Actualités

LIGUE ARABE - Le Liban préside la 21e conférence des ministres de l’Intérieur à Tunis Murr : Priorité à la lutte contre le terrorisme et le crime organisé

05/01/2004
Une réunion des ministres arabes de l’Intérieur, présidée par Élias Murr et consacrée aux problèmes sécuritaires, à la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, s’est ouverte hier à Tunis. À l’ordre du jour de cette 21e conférence : l’élaboration d’un projet de convention arabe de lutte contre la criminalité organisée transfrontalière dans le monde arabe. La réunion prévoit également l’établissement d’un projet de loi d’orientation arabe en matière de lutte contre la criminalité informatique pour combattre « les nouveaux types de délits commis au moyen d’ordinateurs et par Internet ». La lutte contre les stupéfiants et le trafic des êtres humains figure aussi à l’ordre du jour de cette session, qui s’achèvera demain. « Le dossier du terrorisme est prioritaire », en raison des graves conséquences qu’il fait peser « sur la sécurité, la stabilité et l’entente dans le monde en général, et dans notre région arabe en particulier », a noté le président tunisien, Zine el-Abidine ben Ali, dans un discours lu par son ministre de l’Intérieur, Hédi Mhenni. Le ministre saoudien de l’Intérieur, le prince Nayef ben Abdel-Aziz, a pour sa part estimé que « la violence terroriste est la plus grande menace » sur la sécurité arabe, appelant à une « confrontation sécuritaire intellectuelle, globale et continue », ainsi qu’à des actions au niveau social pour lutter contre « des pensées déviées de leur identité et de leur religion ». Quant au président de cette 21e conférence, le ministre de l’Intérieur Élias Murr, il a martelé qu’aucun choix, hormis la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, n’était envisageable, rappelant que les ministres arabes avaient mis en application le programme de lutte contre le terrorisme qu’ils avaient initié dans le passé. « Parce que le terrorisme et le crime organisé sont des épidémies véritablement contagieuses, qu’on ne peut guérir qu’en les éradiquant », a dit Élias Murr. Appelant à la redynamisation d’une action arabe commune, « surtout en matière de sécurité, pour qu’aucun droit ne nous soit ôté et qu’aucune de nos causes ne connaisse l’échec », il a mis en garde « ceux que la lutte (contre le terrorisme ou le crime) fatiguerait », ainsi que « ceux, noyés dans leurs illusions, qui continuent de croire que leur pays ne sera jamais visé ». Pour Élias Murr, « l’extrémisme est une perversion, le terrorisme le mal ; et tous deux sont bien étrangers à notre foi, nos principes, notre histoire, et nos valeurs ». L’extrémisme est une véritable régression et le terrorisme « n’a jamais rien résolu, bien au contraire », a-t-il poursuivi, avant d’assurer, concernant le trafic de drogue, le commerce d’armements ou le blanchiment d’argent, qu’il fallait fournir tout le soutien possible aux forces de sécurité et « éviter de politiser le dossier sécuritaire, parce que la sécurité est la base incontournable de toute stabilité », a assuré le ministre de l’Intérieur. D’autre part, Élias Murr a affirmé, à propos du Syria Accountability Act, que cela équivaut « à demander des comptes à chaque pays arabe », assurant que « seul » Israël « pratique le terrorisme d’État, et se moque royalement de la paix ». Enfin, il a indiqué que l’implantation est « une menace pour la sécurité de tous les Arabes », réaffirmant l’attachement du Liban au droit au retour des réfugiés palestiniens, parce que l’implantation est « la plus grave des bombes à retardement, que l’ennemi essaie de placer non seulement au Liban, mais dans chaque pays arabe ».

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué