Actualités

Habib Bacha, décès d'un bon pasteur

BIOGRAPHIES
24/11/1999
Simplicité et foi étaient ses qualités. Ses vertus. Le cœur de Mgr Habib Bacha (68 ans), archevêque de Beyrouth et de Jbeil, s’est arrêté de battre hier, tous les efforts pour le sauver de la foudroyante crise cardiaque qui l’a frappé, dans la soirée de dimanche, étant restés vains. Natif de Tyr, en 1931, ordonné prêtre le 14 septembre 1956, au terme d’études philosophiques et théologiques qu’il avait suivies à Jérusalem, Mgr Habib Bacha était archevêque de Beyrouth et de Jbeil depuis 1975, date à laquelle il avait été élevé à la dignité épiscopale par le patriarche Maximos V Hakim. Conciliant de rares dons intellectuels avec de profondes qualités pastorales, il avait été appelé, très jeune, à des hautes charges au sein de son Église grecque-melkite catholique. Mgr Bacha avait commencé par assumer la responsabilité de supérieur général du Grand séminaire Saint-Paul à Jérusalem, puis à Harissa (1957-1962). À Rome, où il s’était rendu pour poursuivre un doctorat en théologie (ecclésiologie orientale), il avait notamment enseigné à l’Institut pontifical d’études arabes (IPEA) et avait été membre du secrétariat pour les rapports avec l’islam. Avant d’être nommé vicaire épiscopal du diocèse de Lattaquié, il avait été, entre 1968 et 1975, supérieur général des missionnaires de Saint-Paul. À la tête du diocèse de Beyrouth, il avait déployé toute son énergie d’homme de foi, d’ouverture et de conciliation pour faire face aux ravages d’une guerre aux multiples visages. Il assista, impuissant, au saccage du siège de l’archevêché, situé sur un point sensible de la ligne de démarcation de Beyrouth, rue de Damas. Mais il eut la joie, la paix revenue, de voir ce siège reconstruit. Sociable, doué d’humour et d’une grande aisance dans les rapports humains, Mgr Bacha était également proche de la jeunesse, dont il avait partagé les aspirations et les épreuves au sein du Conseil pour l’apostolat des laïcs, qu’il coprésidait avec Mgr Georges Iskandar, évêque maronite de Zahlé. Quelques heures avant le décès de Mgr Bacha, le patriarche Hakim avait désigné l’évêque melkite de Tyr, Mgr Youhanna Haddad, au poste de vicaire patriarcal en charge de l’archevêché de Beyrouth.

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Échec au roi...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué