Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Repère

Qui sont les Assyriens, victimes d'un génocide au début du XXe siècle ?

L'Assemblée nationale française doit se prononcer lundi prochain sur une reconnaissance officielle du génocide assyro-chaldéen.

Qui sont les Assyriens, victimes d'un génocide au début du XXe siècle ?

L’exode assyrien d’Ourmiah vers le Caucase, en 1915. Photo Basile Nikitine

Victime d'un génocide entre 1915 et 1918 sous l’Empire ottoman, en parallèle du génocide arménien, la communauté assyro-chaldéenne est en passe de voir ce massacre bientôt reconnu par la France. Lundi prochain, l’Assemblée nationale française doit se prononcer sur une reconnaissance officielle de ce génocide, plutôt méconnu, après que le Sénat a adopté l'an dernier une résolution en ce sens. La France propose également de commémorer le génocide assyro-chaldéen le 24 avril, en même temps que le génocide arménien.

Mais qui sont les Assyriens, dont une partie de la communauté vit au Liban ?

Le génocide

Le début du XXe siècle est à l’origine du drame des Assyriens, appelé « Seyfo », c’est-à-dire « l’Épée ». Entre 1915 et 1918, plus de 250 000 Assyro-Chaldéens ont été exterminés ou déportés par les autorités ottomanes. Un drame qui fut le point de départ de leur dispersion dans le monde.

Lire aussi

« L’heure de la reconnaissance du génocide des Assyro-Chaldéens est proche »

Le génocide assyro-chaldéen revêt un caractère multiple : physique, culturel et cultuel, territorial et géopolitique, l'imposition de conditions de vie inhumaines et un début d’exode et d’errance de par le monde. Plus de la moitié de la communauté – plusieurs centaines de milliers de personnes selon diverses sources historiques – fut martyrisée à l'époque.

« Les massacres des Assyriens ont eu lieu sur un périmètre très large : en Anatolie orientale, au Hakkari, Mardine, Diarbékir, Kharpout, Tour Abdin, au nord de l’Iran, précisément en Azerbaïdjan, sur le front turco-persan, dans les mêmes conditions et presque les mêmes lieux que les Arméniens et dans un dessein analogue, qui visait à homogénéiser, selon des objectifs arrêtés, l’empire et “turquifier” le pays », expliquait Joseph Yacoub, professeur honoraire de sciences politiques à l’Université catholique de Lyon, dans un entretien à L'OLJ, en 2023. 

La communauté 

Selon le site Assyrian Police Institute, il y aurait environ 50 000 Assyriens aujourd'hui au Liban. Parmi eux, environ 30 000 personnes seraient des descendants des survivants du génocide ayant fui vers le Liban entre 1915 et 1934. Par ailleurs, quelque 20 000 personnes auraient trouvé refuge au Liban plus récemment, après avoir fui les violences de l'État islamique en Irak et en Syrie dans les années 2010. 

Les Assyriens font partie des chrétiens d'Orient parlant un dialecte néo-araméen (syriaque), proche de la langue parlée par le Christ. Au XIXe siècle et au début du XXe, les Assyriens étaient répartis dans les provinces ottomanes qui constituent actuellement l'est de la Turquie, l'Irak et la Syrie, ainsi qu'en Iran et dans le Caucase russe (Arménie, Géorgie). Les membres de la communauté assyrienne sont dispersés aujourd'hui dans les quatre coins du globe, dont plusieurs pays du Moyen-Orient.

Victime d'un génocide entre 1915 et 1918 sous l’Empire ottoman, en parallèle du génocide arménien, la communauté assyro-chaldéenne est en passe de voir ce massacre bientôt reconnu par la France. Lundi prochain, l’Assemblée nationale française doit se prononcer sur une reconnaissance officielle de ce génocide, plutôt méconnu, après que le Sénat a adopté l'an dernier une...
commentaires (3)

Entre les islamistes et les communistes, je me demande quels sont ceux des deux qui ont tué le plus de gens ? Les anglo-américains ne sont qu'en troisième position mais ils sont aussi sur le podium !

Nicolas ZAHAR

21 h 34, le 24 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Entre les islamistes et les communistes, je me demande quels sont ceux des deux qui ont tué le plus de gens ? Les anglo-américains ne sont qu'en troisième position mais ils sont aussi sur le podium !

    Nicolas ZAHAR

    21 h 34, le 24 avril 2024

  • La France avait dessiné le Liban sur les frontières de l'ancienne Phenicie, à la demande des Chrétiens, et spécifiquement des Maronnites, pour justement constituer un "foyer d'accueil" pour les Chrétiens d'Orient désirant rester "chez eux"; il s'agissait de mettre à l'abri une population chez elle depuis toujours mise en danger constante par les fièvres islamistes. Et puis il y a eu "l'invasion palestinienne" et sa suite que nous connaissons; et maintenant celle syrienne. Et voilà, Nous sommes devenus minoritaires chez Nous ! Français vous êtes en train de suivre notre mauvais exemple.

    Nicolas ZAHAR

    21 h 32, le 24 avril 2024

  • La semaine derniere à Sydney, un pretre Assyrien , Mar Mari Emmanuel a été poignardé en pleine messe . Etrange que l’orient le jour n’ait meme pas rédigé un article à ce sujet , sachant que Mar Emmanuel est un pretre Assyrien connu mondialement notamment à travers les réseaux sociaux pour son charisme et son franc parler. L’evenement a pourtant été diffusé par les medias Australiens, Européens et meme US.

    JPF

    20 h 55, le 24 avril 2024

Retour en haut