Rechercher
Rechercher

Société - Liban

L'Unrwa n'a pas de « plan B » si les donateurs ne reprennent pas leur financement, prévient sa directrice

L'agence pourrait ne pas être en mesure de financer sa distribution trimestrielle de fonds aux réfugiés palestiniens, estime Dorothee Klaus.

L'Unrwa n'a pas de « plan B » si les donateurs ne reprennent pas leur financement, prévient sa directrice

La directrice de l'Unrwa pour le Liban Dorothee Klaus à Beyrouth, le 6 février 2024. Photo AFP/Anwar Amro

L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) n'a pas de « plan B » après le mois de mars, si les pays donateurs poursuivent la suspension de leur financement suite à des accusations israéliennes de collaboration avec le Hamas, a déclaré jeudi la directrice de l'agence pour le Liban, Dorothee Klaus.

Israël a accusé 12 des 13.000 employés de l'Unrwa dans la bande de Gaza d'avoir participé aux attaques sanglantes menées par le mouvement islamiste Hamas contre Israël le 7 octobre 2023. Ces accusations ont été faites après des années d'appels à la dissolution de l'agence par Israël, alors que les Gazaouis sont actuellement confrontés à une famine généralisée et que l'aide ne parvient qu'au compte-gouttes dans ce territoire, objet d'une vaste offensive militaire israélienne. 

Point de vue

Financement de l'UNWRA : ne punissons pas collectivement des millions de Palestiniens

Seize pays ont suspendu leur financement dans l'attente d'une enquête du bureau de contrôle de l'ONU. Mme Klaus a déclaré que cette enquête serait terminée dans quelques semaines.

Gel des financements

« Nous espérons que le plus grand nombre possible de donateurs indiqueront à l'Unrwa qu'ils reconsidèrent le gel des financements et que ceux-ci seront rétablis, de telle sorte que nous n'ayons pas de problème de trésorerie et que les services se poursuivent sans interruption. Nous n'avons pas de plan B », a-t-elle déclaré à la presse.

D'ores et déjà, son bureau pourrait ne pas être en mesure de financer sa distribution trimestrielle de fonds à 65 % des réfugiés palestiniens au Liban. « Ce sera le premier indicateur pour la communauté que l'Urnwa est à court d'argent, et ce sera le premier service que nous ne pourrons pas fournir au cours du premier trimestre », a ajouté Mme Klaus.

« Les rues se rempliront d'ordures »

Bien que l'Unrwa ait déjà été confrontée à des problèmes de trésorerie, la suspension récente « a provoqué une crise sans précédent, et il serait erroné de penser que d'autres agences pourraient combler le déficit », a-t-elle poursuivi.

Au Liban, l'Unrwa gère 12 camps de réfugiés, fournissant des services allant des soins de santé et de la scolarisation au ramassage des déchets. Si le financement se tarit, en l'espace de quelques jours, « les rues des camps se rempliront d'ordures », a prévenu la directrice.

L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) n'a pas de « plan B » après le mois de mars, si les pays donateurs poursuivent la suspension de leur financement suite à des accusations israéliennes de collaboration avec le Hamas, a déclaré jeudi la directrice de l'agence pour le Liban, Dorothee Klaus.Israël a accusé 12 des 13.000 employés de l'Unrwa dans la bande de Gaza...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut