Rechercher
Rechercher

Environnement - Météo au Liban

Risque élevé d'incendies : Les précautions indispensables pendant la canicule

Ne pas allumer de feux dans la nature ou jeter des mégots, et guetter les signes de malaises dus à la chaleur.

Risque élevé d'incendies : Les précautions indispensables pendant la canicule

Le directeur de la Défense civile, le général Raymond Khattar (au centre), inspectant le site d'un incendie à Choueifate. Photo distribuée par la Défense civile.

Le risque d’incendies était « très élevé » vendredi et les deux jours suivants dans les différentes régions libanaises, indique la Plateforme nationale du système d’alerte précoce (NEWSP), la vague de chaleur devant commencer à se résorber samedi pour prendre fin lundi, selon Météo-Liban.

Cette vague de chaleur fait partie de ce qu’on appelle des « événements climatiques extrêmes », précise à L’Orient-Le Jour Marc Whaibi, directeur du département météo à l’Aéroport international de Beyrouth (AIB). Il souligne cependant que cette vague « n’a rien d’exceptionnel », et qu’il n’y a « pas eu de températures record durant ces quelques jours ».

Toujours selon la NEWSP, 140 villages libanais présentent un « risque extrême d’incendies », beaucoup d’entre eux au Mont-Liban et au Liban-Nord comme on peut le voir sur la carte publiée sur le site. De plus, 378 autres localités présentent un « très haut risque », 660 un « haut risque », et 328 un « risque moyen » d’incendies.

Les experts recommandent, en cas de vague de chaleur comme celle que traverse le Liban, de ne pas agir de manière à provoquer des incendies, notamment ne pas allumer de feu dans la nature (lors d’un pique-nique par exemple) ou dans des étendues d’herbes sèches au bord des routes, de peur qu’il ne se propage hors de tout contrôle. Ne pas jeter de mégots aussi. Et même quand on croit qu’un feu est éteint, il peut se rallumer bien plus tard si les braises demeurent sous les cendres. Il est également demandé aux promeneurs ou aux agriculteurs de ne pas laisser de déchets derrière eux dans la nature.

Lire aussi

Canicules : comment les Libanais pourront-ils y faire face cet été ?

Les canicules présentent, par ailleurs, des risques sanitaires : il ne faut pas oublier de s’hydrater continuellement et d’éviter les expositions au soleil durant les heures de grande chaleur. La plus grave de ces conséquences sanitaires est ce qu’on appelle « le coup de chaleur », accompagné d'une température corporelle de 42 degrés ou plus, et nécessitant une hospitalisation. Les personnes âgées ou fragiles et les enfants sont les plus vulnérables.

Incendie dans un dépôt à Choueifate

D'autre part, un incendie monstre s’est déclaré dans un grand dépôt de produits agricoles à Choueifate (sud de Beyrouth) jeudi après-midi et n’avait toujours pas été maîtrisé vendredi à la mi-journée, confirme une source de la Défense civile à L’OLJ. Le dépôt de plus de 5000 mètres carrés contenait des tonnes de fourrage hautement inflammables.

La Défense civile a été en mesure de sauver une quinzaine d’ouvriers qui s’étaient réfugiés sur le toit de l’édifice. Toujours selon le communiqué de l’institution, la lutte contre le feu est extrêmement difficile, étant donné les conditions météorologiques et la forte fumée qui se dégage du bâtiment sinistré. 

Le risque d’incendies était « très élevé » vendredi et les deux jours suivants dans les différentes régions libanaises, indique la Plateforme nationale du système d’alerte précoce (NEWSP), la vague de chaleur devant commencer à se résorber samedi pour prendre fin lundi, selon Météo-Liban.Cette vague de chaleur fait partie de ce qu’on appelle des « événements climatiques...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut