Rechercher
Rechercher

Culture - Théâtre

Après des "menaces", la programmation d'une pièce de Wajdi Mouawad annulée à Beyrouth

« Tout en affirmant notre attachement à la liberté d'expression, nous nous engageons à continuer à proposer des oeuvres théâtrales de qualité envers et contre tout », affirme le théâtre Le Monnot.

Après des

Wajdi Mouawad. Photo Simon Gosselin

Le Théâtre Le Monnot, à Beyrouth, s'est vu contraint d'annuler la première mondiale de la pièce de théâtre « Journée de Noces chez les Cromagnons » du dramaturge franco-libanais Wajdi Mouawad, programmée le 30 avril prochain, en raison de « pressions » et « menaces ». 

L'annonce a été faite mercredi par l'établissement qui dénonce des « pressions inadmissibles et de menaces sérieuses faites au théâtre Le Monnot et à certains artistes et techniciens ». Le théâtre indique que ces menaces ont été faites par « certains activistes qui, non contents de procéder à toutes sortes d'intimidations et de diffuser des propos hostiles ou diffamatoires, ont également déposé une plainte contre Wajdi Mouawad auprès du Parquet militaire ».

Harcelés par téléphone

« La sécurité de notre personnel, des équipes accueillies et de notre public est notre priorité absolue », affirme Le Monnot, qui exprime sa « profonde déception ». « Tout en affirmant notre attachement à la liberté d'expression, nous nous engageons à continuer à proposer des oeuvres théâtrales de qualité envers et contre tout », ajoute le texte.

« Les acteurs ont été harcelés via leurs téléphones » a déclaré à l'AFP la directrice du théâtre, Josyane Boulos. « Après la plainte contre Wajdi Mouawad, nous ne pouvons plus prendre de risque ».

La programmation de la pièce « Journée de Noces chez les Cromagnons » avait fait l'objet ces dernières semaines de pressions menées par la « Campagne de boycott des partisans d'Israël au Liban » (CBSI).

L'ONG « The Commission of Detainees Affairs » a annoncé lundi avoir « demandé au Parquet militaire l'ouverture d'une information judiciaire contre Wajdi Mouawad au nom de sept anciens détenus en Israël pour délit de communication avec l'ennemi israélien, en contravention de la loi sur le boycott d'Israël ».

Les plaignants demandent au Parquet « de charger les autorités compétentes d'interdire la pièce et d'arrêter » M. Mouawad. L 'ONG a estimé que les pièces de M. Mouawad étaient « financées par l’ennemi israélien" et qu'elles faisaient « la promotion de la normalisation » avec Israël.

« Nous prenons acte de l'annulation », écrit dans un communiqué le théâtre de la Colline, au nom de son équipe, a-t-il précisé à l'AFP. « Les équipes de La Colline de retour en France reprendront les répétitions pour assurer la création du spectacle dont les premières sont prévues au Printemps des comédiens à Montpellier du 7 au 9 juin. »

Le 6 avril, la « Campagne de boycott des partisans d’Israël au Liban » a exigé l'interdiction de la pièce de Mouawad, mentionnant son « passif de normalisation et de promotion de l’occupation israélienne ». Des militants et des médias ont affirmé que la pièce « Tous des Oiseaux » de 2017, qui traite de l'identité et du conflit israélo-palestinien, avait été financée par l'ambassade d'Israël à Paris et le théâtre Cameri de Tel-Aviv.

Le Théâtre Le Monnot, à Beyrouth, s'est vu contraint d'annuler la première mondiale de la pièce de théâtre « Journée de Noces chez les Cromagnons » du dramaturge franco-libanais Wajdi Mouawad, programmée le 30 avril prochain, en raison de « pressions » et « menaces ». L'annonce a été faite mercredi par l'établissement qui dénonce des « pressions...
commentaires (16)

Ils attaquent W.M auprès du tribunal militaire qu’ils utilisent à l’envi pour imposer leurs lois iraniennes, rien que ça? Bientôt ces mêmes mercenaires archaïques imposeront le port du tchador à toutes les femmes et tous leurs partisans trouveront cela normal. J’ai mal à mon pays.

Sissi zayyat

11 h 41, le 12 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Ils attaquent W.M auprès du tribunal militaire qu’ils utilisent à l’envi pour imposer leurs lois iraniennes, rien que ça? Bientôt ces mêmes mercenaires archaïques imposeront le port du tchador à toutes les femmes et tous leurs partisans trouveront cela normal. J’ai mal à mon pays.

