Rechercher
Rechercher

Politique - Liban-Sud

Qui était Taleb Abdallah, le cadre du Hezbollah éliminé à Jouaya ?

« Plus important responsable du Hezbollah à avoir été tué » depuis la guerre d’octobre, selon une source militaire citée par l’AFP, hajj Abou Taleb « n’a déçu aucun front depuis sa prime jeunesse », affirme Hassan Fadlallah, député du parti.

Qui était Taleb Abdallah, le cadre du Hezbollah éliminé à Jouaya ?

Taleb Abdallah aux côtés de l’ancien chef des opérations extérieures des gardiens de la révolution iranienne, Kassem Soleimani. Photo qui circule sur les réseaux sociaux

Après Wissam Tawil, Taleb Sami Abdallah. Depuis le début de la guerre, le 7 octobre, Israël a réussi à éliminer, outre les combattants du Hezbollah dont le nombre de tués s’élève jusqu’ici à plus de 300, deux cadres militaires hauts gradés du parti.  Taleb Abdallah a été tué mardi soir dans une frappe aérienne israélienne sur un bâtiment dans lequel il se trouvait avec trois autres combattants, à Jouaya (caza de Tyr), à une vingtaine de km de la frontière libano-israélienne.  Dans son faire-part de décès, le parti chiite l’a présenté comme « combattant, commandant et martyr », alias « hajj Abou Taleb », et indiqué qu’il est né en 1969 à Adchit (Liban-Sud).

Alors que la chaîne affiliée au Hezbollah, al-Manar, a affiché sur le réseau social X une photo du commandant aux côtés de Wissam Tawil, alias « hajj Jawad », un haut responsable du parti assassiné en janvier dernier lors d’une frappe israélienne visant sa voiture à Kherbet Selm (Bint Jbeil), le média israélien Haaretz a, lui, affirmé que Taleb Abdallah « était le supérieur de Wissam Tawil ».

Une source militaire libanaise citée par l’AFP a indiqué que Taleb Abdallah est « le plus important responsable du Hezbollah à avoir été tué » depuis le début de la guerre le 8 octobre 2023, en soutien au conflit à Gaza. Le site al-Janoubia, hostile au Hezbollah, relève, de son côté, qu’« il était également le chef direct de Hassan Lakkis, un autre haut responsable militaire, tué en 2013 par le Mossad, près de son domicile dans la banlieue sud de Beyrouth ».

Lire aussi

Quelles implications après le premier ciblage d’un avion de chasse israélien par le Hezbollah ?

Joint par L’OLJ, Ali el-Amine, rédacteur en chef du site précité, affirme même que Taleb Abdallah « était membre du Conseil militaire du Hezbollah ». Signe de l’importance de son rang, une photo dans laquelle ce haut cadre apparaît aux côtés de l’ancien chef des opérations extérieures des gardiens de la révolution iranienne, Kassem Soleimani (assassiné par les Américains en Irak en 2020), s’enlaçant tout sourire, a été diffusée dans de nombreux médias, y compris israéliens et iraniens.  Commentant la photo, Ali el-Amine affirme que « Taleb Abdallah a combattu dans les pays où le général iranien Soleimani orchestrait les opérations militaires, à savoir la Syrie, le Yémen et l’Irak ». « Dans ce dernier pays, un bataillon pro-iranien a d’ailleurs fait part aussitôt de son décès, affirmant qu’il était un camarade de Soleimani », note-t-il.

Taleb Abdallah (à d.) aux côtés du commandant Wissam Tawil. Photo fournie par le bureau de presse du Hezbollah

L’opposant au parti chiite rapporte les propos d’un chercheur palestinien, Saïd Ziad, selon lesquels hajj Abou Taleb « commandait l’unité Nasr qui partage, avec l’unité Aziz, une zone d’opérations au sud du fleuve Litani, et supervise une zone opérationnelle très importante allant de Bint Jbeil aux fermes de Chebaa, constituant pour le Hezbollah le premier système de défense du sud du Liban ». « Il était ainsi responsable des combats acharnés que la résistance libanaise a menés tout au long de cette guerre (du 8 octobre) », selon M. Saïd, qui a également indiqué que le militaire tué aurait participé à la guerre de Bosnie-Herzégovine (1992-1995), en soutien aux populations musulmanes face aux troupes serbes. Taleb Abdallah « était le commandant du Hezbollah pour la région centrale de la bande frontalière méridionale », rapporte par ailleurs Reuters, citant des sources sécuritaires.

Une énorme riposte
Le Hamas a présenté ses condoléances au Hezbollah pour celui qui « est mort dans la défense, le soutien et la participation héroïque à la bataille du peuple palestinien dans le Déluge d’al-Aqsa, et après une longue vie de jihadiste, frappant l’ennemi sioniste et détruisant ses bastions dans le sud du Liban et le nord de la Palestine occupée ».

Un journaliste proche du Hezbollah affirme sous couvert d’anonymat à L’OLJ que Taleb Abdallah « est un ancien, qui n’a jamais quitté le champ de bataille ». « Il suffit d’observer l’organisation de ses funérailles ce mercredi pour noter la place importante qu’il occupait au plan militaire », dit-il. Les adieux au responsable partisan ont eu lieu tout au long de la journée à Bahet Achoura, dans la banlieue sud de Beyrouth, précédant l’inhumation dans son village d’origine, Adchit, à 18h.

Selon un observateur contacté également par notre journal, la violente riposte du Hezbollah à l’assassinat de hajj Abou Taleb est un autre indicateur de « l’importance de son statut de dirigeant sur les scènes de combat ». Durant la journée de mercredi, le parti chiite a en effet lancé plus d’une centaine de missiles et d’obus d’artillerie vers le nord d’Israël et le territoire contesté de Kfarchouba, en représailles à l’agression israélienne qui a coûté la vie à Taleb Abdallah à Jouaya.

Les porte-parole du Hezbollah n’ont pas été joignables pour donner plus d’informations sur le cadre partisan éliminé. Hassan Fadlallah, député du parti, a affirmé dans un entretien à la radio que « Abou Taleb a toujours été dans les premiers rangs de combats ». « Depuis sa prime jeunesse, il n’a déçu aucun front, dont l’axe de Bint Jbeil, lors de la guerre de juillet (2006) », a-t-il notamment souligné. M. Fadlallah a par ailleurs évoqué son côté humain, indiquant qu’« il tentait de résoudre les problèmes sociaux des gens ».

Après Wissam Tawil, Taleb Sami Abdallah. Depuis le début de la guerre, le 7 octobre, Israël a réussi à éliminer, outre les combattants du Hezbollah dont le nombre de tués s’élève jusqu’ici à plus de 300, deux cadres militaires hauts gradés du parti.  Taleb Abdallah a été tué mardi soir dans une frappe aérienne israélienne sur un bâtiment dans lequel il se trouvait avec...
commentaires (9)

Le Liban est un pays extrêmement résilient grâce à ses faiblesses, dues à ses effondrements financiers et politiques, et à ses forces, comme la quasi impossibilité d'un effondrement commercial dans une Phenicie montagneuse et maritime située à la frontière de 3 continents, une cohésion communautaire qui empêche un effondrement social comme il empêche une cohésion sociale nationale. Et un effondrement culturel impossible puisqu'il est multiple et trop divers. La France a donné au Liban un État avec des frontières, remplacés par des États dans des frontières i

Nicolas ZAHAR

18 h 57, le 13 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Le Liban est un pays extrêmement résilient grâce à ses faiblesses, dues à ses effondrements financiers et politiques, et à ses forces, comme la quasi impossibilité d'un effondrement commercial dans une Phenicie montagneuse et maritime située à la frontière de 3 continents, une cohésion communautaire qui empêche un effondrement social comme il empêche une cohésion sociale nationale. Et un effondrement culturel impossible puisqu'il est multiple et trop divers. La France a donné au Liban un État avec des frontières, remplacés par des États dans des frontières i

    Nicolas ZAHAR

    18 h 57, le 13 juin 2024

  • Combien il nous nous coûter celui la?? que son responsable HN , et ses banques, paye sa mort.

    Marie Claude

    07 h 29, le 13 juin 2024

  • "Ils" se ressemblent tous, les terroristes.. même école,meme devoir, même boss. "il" ressemble a "Zelensky' qui gère aussi la guerre en Ukraine/Europe.

    Marie Claude

    07 h 28, le 13 juin 2024

  • que ceux qui pensent que les elections au Liban vont decicer du sort du pays....

    Elementaire

    07 h 27, le 13 juin 2024

  • « Le Hamas a présenté ses condoléances au Hezbollah pour celui qui « est mort dans la défense, le soutien et la participation héroïque à la bataille du peuple palestinien dans le Déluge d’al-Aqsa(…) » Condoléances au peuple palestinien pour sa cause qui est morte dans la bataille-suicide du Hamas que le Hezbollah et son axe ont fait « bataille du peuple palestinien ». Déjà à Gaza Sinouar et Deif sont détestés autant que Netanyahou et Nasrallah, ce n’est qu’une question de temps pour que le reste des arabes prennent conscience que le Hamas a été malgré lui un pion dans ce suicide programmé.

    Citoyen libanais

    06 h 21, le 13 juin 2024

  • Qu’est ce qu’on s’en fout de savoir d’où il vient, nous voulons comprendre pourquoi il est parti.

    Sissi zayyat

    22 h 12, le 12 juin 2024

  • C'est pas grave, nos braves barbus en éliminent une centaine par jour. Bientôt Israël va faire appel à des mercenaires palestiniens pour combattre. Ce qui est hilarant, c'est que du côté des barbus on a les noms et le nombre, par contre de l'autre côté on a arrêté de les compter tellement on est efficace...et modeste.

    Citoyen

    21 h 43, le 12 juin 2024

  • Bref un mercenaire aussi

    Zampano

    20 h 53, le 12 juin 2024

  • Ce n'est pas une perte ...

    Zeidan

    19 h 21, le 12 juin 2024

Retour en haut