Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle

La surprise de Bassil : l’élection de Frangié plutôt que le vide

« Nabih Berry est prêt à déclarer que la table de dialogue n’est pas une coutume », précise le leader aouniste.

La surprise de Bassil : l’élection de Frangié plutôt que le vide

Gebran Bassil lors d’une allocution à Aïn el-Tiné, le 10 juin 2024. Photo tirée du compte X de Gebran Bassil

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, a affirmé jeudi qu’il préférait l’élection à Baabda de son rival, le leader des Marada et candidat du tandem chiite, Sleiman Frangié, au prolongement de la vacance présidentielle, plus d’un an et demi après la fin du mandat de Michel Aoun. S’exprimant lors d’une conférence de presse au siège du CPL à Mirna Chalouhi, le leader aouniste a dressé le bilan de sa tournée entamée dimanche pour inciter les forces politiques libanaises à élire un chef de l’État. « Nous nous sommes entretenus avec les députés du Rassemblement national (Marada et alliés). Nous leur avons dit pourquoi nous ne pouvons pas soutenir leur candidat à la présidentielle, mais que nous serons contents pour lui s’il parvient à être élu avec 65 voix, puisque son élection est mieux que le vide présidentiel », a-t-il déclaré.

Gebran Bassil était jusqu’ici farouchement opposé à cette candidature, au point de remettre en question l’alliance conclue en 2006 entre sa formation et le Hezbollah. Toutefois, ces propos jeudi indiquent un fléchissement de sa position. Le bloc aouniste semble en effet disposé à assurer le quorum nécessaire à une éventuelle élection de Sleiman Frangié.

Lire aussi

Berry : Rien ne justifie le refus du dialogue par certains

En outre, M. Bassil a rappelé qu’il avait entamé sa tournée avec le patriarche maronite Béchara Raï à Bkerké et l’a terminée jeudi dans la journée par une réunion avec le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, le député Mohammad Raad. Lors de cette initiative, il s’est notamment entretenu avec le président du Parlement et chef du mouvement Amal, Nabih Berry, ainsi que le Parti socialiste progressiste, le bloc de la Modération nationale (ex-haririens) et la frange la plus radicale de l’opposition (Kataëb, Forces libanaises et certains députés indépendants). « Nous sommes partis de Bkerké, passés par le président (du Parlement) Nabih Berry, avec lequel nous avons bâti une relation positive dans l’intérêt du pays et non à ses dépens. (Nous l’avons fait) en partant du principe que personne ne peut briser personne, et nous avons convenu que la priorité était de se mettre d’accord avant les élections afin de garantir une chance de succès », a encore détaillé Gebran Bassil, à l’heure où il opère un rapprochement avec le chef d’Amal, longtemps considéré comme son adversaire.

D’ailleurs, le chef du CPL a appelé les protagonistes à participer à un dialogue ou à des concertations pour faciliter l’élection présidentielle. Il rejoint donc le chef du législatif, qui conditionne la convocation d’un conclave à la tenue d’un dialogue sous sa houlette. « Il est normal que ce soit le chef du Parlement qui convoque les blocs parlementaires à un dialogue », a-t-il même lancé. L’opposition refuse toutefois cette condition, arguant que le député en chef n’a pas le droit de conditionner la convocation d’une séance électorale et l’accusant de vouloir faire des tables de dialogue « une coutume anticonstitutionnelle » avant chaque échéance électorale. « Le président Nabih Berry est prêt à déclarer que la table de dialogue n’est pas une coutume et a été tenue du fait des circonstances exceptionnelles que le pays traverse », a insisté Gebran Bassil, se faisant porte-parole de son ancien adversaire.

Pour tenter de convaincre l’opposition, il a assuré que « les participants au dialogue » s’engageront à « ne pas boycotter les sessions électorales » qui auront lieu ensuite, et que « la période de consultation sera limitée ». Le tandem Amal-Hezbollah et ses alliés ont provoqué un défaut de quorum lors des 12 séances électorales convoquées jusque-là. Gebran Bassil a aussi précisé que les séances s’enchaîneront pendant trois jours, à raison de quatre tours de vote par séance, reprenant la formule présentée, il y a deux jours, par Nabih Berry. Selon lui, le CPL a également proposé de limiter le nombre de candidats à deux en l’absence de résultats au bout de 12 tours de vote.

« Nous sommes entrés dans un long sommeil politique après la session électorale de juin dernier (la dernière convoquée pour élire un président il y a exactement un an) », a lancé le chef du CPL dans son discours, avant de préciser que sa démarche relevait moins de l’initiative que du « partage d’idées ». « Nous avons constaté qu’il y a une opportunité (de débloquer la présidentielle), mais qu’elle est limitée dans le temps parce que nous nous dirigeons vers des échéances importantes dans un contexte dangereux », faisant référence aux répercussions de la guerre de Gaza et au Liban-Sud.

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, a affirmé jeudi qu’il préférait l’élection à Baabda de son rival, le leader des Marada et candidat du tandem chiite, Sleiman Frangié, au prolongement de la vacance présidentielle, plus d’un an et demi après la fin du mandat de Michel Aoun. S’exprimant lors d’une conférence de presse au siège du CPL à Mirna Chalouhi, le...
commentaires (21)

TIENS BASSIL QUI TRAITAIT BERRY DE BALTAGI EST DEVENU SON PLUS GRAND AMI CAD POUR CONVAINCRE NASRALLAH DE LAISSER TOMBE FRANGIE ET DE LE NOMMER A LUI PRESIDENT ET AVEC SES VOIX ET QUELQUES PROMESSES A CERTAINS DEPUTES DE MINISTERES OU AUTRES IL ASSURERA SA PROPRE ELECTION CE QU'IL CHERCHE DEPUIS BIEN LONGTEMPS LA VERITE: LA PRESIDENCE C'EST NETTEMENT MIEUX QU'UNE PLACE EN PRISON VU LES ACCUSATIONS DES ETATS UNIS A SON ENCONTRE ET QUI DEVRONT ETRE OUVERT A TOUS POUR JUSTIFIER LES ACCUSATIONS DES ETATS UNIS

LA VERITE

04 h 23, le 17 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (21)

  • TIENS BASSIL QUI TRAITAIT BERRY DE BALTAGI EST DEVENU SON PLUS GRAND AMI CAD POUR CONVAINCRE NASRALLAH DE LAISSER TOMBE FRANGIE ET DE LE NOMMER A LUI PRESIDENT ET AVEC SES VOIX ET QUELQUES PROMESSES A CERTAINS DEPUTES DE MINISTERES OU AUTRES IL ASSURERA SA PROPRE ELECTION CE QU'IL CHERCHE DEPUIS BIEN LONGTEMPS LA VERITE: LA PRESIDENCE C'EST NETTEMENT MIEUX QU'UNE PLACE EN PRISON VU LES ACCUSATIONS DES ETATS UNIS A SON ENCONTRE ET QUI DEVRONT ETRE OUVERT A TOUS POUR JUSTIFIER LES ACCUSATIONS DES ETATS UNIS

    LA VERITE

    04 h 23, le 17 juin 2024

  • Really!?... vivent les vacances, adieu les pénitences...

    Wlek Sanferlou

    13 h 59, le 14 juin 2024

  • Pourquoi pas Franjieh ou même Bassil? Aucun problème s'ils se présentent et acceptent de respecter la constitution. Nul part la constitution ne mentionne qu'il faut se concerter et par après NOMMER le Président. Une élection est une ELECTION! Ceci dit, les députés se présentent et VOTENT pour le candidat de leur choix. S'il obtient dès le premier tour les 2 tiers des votes des présents, il est élu sinon il y a un deuxième tour ou il est élu a la majorité plus 1 des présents. Entre les deux tours c'est aux candidats et leurs alliés de convaincre les opposants du choix de leur poulain.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    11 h 21, le 14 juin 2024

  • Tu parles d’une surprise. Il a plutôt confirmé son attrait à la trahison de laquelle tout libanais censé était déjà convaincu. Qu’il épargne ses efforts pour nous montrer son vrai visage on le reconnaît même masqué, même enduit de honte et de ridicule. Il est une marque déposée de la malhonnêteté et de l’hypocrisie.

    Sissi zayyat

    11 h 12, le 14 juin 2024

  • On lui répond à l’unanimité. MÊME PAS EN RÊVE JUDAS DE TOUS LES TEMPS.

    Sissi zayyat

    11 h 02, le 14 juin 2024

  • Pour la présidence, si elle n’était pas si importante et dénuée de pouvoir pourquoi le tandem insiste-t-il a le contrôler aussi? Simplement parce que les ministres comme les parlementaires peuvent être demis de leur fonction mais pas le Président. Aucuns ministres ne peut être nommé sans son accord. C'est lui qui a le dernier mot et détermine l'agenda du conseil des ministres sans oublier que c'est lui qui signe toutes les décisions et lois. Il est le chef suprême de l’armée et dirige la politique extérieur du pays. Nous ne voulons pas d'une marionnette a la tête de l’état!

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    10 h 36, le 14 juin 2024

  • Bravo sage décision et pourquoi pas frangieh ! Et table de dialogue? Pourquoi pas !! Si la prétendue opposition n’aime pas .. tant pis on se passera d’eux

    TAMIN FAROUCK

    10 h 23, le 14 juin 2024

  • Ce ne sera pas la première fois que le CPL se permet d’adhérer a ceux qui bafouent la constitution. Généralement ils le font lorsqu'ils ont un intérêt a en tirer. Il faut voir combien de talents a-t-il touché et les promesses qui lui ont été faite. 100 fois le vide qu'un moumana3iote qui consacrera l'occupation Iranienne et perpétuera le désastre socio-economique du pays.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    10 h 23, le 14 juin 2024

  • Selon le chef du CPL : « Le président Nabih Berry est prêt à déclarer que la table de dialogue n’est pas une coutume et a été tenue du fait des circonstances exceptionnelles que le pays traverse », table de dialogue, quelle table de dialogue ? Le Liban vit depuis longtemps dans des circonstances exceptionnelles, des cas de force majeure… Le Liban est en guerre perpétuelle. C’est encore une fois élire un président par défaut…

    NABIL

    10 h 12, le 14 juin 2024

  • - BESSIL N,EST PAS LE SEUL PROBLEME. - TOUS LES AUTRES LE SONT DE MEME. - IL VIENT DE CHANGER DE BAREME, - EN RENONCANT A SON EMBLEME. - LE FRANJU PLUTOT QUE LE VIDE ! - SA CONVERSION FUT TRES RAPIDE. - QUAND A TOUS NOS AUTRES ELUS, - QUI NOUS CHANTENT LE CONSENSUS, - QUELLE DISTANCE AVEC BESSIL ? - ILS SONT TOUS DU PREMIER AVRIL ! - QUE FRANJU GAGNE LE DUEL, - OU L,EMPORTE UN CONSENSUEL, - OU VOYEZ-VOUS LA DIFFERENCE ? - IL VOUS MANQUE A TOUS LA SUBSTANCE. - DES DEUX MANIERES LE BARBU, - SEUL, CUISINERA LE MENU. - FRANJU OU BIEN CONSENSUEL, - MOUMANA-ISTE EST LE LABEL.

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    08 h 58, le 14 juin 2024

  • Iznogoud Judas: Le vide valait surement mieux que le regne de son beau Papa....Et ainsi de suite....Girouette opportuniste et le pays sombre plus bas............

    Sabri

    06 h 14, le 14 juin 2024

  • Donc cette élection sera pour une fois "made in Lebanon " . Chouette ! pour une fois ! L'impérialisme perd beaucoup de points !

    Chucri Abboud

    21 h 09, le 13 juin 2024

  • Soldé ! Sleiman Beuk a toutes les chances déjà de se voir au Palais !

    Chucri Abboud

    20 h 41, le 13 juin 2024

  • Ca y est. Les grands et petits oportunistes se rallient a la candidature Frangieh. Bassil et son groupe, mais aussi AbdelMassih. Qui sera le suivant ?

    Michel Trad

    20 h 18, le 13 juin 2024

  • - FRANJU, PLUTOT QUE LE VIDE ! - SA CONVERSION FUT RAPIDE. - MAITRE EN CET ART LE PERCHE. - DANS LE FUTUR L,A NICHE. - MALHEUREUX, VOUS LES CHRETIENS, - LA LARVE EST EN VOTRE SEIN.

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    20 h 06, le 13 juin 2024

  • Celui-ci passe la serpillère tellement il est collé sous la semelle des babouches barbues.

    Lebaner

    19 h 57, le 13 juin 2024

  • - FRANJU, PLUTOT QUE LE VIDE ! - SA CONVERSION FUT RAPIDE. - MAITRE EN CET ART LE PERCHE. - A SU BIEN OU LE NICHER. - ON OUIRAIT SANS SURPRISE, - PLUTOT QUE VIDE : MAINMISE ! - MALHEUREUX, VOUS LES CHRETIENS, - LA LARVE EST EN VOTRE SEIN.

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    19 h 30, le 13 juin 2024

  • Le Liban se gère sans Président depuis 18 mois, ce qui démontre qu'il ne sert à rien, sans doute parce qu'il dispose de moins de pouvoir mais aussi parce qu'il existe autant de "Présidents" qu'il y a de communautés aux croyances, lois, us et coutumes et intérêts différents voir opposés les uns aux autres, aux territoires propres, avec des langues parfois différentes ; communautés soumises parfois à des puissances étrangères pour ne pas dire hostiles au pays, à son indépendance, et peut être même à son existence.

    Nicolas ZAHAR

    19 h 29, le 13 juin 2024

  • Tous des gamins devant le Siège, ces "présitentiables"... lol

    Gros Gnon

    19 h 28, le 13 juin 2024

  • Que lui a t on promis ou soudoyé en échange? Pacte faustien

    Zampano

    19 h 02, le 13 juin 2024

  • et après Sleiman Frangieh, un certain Gebran Bassil ?

    LH

    19 h 02, le 13 juin 2024

Retour en haut