    Sissi zayyat

    11 h 41, le 12 avril 2024

  • Quand on est pro iranien vindicatif on est patriote libanais et juge du patriotisme libanais des autres qui œuvrent pour la paix

    Assaf Amale michele

    00 h 50, le 12 avril 2024

  • Décidément, après les grotesques et honteux procès d’intention faits à Ziad Doueiry puis Amin Maalouf, vient maintenant le tour de Wajdi Mouawad, le plus brillant homme de théâtre francophone depuis un bon moment. A croire que certains arriérés locaux ne peuvent -et ne savent- s’illustrer que dans l’idiotie la plus crasse. Le pire, c’est que ces créatures de Cro-magnons ont (pour l’instant) le dessus tant le vacarme de leurs voix couvre l’espace médiatique. Honteux (et je ne sais pas comment interpréter le commentaire d’un internaute «reprochant» à Mouawad son manque de…patriotisme. Misère !!)

    DC

    18 h 43, le 11 avril 2024

  • Sauvez votre peau M. Mouawad, pour vous, pour vis proches, pour nous, on a tant besoin de votre humanité. Ici le cromagnon fait figure de sainteté, de légitimité, d'autorité... bref, la stupidité est notre sort. Nul n'est prophète dans son pays. Entre "labbeyk" et "ya3ich", il n'y a hélas nul place à la pensée.

    stop béton

    15 h 45, le 11 avril 2024

  • Ibn Rushd (1126-1198): l’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine mène à la violence ! MICHEL SHAMI

    Nayla SHAMI

    15 h 08, le 11 avril 2024

  • Désolée pour le dernier commentaire concernant l’olj!

    Wow

    13 h 06, le 11 avril 2024

  • Vous ne devez pas censurer non stop, l’orient le jour!

    Wow

    11 h 44, le 11 avril 2024

  • Censure cromagnonesque

    Zampano

    08 h 36, le 11 avril 2024

  • Les mêmes avaient il y a sept ans lancé une campagne contre Amin Maalouf qui n’a plus mis les pieds au Liban depuis lors. Maintenant c’est le tour de Wajdi Moawad. Chaque fois qu’un libanais se fait connaître sur la scène culturelle mondiale, on l’accuse de pactiser avec l’ennemi. C’est comme ça qu’on se bat contre Israël?

    Tabet Jad

    08 h 35, le 11 avril 2024

  • L’éloignement abyssal de la culture est l’origine de tous nos maux ! C’est ainsi que notre peuple continue et persévère à creuser sa propre tombe. Ni les anciens ont encore la force des mots ni les jeunes le sens de la rhétorique !

    Carlos El KHOURY

    07 h 13, le 11 avril 2024

  • Ce sont des activistes iraniens qui font la loi chez nous, à présent?? Quelle grosse honte pour notre pays!

    Wow

    01 h 43, le 11 avril 2024

  • Ces attaques sournoises contre Wajdi Mouawad sont déplorables et condamnables. Cet archaïsme provenant des barbus iraniens doit être combattu férocement sinon , cela va se répandre comme une sale peste chez nous. J’ai honte pour le Liban !

    Wow

    01 h 39, le 11 avril 2024

  • C'est quoi encore cette stupidité. Les cromagnons sont parmi nous et leur influence ne cesse de se densifier au fur et à mesure que l'émigration massive altère profondément et irréversiblement le profil culturel de notre société.

    Jules Lola

    00 h 56, le 11 avril 2024

  • Ou est le reste de l’article ? Il ne donne pas l’information pertinente - que lui reprochent-ils ? Quel est l’objet de leur plainte ? Est-elle fondée ? Si cet article était une copie d’un de mes élèves, je lui mettrais 7/20

    Jean abou Fayez

    00 h 37, le 11 avril 2024

  • Comment un Monsieur comme Wajdi Mouawad , si ardemment patriote , a-t-il pu participer à une pièce de théâtre en Israel même , au moment où les combats font rage ! U peu de décence quand même !

    Chucri Abboud

    23 h 31, le 10 avril 2024

  • La pièce a été montée en France pour la première fois en 1994. Donc pas une première mondiale.

    Hacker Marilyn

    23 h 20, le 10 avril 2024

Retour en haut