Rechercher
Rechercher

Monde - Diplomatie

La Russie attend "une réponse" américaine à ses "idées" pour un échange de prisonniers


journaliste américain Evan Gershkovich faisant un signe de la main lors d'une audience dans un tribunal de Moscou, où il sera jugé pour « espionnage », le 23 avril 2024. Photo REUTERS / Tatyana Makeyeva/File Photo

La Russie a annoncé mercredi attendre une réponse des États-Unis à ses « idées » pour un échange de prisonniers, des propos intervenant à une semaine du début du procès pour « espionnage » du journaliste américain Evan Gershkovich, incarcéré depuis 15 mois.

Le reporter doit être jugé à compter du 26 juin à Ekaterinbourg. Moscou avait déjà admis négocier un échange qui permettrait la libération de cet homme de 32 ans qu'elle présente comme un espion de la CIA, ce que Washington, les proches du journaliste et son employeur, le quotidien The Wall Street Journal, rejettent, soulignant qu'il a été arrêté en plein reportage.

Interrogé par l'agence de presse de l'État russe, le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a pour la première fois révélé que la Russie avait fait une proposition à Washington, mais il n'a pas voulu apporter d'autres précisions. « La balle est dans le camp des États-Unis et nous attendons qu'ils répondent aux idées qui leur ont été présentées », a déclaré Sergueï Riabkov, assurant que les autorités américaines étaient amplement informées. « Je comprends qu'il puisse y avoir dans ces idées quelque chose qui ne convienne pas aux Américains. C'est leur problème. Nous estimons que notre approche est pleinement justifiée, sensée et équilibrée », a insisté le diplomate.

Washington vise la libération d'Evan Gershkovich, journaliste du Wall Street Journal passé par le bureau de l'AFP à Moscou et qui risque 20 ans de prison pour avoir, selon l'accusation, recueilli pour le compte de la CIA des informations sur Ouralvagonzavod, un des plus grands fabricants d'armements de Russie. Ouralvagonzavod est l'un des plus grands fabricants d'armements de Russie, qui produit notamment des chars de combat T-90 utilisés en Ukraine et le tank de nouvelle génération Armata, ainsi que des wagons de marchandises.

Les proches, l'employeur et le pays du journaliste, arrêté en plein reportage en mars 2023 à Ekaterinbourg, rejettent ces accusations que Moscou n'a jamais étayées, l'ensemble du dossier ayant été classé secret. M. Gershkovich travaillait depuis des années en Russie et était accrédité comme il se doit auprès du ministère russe des Affaires étrangères.

Poutine veut un tueur 
Le président russe Vladimir Poutine avait déjà reconnu que des négociations étaient en cours en vue d'un échange de prisonniers et sous-entendu viser la libération de Vadim Krassikov, condamné à la prison à vie en Allemagne pour avoir assassiné à Berlin en 2019, pour le compte de services spéciaux russes, un ancien commandant de la guerre de Tchétchénie. Les efforts pour un tel accord pourraient avoir cependant pris un tour plus compliqué depuis la mort en février en prison de l'opposant russe Alexeï Navalny qui, selon son entourage, faisait également partie d'un projet d'échange en cours de négociations.

La Russie détient plusieurs Américains dans ces prisons, notamment Paul Whelan, un ancien militaire américain qui a été arrêté en 2018 puis condamné à 16 ans de prison pour espionnage. Washington, M. Whelan et sa famille rejettent ces accusations. La Russie détient aussi la journaliste russo-américaine Alsu Kurmasheva, arrêtée en Russie en octobre 2023 au cours d'un voyage d'ordre privé. Elle est accusée de ne pas s'être enregistrée en tant qu' « agent de l'étranger » et d'avoir discrédité l'armée russe et son offensive en Ukraine.

Mercredi, un soldat américain a été condamné en Russie à trois ans et neuf mois d'emprisonnement pour menaces de mort et vol contre sa petite amie russe. États-Unis et Russie ont procédé par le passé à plusieurs échanges de prisonniers, malgré des relations détériorées en particulier depuis que Vladimir Poutine a lancé son assaut contre l'Ukraine. Ainsi, Brittney Griner, star américaine du basket emprisonnée en Russie pendant plusieurs mois pour une affaire de cannabis, a été échangée en décembre 2022 contre le marchand d'armes russe Viktor Bout, détenu pendant dix ans aux États-Unis.

La Russie a annoncé mercredi attendre une réponse des États-Unis à ses « idées » pour un échange de prisonniers, des propos intervenant à une semaine du début du procès pour « espionnage » du journaliste américain Evan Gershkovich, incarcéré depuis 15 mois.Le reporter doit être jugé à compter du 26 juin à Ekaterinbourg. Moscou avait déjà admis négocier...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut