X

Culture

Mashrou’ Leila, le groupe libanais qui monte en flèche

Festival Byblos
OLJ
08/07/2010
Après un album seulement, le groupe libanais Mashrou' Leila est entré dans chaque maison libanaise. Toute une génération fredonne leurs tubes et beaucoup de films réalisés par des jeunes étudiants s'arrachent leurs airs.
Qu'on se le dise une fois pour toutes: leur nom n'a rien à voir avec une fille du nom de Leila, d'ailleurs l'interprète du groupe est un jeune homme qui s'appelle Hamed Sinno. Tout a donc commencé par une nuit, une «leila» où ces sept étudiants de l'AUB, âgés d'une vingtaine d'années, se sont réunis dans le cadre d'un atelier de musique pour concocter un projet qui n'allait pas durer une seule soirée, mais bien d'autres encore pour enchanter des milliers de fans.
21 juin 2008 est la date où Mashrou' Leila rencontre le public pour la première fois. Une relation amoureuse qui perdure jusqu'à ce jour et qui les emmène, le vendredi 9 juillet, sur les planches de Jbeil. En mars 2009, le groupe remporte haut la main la compétition de la musique libanaise moderne organisée par Radio-Liban. Un vote unanime du public qui les plébiscite en tant que porte-parole d'une génération.
Si cette musique métissée se réfère à plusieurs genres comme les tarab, rock, folk pop ou même des rythmes électro et latino, attention de l'appeler fusion, ça leur ferait hérisser le poil. Car ces talentueux musiciens ont du caractère. Ibrahim Badr à la basse, Carl Gerges à la batterie, Haig Papazian au violon, Omaya Malaeb au clavier, ainsi qu'André Chedid et Firas Abou Fakher à la guitare entourant l'interprète Hamed Sinno vont le prouver au cours de cette soirée particulière à Byblos.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué