Rechercher
Rechercher

Société - Liban

« Donner Sang Compter » tire sa révérence après plus de 14 ans d'engagement pour le don du sang

La relation problématique entre les acteurs du don du sang semble avoir entravé l'activité de l'association. 
« Donner Sang Compter » tire sa révérence après plus de 14 ans d'engagement pour le don du sang

Notre sang a une seule couleur, dit le slogan de Donner Sang Compter. Photo tirée de la page Facebook de l'association

L’association caritative de don du sang, Donner Sang Compter (DSC), met la clé sous la porte. Dans un communiqué publié sur Facebook vendredi, et signé par son président et fondateur Yorgui Teyrouz, DSC a annoncé la fermeture de ses bureaux à Beyrouth, après plus de 14 ans d’engagement bénévole sur l’ensemble du territoire libanais. Et ce, un an et demi après la fermeture de ses locaux à Saïda et Tripoli.

Ne voulant pas s’exprimer sur la question, Yorgui Teyrouz a souhaité que L’Orient-Le Jour consulte le communiqué. Plusieurs raisons semblent avoir guidé la décision du fondateur d’observer « une pause » dans sa mission, après plus de 160 000 appels à l'aide de familles de patients, la collecte de plus de 60 000 dons de sang et de plaquettes pour 142 hôpitaux, le don de plus de 105 000 unités de sang volontaires, par l’intermédiaire de Donner Sang Compter au cours des dernières années, pour ne citer que ces chiffres.

Manque de fonds...

Le manque de fonds lié à la crise socio-économique inédite que travers le Liban depuis 2019 est certes l’un des facteurs essentiels pour lesquels DSC interrompt son activité. Mais au cœur de la décision de fermeture « la responsabilité de la sécurité du sang » tient un rôle capital. « À qui incombe la responsabilité d'assurer la sécurité du sang ? », demande le communiqué.

Cela est une façon de mettre l’accent sur la problématique que représente la gestion du secteur du sang dans le pays. DSC rappelle qu'elle a été créée pour éviter aux patients le stress de devoir assurer des unités de sang en dernière minute. « Notre objectif était de créer un mouvement et d’engager le plus grand nombre de personnes par des campagnes nationales de sensibilisation autour de l'importance du don de sang bénévole », précise le texte.

Ce mouvement s'est appuyé sur la réponse d'urgence par l'intermédiaire du centre d'appel, la réponse proactive par l'intermédiaire des collectes de sang et l'engagement communautaire impliquant les donneurs de sang et les bénévoles. « Nous sommes en revanche impuissants lorsqu'il s'agit de l'expérience plus large des demandeurs de sang et des donneurs de sang dans toutes les banques de sang publiques et privées, qui sont hors de notre contrôle », regrette le communiqué.

D’où la série de questions que soulève DSC concernant les critères pour le don du sang au Liban. « Pourquoi les critères d'éligibilité standardisés établis par le gouvernement et le comité concerné en 2015 ne sont-ils pas mis en œuvre uniformément dans toutes les banques de sang, qui continuent à suivre leurs propres critères individuels ? », demande l’institution, à titre d’exemple. « Pourquoi les entités concernées n'organisent-elles pas des campagnes publiques pour promouvoir le don de sang malgré les fonds dédiés reçus ? », demande-t-elle. « Qui est responsable du transport des unités de sang, est-il acceptable que la famille le fasse elle-même dans un sac rempli de glace ? », souligne-t-elle.

...et de coordination

DSC dénonce aussi « le manque de collaboration et de coordination entre les parties prenantes qui constituent des obstacles importants au travail ». « Nous avons inlassablement soulevé ces questions, nos voix n’ont pas été entendues au sein du réseau », affirme le communiqué. S’il ne cite pas les acteurs du réseau, l’allusion est claire aux hôpitaux et à la Croix-Rouge libanaise.

« Au moment de vous dire au revoir, nous aimerions vous rappeler que Donner Sang Compter n'est pas seulement une organisation à but non lucratif. C'est une philosophie et un mode de vie », conclut le texte qui ne manque pas de saluer les nombreux bénévoles ayant permis à l’association de soutenir tant de patients.

...
commentaires (2)

Dommage!

Yves Prevost

07 h 52, le 02 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Dommage!

    Yves Prevost

    07 h 52, le 02 juin 2024

  • DSC était formidable. Bonne continuation, et merci.

    Gros Gnon

    19 h 17, le 01 juin 2024

Retour en haut