Rechercher
Rechercher

Sport - Escrime

Les sabreuses françaises couronnées championnes d'Europe avant les JO

La bande de Manon Apithy-Brunet apporte une troisième médaille d'or à l'escrime française. 

Les sabreuses françaises couronnées championnes d'Europe avant les JO

La Française Pauline Ranvier (Up) participe avec la Hongroise Dora Lupkovics au Championnat d'Europe d'escrime Euro Basel 2024 à Bâle, dans le nord de la Suisse, le 23 juin 2024. Photo Olivier CHASSIGNOLE / AFP

Les sabreuses françaises, même sans leur N.1 mondiale Sara Balzer, blessée, se sont adjugées samedi un troisième titre consécutif de championnes d'Europe d'escrime à Bâle, cinq semaines avant les Jeux olympiques. La bande de Manon Apithy-Brunet apporte une troisième médaille d'or à l'escrime française qui s'est invitée sur chacun des podiums par équipes avant la dernière journée de compétition dimanche.

Sous les yeux de Sara Balzer préservée en raison de douleurs dorsales mais restée en Suisse, les Bleues du sabre ont douché (45-44) l'Ukraine de la quadruple championne du monde Olga Kharlan. Sarah Noutcha, sélectionnée en tant que remplaçante aux JO, a endossé le rôle de finisseuse de son amie Balzer. Menée 44-42, la tireuse de 24 ans a remonté l'Ukrainienne aux quatre médailles olympiques qu'elle avait déjà dominée deux fois mardi, en poule (5-4) puis en huitièmes de finale (15-11). Les sabreuses françaises avaient auparavant écarté la Pologne (46-30) en quarts de finale puis l'Espagne (45-42) en demie.

En grande détresse après son relais impuissant face à l'Espagnole Lucia Martin-Portugues (12-4), Manon Apithy-Brunet a signé deux heures plus tard une finale de grand soir en remportant tous ses relais (+6), dont le premier face à Kharlan (5-3) pour lancer les siennes. Sarah Noutcha, Cécilia Berder et donc la double médaillée olympique de Tokyo (bronze puis argent par équipes) rebondissent après leur absence de podium dans l'épreuve individuelle dans l'arme où l'escrime française est sans doute la plus attendue aux Jeux.

La délégation française nourrit beaucoup d'espoir dans le sabre féminin entre Sara Balzer, lauréate de quatre des six étapes de Coupe du monde de la saison, et N.3 mondial Manon Brunet-Apithy. L'encadrement s'est montré rassurant mardi s'agissant de Balzer, grande favorite au titre olympique : « On préfère être prudent à un mois des Jeux », a expliqué le manager général du sabre femmes Mathieu Gourdain. « Ça ne date pas d'aujourd'hui, ça s'est réveillé ». L'Alsacienne doit effectuer lundi un examen par IRM.

Les sabreuses françaises, même sans leur N.1 mondiale Sara Balzer, blessée, se sont adjugées samedi un troisième titre consécutif de championnes d'Europe d'escrime à Bâle, cinq semaines avant les Jeux olympiques. La bande de Manon Apithy-Brunet apporte une troisième médaille d'or à l'escrime française qui s'est invitée sur chacun des podiums par équipes avant la...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut