Rechercher
Rechercher

Actualités - COMMUNIQUES ET DECLARATIONS

Un photographe britannique témoin du lynchage de Ramallah se dit « commotionné »

 Un photographe du journal britannique Sunday Telegraph, témoin du lynchage par une foule palestinienne de deux réservistes de l’armée israélienne à Ramallah, s’est déclaré «bouleversé», dans une interview publiée hier par le quotidien Maariv. «J’ai été commotionné par cette scène, la plus bouleversante que j’aie jamais vécue», a affirmé M. Mark Sieger, 29 ans, à propos de du lynchage perpétré le 12 octobre dans le centre de Ramallah, en Cisjordanie. Il indique avoir vu la foule, prise de rage homicide, «traîner par les pieds un corps dont toute la partie inférieure flambait et dont la tête avait été déchiquetée par les coups. (...) Le soldat était mort, mais ils continuaient à le rouer de coups». M. Sieger, un des rares témoins étrangers présents, a indiqué avoir photographié cette scène atroce. «Mais, j’ai reçu un coup de poing en pleine figure et un Palestinien m’a averti : “Ne pas photographier”. Ensuite, plusieurs autres Palestiniens m’ont agressé, m’ont confisqué mes films et une partie de mon matériel». «J’ai photographié beaucoup de scènes de violences à travers le monde, notamment au Congo et au Kosovo, mais c’est ce que j’ai vu de pire dans ma vie. J’ai couru, j’ai couru, pour m’échapper, car j’ai senti qu’ils reportaient leur rage contre moi», a-t-il encore indiqué. Une équipe de la télévision italienne a de son côté filmé ce lynchage, dont des images, expurgées des scènes les plus insupportables, ont été diffusées sur les chaînes internationales. On y voit notamment la foule défenestrer le corps d’un second militaire israélien à partir du premier étage du poste de police de la place centrale de Ramallah sous les hurlements de la foule. Plusieurs responsables de ce lynchage ont par la suite été capturés par un commando de l’armée israélienne. Un porte-parole militaire israélien a indiqué que le témoignage de M. Sieger avait été largement diffusé dans les unités de l’armée. 

 Un photographe du journal britannique Sunday Telegraph, témoin du lynchage par une foule palestinienne de deux réservistes de l’armée israélienne à Ramallah, s’est déclaré «bouleversé», dans une interview publiée hier par le quotidien Maariv. «J’ai été commotionné par cette scène, la plus bouleversante que j’aie jamais vécue», a affirmé M. Mark Sieger, 29 ans, à...