaissance de la) rue qui résiste au temps. Le slogan « Then. Now » est affiché en couverture et un texte en première page nous décrit des scènes de vie fictives des deux époques.
Nous sommes assis sur des chaises en fer peu confortables et aurions mieux fait de choisir les canapés en (simili) cuir.
Nous sommes tellement pris par les images et la « profondeur » de ce restaurant-musée que nous en oublions le but de notre visite : déjeuner !
La carte est très riche en propositions, mais reste très classique : des entrées, des pates, des pizzas et un bar à salades... mais aussi un « Lebanese Corner » avec uniquement douze entrées-mezzés. L'option libanaise aurait gagné à être plus présente sur la carte, vu la fierté avec laquelle ce lieu tient à revisiter le passé du pays. Pas sûr en effet que « les parents et grands-parents » (dixit le texte réducteur de la première page du menu) aient dégusté des « edamame », des « fresh summer rolls » ou bu des « smoothies ».
Certains plats ou desserts portent le nom de lieux fameux des années 60, comme les crêpes « Picadilly, Versailles et Étoile », ou le « Wimpy Burger », spécialité de la maison.
La nourriture est en général très moyenne et inégale. S'adressant à un large public, elle rappelle la décoration industrielle du lieu et semble être préparée à la chaîne.
La mozzarella dans la salade du même nom n'a aucun goût. Les pizzas et hamburgers sont corrects. Les ingrédients proposés dans le bar à salade sont de bonne qualité. Les profiteroles sont bonnes, ce qui n'est pas le cas du muffin au chocolat, à éviter, trop cuit et sec.
Quoi qu'il en soit, le lieu plaît, à en juger le flot continu de clients. Le service est aimable, jeune et décontracté. Il faisait froid à l'intérieur du restaurant ce jour-là et nous nous rendons vite compte que les baies vitrées sont laissées ouvertes sur la terrasse à l'arrière du restaurant. Celle-ci est vaste et agréable. L'addition arrive. Le rapport qualité prix est acceptable.
Nous voilà ressortis du Café Hamra®. Retour à l'original et au réel. Nettement plus séduisant.
E-mail :
michelinezok@hotmail.com

Adresse        Rue Hamra
Capacité    200 personnes
Prix moyen    45 000 LL

Qualité de la nourriture    **
Rapport qualité/prix    ***
Ambiance    **

À la une

Retour à la page "Restos, cafés"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.