Rechercher
Rechercher

Politique - Repère

Qu’est-ce que la « Journée de Jérusalem » ?

L’ayatollah Khomeiny, père de la République islamique d'Iran, a instauré cette commémoration il y a 45 ans afin de manifester son soutien à la « résistance palestinienne ».

Qu’est-ce que la « Journée de Jérusalem » ?

Des supporters brandissant des drapeaux palestiniens et du Hezbollah pendant un rassemblement dans la banlieue-sud de Beyrouth, le 8 octobre 2023. Photo João Sousa

La « Journée de Jérusalem »  ou « Journée al-Qods », est une commémoration annuelle organisée afin d'exprimer la solidarité avec la Palestine et de s'opposer à l'occupation israélienne des territoires palestiniens. Elle est traditionnellement célébrée le dernier vendredi du ramadan, qui tombe cette année le 5 avril, par l'axe dit de la « résistance ». 

C’est le premier guide suprême iranien, l'ayatollah Ruhollah Khomeiny, qui avait instauré cette journée en 1979, dans la foulée de la révolution iranienne, afin de symboliser le soutien aux Palestiniens et le rejet du contrôle israélien sur Jérusalem-Est. Le ministère iranien des Affaires étrangères décrit cette événement comme « un symbole de l'unité de l'humanité tout entière ».

Cette journée est généralement marquée par des manifestations et des rassemblements de masse, les plus importants ayant lieu dans des pays comme le Pakistan, l'Iran, l'Irak, le Liban, le Yémen, la Jordanie et en Cisjordanie occupée. Certaines se déroulent aussi dans d’autres pays comme l'Inde, Bahreïn, l'Afrique du Sud et le Maroc. Ces manifestations sont souvent marquées par des slogans anti-israéliens et anti-américains et les protestataires se livrent à des actes symboliques tels que brûler des drapeaux israéliens.

L'Iran et le Hezbollah ont à de nombreuses reprises profité de l'occasion pour montrer leurs capacités militaires en faisant parader les roquettes et les armes qu'ils possèdent. Le secrétaire général du Hezbollah s'exprime lui chaque année à cette date. 

Cette année, alors que l'axe pro-iranien est impliqué via ses différents groupes, comme le Hamas, le Hezbollah ou les houthis du Yémen dans la guerre de Gaza, de grandes funérailles ont été organisées à Téhéran pour les membres des gardiens de la révolution iranienne tués lundi dans une frappe israélienne à Damas. 

Parallèlement, chaque année, les Israéliens célèbrent leur propre « Journée de Jérusalem », qui est une fête nationale organisée le 28 Iyar selon le calendrier hébraïque. Elle tombe généralement en avril ou en mai dans le calendrier grégorien. Cette année, elle sera célébrée par l'Etat hébreu entre le 4 et le 5 juin. Elle commémore la « réunification » de Jérusalem-Est (y compris la vieille ville) avec Jérusalem-Ouest à la suite de la guerre des Six jours de 1967, au cours de laquelle Israël a occupé Jérusalem-Est et la Cisjordanie, annexant de fait la première. Ce jour est marqué officiellement dans tout Israël par des cérémonies nationales et des services commémoratifs.

La « Journée de Jérusalem »  ou « Journée al-Qods », est une commémoration annuelle organisée afin d'exprimer la solidarité avec la Palestine et de s'opposer à l'occupation israélienne des territoires palestiniens. Elle est traditionnellement célébrée le dernier vendredi du ramadan, qui tombe cette année le 5 avril, par l'axe dit de la «...
commentaires (1)

Qu’est-ce que la « Journée de Jérusalem » ? Une tribune que les iraniens se sont offerte pour vanter leur prestige sur les cadavres des palestiniens.

Sissi zayyat

13 h 07, le 06 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Qu’est-ce que la « Journée de Jérusalem » ? Une tribune que les iraniens se sont offerte pour vanter leur prestige sur les cadavres des palestiniens.

    Sissi zayyat

    13 h 07, le 06 avril 2024

Retour en haut