Rechercher
Rechercher

Économie - Restauration

Import Export, des vins en provenance du monde entier

Installé dans le quartier de Gemmayzé, ce restaurant met l'accent sur les vins, qu'il assemble entre autres avec du fromage, de la charcuterie, des poissons et des plats chauds.

Import Export, des vins en provenance du monde entier

Import Export s’est installé dans un bâtiment de 250 ans d’âge et peut recevoir pour cinquante personnes, dont vingt en terrasse. Photo fournie par Import Export

Proposer des vins de caractère du monde entier, alliés avec des plats simples et bien cuisinés. Voilà la promesse faite et tenue par Import Export qui a ouvert début février dernier, rue Gouraud, dans le quartier de Gemmayzé.

L’espace, qui s’étend sur 80 mètres carrés, est divisé en trois segments, suivant les trois arcades de l’architecture. Le premier est un deli, « où l’on peut acheter des produits comme du fromage, de la charcuterie et même des biscotti, très populaires en Italie », explique Toufic Bou Farah, propriétaire et investisseur principal. La partie centrale est concentrée autour du bar à vin, qui se déguise la journée en un magasin où l’on peut acheter une grande sélection de bouteilles en provenance d’Amérique du Sud, d’Europe et du Liban. La troisième arcade se révèle en journée, où l’on peut s’installer pour le petit déjeuner ou prendre un café. Cependant, aux environs de 17h30, c’est tout l’espace qui se transforme pour se concentrer sur le vin et relâcher la pression de la journée.

Lire aussi

Transatlantic, une oasis en plein hub de Naccache

Import Export est installé dans un bâtiment de 250 ans d’âge, qui a demandé quatre mois de travaux. Pour Toufic Bou Farah, s’installer à Gemmayzé était une occasion en or : « C’est le cœur de la capitale, un endroit vraiment spécial qui nous permet d'être dans un bâtiment historique, idéal pour ce genre de concept. » Le bail est signé pour les six prochaines années. Une douzaine d’employés travaillent ici, pour cinquante places assises, dont vingt en terrasse, avec des chaises hautes ou basses, « afin que les clients aient le choix », précise le propriétaire. Pour les occasions, il y a aussi la « table du chef » de douze places, offrant une expérience plus poussée de l’alliance mets-vins.

Un moment de convivialité

Autour des produits italiens, français et libanais, du plateau de fromage et de charcuterie, des poissons et des plats chauds, les clients se retrouvent pour une expérience de partage. « Nous changeons de menu deux fois par an pour nous adapter aux saisons. » Garder de la nouveauté, c’est aussi le cas dans les vins. « Nous offrons de nouveaux vins au verre toutes les deux semaines », explique-t-il. Des vins simples, appréciés par le public libanais, qui poussent Toufic Bou Farah à une recherche constante de nouveautés : « Je pars à Naples pour trouver de nouvelles saveurs. C’est un moment difficile car il faut se concentrer sur ce que le client peut aimer, non pas sur ce que moi j’aime. » Il faut aussi s’assurer de la production en quantité suffisante et de la qualité des bouteilles. Le ticket moyen tourne autour des 40 dollars par personne. Pour les consommateurs qui ne souhaitent pas boire de vin, le lieu a aussi prévu une sélection de cocktails à base d’alcool, comme le cognac ou le whisky.

Toufic Bou Farah est un homme de vins. Il a commencé dans le marketing chez Ksara il y a vingt ans puis s’est tourné vers la vente chez Enologia, importateur de vins. C’est en 2011 qu’il cofonde la société Tire Bouchon avec Antoine Abi Saad. « Déjà à l’époque, nous n’importions pour des restaurants que des vins de terroir, des vins qui ont du caractère », souligne-t-il. Une habitude qu’il garde et adopte à son premier restaurant au Liban. L’investissement réalisé est de l’ordre de 300 000 dollars, avec quatre partenaires silencieux, qui ont investi environ la moitié de la somme, le reste provenant de ses fonds propres.

Proposer des vins de caractère du monde entier, alliés avec des plats simples et bien cuisinés. Voilà la promesse faite et tenue par Import Export qui a ouvert début février dernier, rue Gouraud, dans le quartier de Gemmayzé.L’espace, qui s’étend sur 80 mètres carrés, est divisé en trois segments, suivant les trois arcades de l’architecture. Le premier est un deli, « où l’on...
commentaires (2)

Et si vraiment le pays se divise, voilà le côté où je serai ! Santé !

Wlek Sanferlou

14 h 20, le 03 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Et si vraiment le pays se divise, voilà le côté où je serai ! Santé !

    Wlek Sanferlou

    14 h 20, le 03 juin 2024

  • Bravo bonne initiative Ça fait partie du Liban qu’on le connaît Liban de prospérité et d’entrepreneuriat

    William SEMAAN

    16 h 15, le 02 juin 2024

Retour en haut