Rechercher
Rechercher

Société - Migration clandestine

Deux passeurs libanais arrêtés à Chypre

Selon la police chypriote, « les immigrés clandestins ont avoué pendant leur interrogatoire avoir quitté la ville de Tripoli, au Liban-Nord, le jeudi 22 février et avoir payé 2 500 dollars chacun pour avoir une place sur les bateaux ».

Deux passeurs libanais arrêtés à Chypre

Un bateau de migrants intercepté par l'armée libanaise le 31 décembre 2022, au large de Selaata, dans le nord du Liban. Photo diffusée par l'armée libanaise

Un tribunal chypriote a ordonné samedi de placer en garde à vue durant six jours deux Libanais soupçonnés de trafic d'êtres humains, rapporte l’agence Associated Press (AP).

Les deux hommes ont été identifiés comme étant les capitaines de deux bateaux qui ont transporté 146 réfugiés syriens et un migrant libanais vers l'île. « Les suspects sont des ressortissants libanais âgés de 19 et 21 ans », a déclaré la police. Selon elle, « les immigrés clandestins ont avoué pendant leur interrogatoire avoir quitté la ville de Tripoli, au Liban-Nord, le jeudi 22 février et avoir payé 2 500 dollars chacun pour avoir une place sur les bateaux ».

L'un des bateaux transportait 30 personnes, dont six femmes et 11 mineurs, et le second 117 personnes, dont huit femmes et 17 mineurs.

Lire aussi

« Bateau de la mort » au large de Tripoli : une enquête vidéo vise à relancer l’affaire en justice

La police chypriote a repéré les deux bateaux samedi après-midi au large du cap Greco, à la pointe sud-est de l'île. Tous les migrants ont été escortés jusqu'au rivage, puis transférés dans un centre d'accueil situé à l'extérieur de la capitale, Nicosie.

À Chypre, les arrivées par bateau en provenance de la Syrie ravagée par la guerre, et du Liban en proie à la crise ont augmenté. L'année dernière, l'agence des Nations unies pour les réfugiés s'est inquiétée du retour de plus de 100 migrants syriens au Liban, affirmant qu'ils n'avaient pas fait l'objet d'un examen visant à déterminer s'ils avaient besoin d'une protection juridique ou s'ils risquaient d'être expulsés vers leur pays d'origine.

Lire aussi

Partie du Liban et sauvée des eaux, une enfant syrienne meurt à Chypre

Les migrants, les demandeurs d'asile et les réfugiés qui quittent le Liban par bateau sont généralement à la recherche d'une vie meilleure en Europe et se dirigent souvent vers Chypre, une île en première ligne face aux flux migratoires au sein de l'Union européenne. Nicosie réclame depuis des années davantage de fonds et de soutien politique de Bruxelles pour gérer cette question. Les autorités affirment que les demandeurs d'asile représentent 5 % des 915 000 habitants de la partie sud de l'île.

La Méditerranée centrale est considérée comme étant la route migratoire la plus dangereuse du monde, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). 

Un tribunal chypriote a ordonné samedi de placer en garde à vue durant six jours deux Libanais soupçonnés de trafic d'êtres humains, rapporte l’agence Associated Press (AP).Les deux hommes ont été identifiés comme étant les capitaines de deux bateaux qui ont transporté 146 réfugiés syriens et un migrant libanais vers l'île. « Les suspects sont des ressortissants libanais âgés de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut