X

Restos, cafés

Rosé

Garçon ! La note s’il vous plaît Fraichement rentrée de France où elle collaborait à la rubrique Arts culinaires d'un grand hebdomadaire de Province, Micheline Zok teste chaque semaine pour vous un restaurant, café ou bar et vous donne son avis sans complaisance ni compromis. Notes de 0 à 5.
23/10/2010

Trouver Rosé rue Pasteur à Gemmayzé est facile, il suffit de suivre le bouquet multicolore de voitures de luxe garées devant la vieille maison beyrouthine transformée en restaurant.
Rosé est situé au rez-de-chaussée. La terrasse et l'intérieur du lieu sont joliment aménagés et l'aspect traditionnel est préservé avec des arcades et un découpage évoluant autour de la pièce centrale.
L'accueil est très aimable, et l'hôtesse nous installe à table après avoir vérifié la réservation. Une fois assis, la question qui nous taraude est rapidement posée : pourquoi avoir choisi ce nom ? « Rosé ? Mais parce qu'il y a du rosé partout dans le menu ; dans le vin, le champagne, nos viandes, nos desserts » nous explique le serveur.
Le slogan « La vie en rosé » annonce la couleur ; il est affiché sur les murs du restaurant, et sur des badges ronds portés par les serveurs. Une rose est présente sur chaque table, cela va de soi...
Le serveur, professionnel et charmant, prend la commande, une bouteille de rosé provençal s'impose. Le menu, annoncé comme celui de la pré-ouverture, est daté de l'été 2010. Peut-être faudrait-il songer à le changer ?
La carte qui est plutôt réduite, nous suggère de demander au serveur
« la fuera de carta », mais personne à table ne pense le faire, trop occupé à essayer de saisir le sens d'autres plats comme la « Spanish ventresca salad », la « New foie » ou la « Lys salad ».
Un poème à la première page du menu donne le ton ; il est signé Ernest Downson qui pleure le temps éphémère du vin. Et des roses bien entendu.
Le restaurant est aussi un bar. ça se lit sur les murs sombres avec une publicité pour le Dom Perignon, rosé évidemment ! Et ça s'entend avec un volume sonore un peu trop élevé pour diner. La musique sud-américaine est entrecoupée de quelques « happy birthday » et autre musique de célébrations.
Nos plats arrivent, les asperges grillées sont noyées dans une sauce qui leur ôte toute saveur. La mousse au parmesan qui l'accompagne  ne rajoute rien à l'affaire. La « Lys salad », comme son nom ne l'indique pas, est en fait une salade de crabe. Ce dernier arrive sur une montagne de verdure. Les portions sont certes très généreuses, mais le tout manque un peu de finesse. La viande est légèrement trop cuite, le saumon aussi, sa sauce aux zestes d'orange a des relents vanillés.
Les prix pratiqués sont relativement chers, la salade du jardin - le plat le moins cher sur le menu - est tout de même à 19 000 LL.
On nous demande nos tickets de voitures afin de réduire notre attente à la sortie. L'initiative est sympathique mais nous sommes venus à pieds. Entre-temps, le bouquet multicolore de voitures de luxe a augmenté.
E-mail : michelinezok@hotmail.com

 

 Adresse        Rue Pasteur, Gemmayzé

 Capacité    120 personnes

 Prix moyen    110 000 LL

 

 Qualité de la nourriture    **

 Rapport qualité/prix    **

 Ambiance    ***

À la une

Retour à la page "Restos, cafés"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

E.T. go home !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.