Actualités

Religion - Résolutions finales du "Deuxième congrès sur la catéchèse au Moyen-Orient" Le droit de tout homme et de toute femme à l'Evangile

CONFERENCES ET SEMINAIRES
30/08/2000
Comment établir ou rétablir la chaîne de transmission de la foi entre générations, dans les paroisses, les écoles, les familles ? Ce thème d’une importance capitale pour la «nouvelle évangélisation» souhaitée par Jean-Paul II était au centre des travaux du «Deuxième congrès sur la catéchèse au Moyen-Orient», qui s’est tenu du 21 au 26 août au couvent Notre-Dame du Mont . La réunion a été organisée à l’initiative de la commission catholique pour la catéchèse au Moyen-Orient et de la commission épiscopale pour la catéchèse au Liban, en présence de 325 participants venus de 11 pays du Moyen-Orient. La catéchèse, ce n’est rien moins que la transmission du message chrétien, qui repose avant tout sur la transmission d’une connaissance existentielle de la personne et de l’amour du Christ. Le congrès a été l’occasion de réaffirmer «le droit de tout homme et de toute femme à l’Évangile», et la responsabilité particulière assumée dans ce domaine par les adultes, qui ont à charge à la fois des personnes du troisième âge et des enfants, des familles et des groupes et collectivités. Le congrès a également recensé les moyens d’évangélisation disponibles, selon les audiences particulières auxquelles on s’adresse. En ce qui concerne la catéchèse dans les écoles, les congressistes sont convenus du caractère unique de chaque élève, des particularités familiales, sociales, culturelles, de son climat de vie et de la nécessité de s’adresser personnellement à lui. Enfin, le congrès a examiné la nécessité de l’ouverture sur toutes les communautés chrétiennes ainsi que sur les musulmans, soulignant l’importance du respect des croyances et des traditions différentes, et reconnaissant leur place et leur rôle dans l’édification de l’homme et de la société. Au passage, le congrès a considéré que l’Évangile doit aussi parvenir aux personnes handicapées. La pédagogie du Christ Les responsabilités des personnes directement chargées de la catéchèse dans l’Église ont été suffisamment évoquées par le passé et du matériel de formation existe en quantité suffisante pour qu’il ne soit pas nécessaire d’y revenir longuement, ont constaté les congressistes. L’essentiel, dans ses méthodes, c’est de faire de l’homme la finalité de la catéchèse, et de s’inspirer de «la pédagogie du Christ», qui a utilisé des moyens adaptés à son époque, et nous encourage à utiliser ceux de notre temps. Pour finir, les congressistes se sont engagés à laisser «leurs cœurs brûler» à l’image des cœurs des disciples d’Emmaüs, à l’écoute des divers témoignages apportés par des congressistes décrivant la situation de l’Église dans leurs différents pays . Ils ont décidé d’être «les prophètes» de leur temps, c’est-à-dire les interprètes inlassables de la Parole de Dieu, «indifférents à la fatigue, aux rebuffades et à la persécution».

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué