Rechercher
Rechercher

Politique - Dans la presse

Berry inquiet : Le Liban « face à un mois fatidique »

Le président du Parlement dit avoir demandé à Hochstein que l'armée israélienne se retire à huit kilomètres de la frontière si le Hezbollah se retire au nord du Litani à une même distance.

Berry inquiet : Le Liban « face à un mois fatidique »

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, et l'émissaire américain Amos Hochstein, à Beyrouth, le 18 juin 2024. Photo Hassan Ibrahim / Parlement libanais

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a affirmé lors d'une discussion avec des médias que son parti, le mouvement Amal, sera « sur la ligne de front » en cas d'offensive terrestre israélienne au Liban-Sud, estimant que le pays fait face à un « mois décisif et fatidique » de cette guerre entre le Hezbollah et ses alliés et l'armée israélienne. 

Dans cette interview publiée notamment lundi soir par Russia Today, M. Berry a exprimé son « inquiétude concernant l'évolution de la situation dans le Sud », alors que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche soir qu'après la fin proche des combats « intenses » contre le Hamas dans le sud de la bande de Gaza, l'armée israélienne pourra déplacer une partie de ses forces à la frontière avec le Liban. De son côté, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré dans un discours le 19 juin que son parti est prêt à se battre « sans restrictions ni limites » en cas de guerre et « qu'aucun lieu en Israël ne sera épargné ». 

Lire aussi

La guerre approche ? Le Hezbollah se prépare, ses alliés de « l'axe de la résistance » aussi

« Nous sommes face à un mois décisif et fatidique », a dans ce contexte affirmé M. Berry, qui a montré une certaine inquiétude et qualifié la situation de « sensible et délicate ». 

« Sur la ligne de front »
Concernant la présence d'Amal sur le terrain, depuis le début des affrontements, M. Berry a affirmé que sa formation « se bat sur le sol libanais ». « S'il y a une incursion terrestre israélienne, nous serons sur la ligne de front et sur le terrain », a-t-il lancé. Le mouvement Amal a perdu, depuis le début des affrontements, le 8 octobre 2023, une vingtaine de combattants, tués dans des frappes israéliennes. Plusieurs secouristes de son association de défense civile, les « Scouts de la mission islamique », ont également été tués. 

« Malgré les violations par Israël de la résolution 1701 des Nations unies, nous restons attachés à sa mise en œuvre intégrale, y compris le retrait des forces israéliennes des territoire libanais occupés », a-t-il ajouté. « La résistance s'est engagée à respecter les règles d'engagement, mais Israël les viole et adopte une politique de terre brûlée dans les zones frontalières », a-t-il ajouté. La résolution 1701 a mis fin à la guerre de 2006 entre le Hezbollah et Israël. Elle prévoit notamment un retrait du Hezbollah au nord du fleuve Litani, avec un déploiement de l'armée libanaise dans la zone frontalière. 

Lire aussi

Hassan Nasrallah dans le viseur d’Israël ?

Le président du Parlement a en outre balayé les accusations du Telegraph concernant des stocks d'armes à l'Aéroport international de Beyrouth, qui ont déjà été démenties la veille, notamment lors d'une visite d'ambassadeurs et journalistes. « Ce n'est pas la première fois que l'aéroport de Beyrouth fait l'objet de campagnes montées de toutes pièces », a-t-il soulevé. 

Retrait du Hezbollah contre retrait israélien
Interrogé sur le dernier aller-retour de l'émissaire américain Amos Hochstein entre Beyrouth et Tel Aviv, dans le cadre de négociations pour faire baisser les tensions, le chef du législatif a indiqué qu'il « attendait des réponses » de sa part après son passage en Israël, mais qu'il ne les a pas reçues, « ce qui n'est pas rassurant pour l'initiative américaine » concernant une trêve. Il a ajouté que cette initiative propose que le Hezbollah se retire à huit kilomètres de la frontière. En échange, Nabih Berry a demandé à ce que l'armée israélienne se retire également à l'intérieur des terres, à une même distance de huit kilomètres. 

Lire aussi

Escale furtive de Hochstein à Beyrouth : le message de la dernière chance

Lors de sa visite à Beyrouth, le 18 juin, Amos Hochstein a en outre averti les responsables libanais que le Hezbollah se trompait en croyant que les États-Unis contrôlaient Israël, selon des informations rapportées par Axios. Ce message aurait été transmis lors de sa visite avec Nabih Berry. Selon un responsable américain, un responsable israélien et un diplomate occidental cités par le média américain, l'émissaire américain a fait savoir que l'escalade des tensions actuelle pourrait conduire à une invasion du Liban par Israël, soulignant que « le Hezbollah a tort de penser que les États-Unis seraient en mesure d'empêcher Israël d'envahir le Liban » si la situation à la frontière continuait à s'aggraver ». 

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a affirmé lors d'une discussion avec des médias que son parti, le mouvement Amal, sera « sur la ligne de front » en cas d'offensive terrestre israélienne au Liban-Sud, estimant que le pays fait face à un « mois décisif et fatidique » de cette guerre entre le Hezbollah et ses alliés et l'armée israélienne. Dans cette...
commentaires (8)

Amal et Hezbollah représentant soit disant les Chiites en payant les bulletins de vote. C'est quoi ?

Lebaner

22 h 03, le 26 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Amal et Hezbollah représentant soit disant les Chiites en payant les bulletins de vote. C'est quoi ?

    Lebaner

    22 h 03, le 26 juin 2024

  • Berri inquiet.... hahahahaha... really!

    Wlek Sanferlou

    14 h 17, le 26 juin 2024

  • Il essaye de mettre le Hezbollah, un parti terroriste et illégale au même niveau qu’Israël, un état reconnu internationalement, y compris des arabes. Berry vient de donner carte blanche aux USA d'enlever ses appréhensions concernant le soutient total a Israël, si cette dernière décide de tout casser chez nous. Jusqu'à présent les USA ont retardé tsahal a Rafah. Je penses qu'avec de telles propositions idiotes il a ouvert la boite de pandore. S'il avait parle d’armée Libanaise elle aura été logique. Il a fait totale abstraction de l’armée comme si elle n'existait pas. Malsain le Berry!

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    11 h 57, le 26 juin 2024

  • Il ne fallait pas la déclencher cette guerre au Sud c’est tout et il ne fallait pas être pris à son propre piège en se montrant solidaire du Hamas sans pouvoir changer quoique ce soit à Gaza mais en ruinant le Liban. Plus il y a des fanatiques, des populistes et des inconscients dans le mone arabe et plus Israël en profitera pour avancer dans ses objectifs sans que personne n’y trouve à redire. Tout le reste est de la littérature

    Liban Libre

    09 h 47, le 26 juin 2024

  • Inquiet ? hahahaha Qu’ils continue à protéger ses finances en couvrant Riad Salame , c’est ce qu’il fait le mieux !

    LeRougeEtLeNoir

    06 h 09, le 26 juin 2024

  • Toujours souriant l'émissaire, on dirait qu'il a acheté beaucoup de bitcoin à 1 dollar

    Céleste

    18 h 52, le 25 juin 2024

  • - NOUS REVOILA DE NOUVEAU. - HOCHSTEIN, PERCHE ET MIKO. - LE TRIO DE LA REQUETE, - QUI S,ABANDONNE AU QUINTETE. - DIX KILOS AU SEUL BARBU, - MOINS DEUX AU NETANYAHU. - CE PLAN DE BLAGUE ENTACHE, - A POUR PARRAIN LE PERCHE. - GRAND STRATEGE POLITIQUE, - ALLETE DE LAIT PERSIQUE, - IL A DES IDEES GENIALES, - TOUJOURS ANTI NATIONALES, - CAR DICTEES PAR LES BARBUS, - POUR NE SERVIR QUE LEUR BUT. - AUJOURD,UI POUR DYNAMO, - IL S,EST SOUVENU D,AMOS, - ET PAR ORDRE DU BARBU, - PRESENTER L,OFFRE AU YAHU. - DANS TES JEUX D,ATTRAPPE-SOT, - NE SE PREND AUCUN OISEAU.

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    15 h 20, le 25 juin 2024

  • C’est fou comme le ton change de certains lorsqu’ils se sentent pris au mots. Hier encore le même Berry fanfaronnait en se voyant vainqueur et sorti d’affaires grâce à son allié barbu. Aujourd’hui il dit être inquiet pour le sort du Liban? Allons donc il est surtout inquiet de son sort personnel oui.

    Sissi zayyat

    12 h 55, le 25 juin 2024

Retour en haut