Rechercher
Rechercher

Sport - Coupe du Roi

Les frères Williams frappent encore et envoient l’Athletic Bilbao en finale

Les frères Williams frappent encore et envoient l’Athletic Bilbao en finale

Les joueurs de l’Athletic Bilbao célébrant leur victoire, le 29 février 2024. Ander Gillenea/AFP

Tous deux décisifs au tour précédent, les frères Williams, Inaki et Nico, ont permis jeudi à l’Athletic Bilbao de se qualifier pour la finale de la Coupe du Roi en s’imposant à San Mamés devant l’Atlético Madrid (3-0) en demi-finale retour.

Les Basques, vainqueurs à l’aller au Metropolitano (1-0), rejoignent ainsi Majorque, tombeur de la Real Sociedad dans l’autre demie, en finale de la compétition qui se jouera à Séville en avril prochain.

Un adversaire largement à la portée de l’Athletic, qui vient coup sur coup d’éliminer le FC Barcelone et l’Atlético et est plus que jamais en course pour s’offrir une 24e Coupe du Roi, la première depuis 1984.

Le club basque, qui avait récemment échoué en finale contre son voisin de la Real Sociedad (2020) puis face au Barça (2021), tentera de briser le mauvais sort et d’offrir à son public, encore chaud bouillant jeudi soir, un premier trophée depuis une Supercoupe d’Espagne en 2021.

Le numéro des frères Williams

Toujours privés de la magie d’Antoine Griezmann, blessé à la cheville, les Colchoneros n’ont, eux, jamais été en mesure de croire en une « remontada ».

Ils ont, à l’inverse, subi la domination des Lions, largement supérieurs dans tous les secteurs du jeu.

Trouvé au second poteau sur un centre fuyant de son cadet Nico, Inaki Williams a ouvert le score d’une reprise de volée du droit (13e, 1-0), faisant chavirer une première fois San Mamés.

Et les deux frères hispano-ghanéens, déjà buteurs en quarts de finale contre le FC Barcelone en prolongation (4-2), ont puni le manque de réalisme adverse une deuxième fois juste avant la mi-temps.

Cette fois-ci, c’est l’aîné Inaki qui s’est joué d’Hermoso avant de trouver son petit frère Nico en retrait, l’ailier espagnol trompant Oblak de près (42e, 2-0).

Un second but qui a donné des ailes aux supporters basques, tous debout pour célébrer les trois buts d’avance de leur équipe dans cette double confrontation.

Un écart impossible à combler par les joueurs de Diego Simeone, totalement dépassés et sans solution face à l’intensité adverse.

Bilbao a même fini par enfoncer le clou à l’heure de jeu, l’attaquant espagnol Gorka Guruzeta ajoutant un troisième but après une frappe de Sancet mal repoussée par Oblak (61e, 3-0).

L’Atlético, sous l’impulsion des entrants Memphis Depay et Rodrigo Riquelme, a tenté de sauver l’honneur mais a trouvé à chaque fois les gants d’Agirrezabala, vigilant sur sa ligne.

Source : AFP

Tous deux décisifs au tour précédent, les frères Williams, Inaki et Nico, ont permis jeudi à l’Athletic Bilbao de se qualifier pour la finale de la Coupe du Roi en s’imposant à San Mamés devant l’Atlético Madrid (3-0) en demi-finale retour.Les Basques, vainqueurs à l’aller au Metropolitano (1-0), rejoignent ainsi Majorque, tombeur de la Real Sociedad dans l’autre demie, en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut