Rechercher
Rechercher

Sport - Bundesliga

Lerverkusen poursuit son cavalier seul en tête

Le leader du championnat a conforté sa 1re place sur la pelouse de Heidenheim (2-1) lors d'une 22e journée largement perturbée par les protestations des supporters contre la privatisation de la Ligue allemande.

Noussair Mazraoui taclant le ballon d'Amine Adli lors de la 21e journée de Bundesliga entre le Bayer 04 Leverkusen et le Bayern Munich. Sascha Schuermann / AFP

Le Bayer Leverkusen a conforté sa place au sommet de la Bundesliga en dominant difficilement Heidenheim (2-1) lors de la 22e journée, prenant provisoirement huit points d'avance sur un Bayern Munich en crise qui se déplace dimanche à Bochum.

L'entraîneur espagnol Xabi Alonso a ainsi pu fêter de belle manière son 500e jour sur le banc du Bayer. Avec cette 18e victoire en championnat, le club reste le seul invaincu dans les cinq grands championnats européens.

Pourtant Leverkusen a d'abord été dominé par une équipe qui venait d'enchaîner huit matches sans défaite. La première situation dangereuse est d'ailleurs venue d'une frappe à la 35e minute de Tim Kleindienst, l'attaquant de Heidenheim.

Mais c'est bien le Bayer qui a ouvert le score à la toute dernière minute de la première mi-temps grâce à une frappe déviée de Jeremie Frimpong, déjà auteur d'un but sur le gong samedi dernier pour sceller la correction infligée au Bayern Munich (3-0).

En deuxième mi-temps, le Bayer Leverkusen n'a pas réellement haussé le rythme et s'est exposé plusieurs fois. Les hommes de Xabi Alonso ont néanmoins pensé faire le break quand Florian Wirtz a expédié une frappe puissante, depuis la gauche de la surface, sur la barre transversale (78). Ce n'était que partie remise : trois minutes plus tard, le même Wirtz a lancé en profondeur un Amine Adli plein de sang-froid qui a marqué seul face à Müller (2-0, 81).

La gronde des supporters se poursuit

Mais Tim Kleindienst pour Heidenheim a enfin réglé la mire et réduit de la tête le score à la 87e minute, faisant planer la menace d'une remontée au score des locaux. Néanmoins le Bayer Leverkusen a glané sa 18e victoire de la saison et totalise 58 point.

La pression est sérieuse sur le Bayern Munich et son coach Thomas Tuchel, giflés samedi dernier par Leverkusen et défaits par la Lazio Rome en 8e de finale aller de Ligue des champions mercredi (1-0).

Ce match a été le seul de la journée à ne pas être interrompu par les objets lancés par les supporters sur la pelouse, comme des balles de tennis ou des pièces dorées en chocolat, pour protester contre l'accord conclu en décembre entre les 2/3 des membres de la DFL. La Ligue allemande de football a décidé de céder 8 % des droits télévisés à venir, en échange d'un apport en capital pour aider à la commercialisation et la promotion internationale du championnat d'Allemagne.

Les groupes de supporters demandent un nouveau vote, estimant que l'accord, intervenu un an après le rejet d'une autre proposition similaire, manque de transparence et n'est pas démocratique. En dépit d'une forte fréquentation des stades et d'un solide contrat de diffusion télévisée en Allemagne, l'intérêt pour la Bundesliga à l'étranger est moindre que celui porté à la Premier League anglaise ou la Liga espagnole. Les revenus à l'international représentent une partie importante des ressources des clubs anglais, faisant des émules outre-Rhin.

Selon les supporters allemands, il y a bien plus en jeu qu'une simple participation aux revenus des droits télévisés. Oliver Jauer, qui contribue au site des fans de l'Union Berlin appelé Textilvergehen, affirme que les manifestations visent également à « exprimer notre colère et notre impuissance contre le football moderne » qui se traduit selon lui par l'arrivée de la VAR et toujours davantage de publicités.

Un autre fan du club, Sam Witt, indique à l'AFP que « les protestations sont organisées par les ultras mais recueillent le soutien des fans ordinaires car l'arrivée des investisseurs changerait le visage du sport pour tout le monde ».

Dortmund fait du surplace

Parmi les nombreuses rencontres perturbées par ces protestations lors de cette 22e journée figuraient les matches Mayence-Augsbourg, Hoffenheim-Union Berlin, Darmstadt-Stuttgart et Wolfsburg-Dortmund, interrompues pendant de longues minutes, parfois plus d'un quart d'heure.

Le Borussia, 4e de Bundesliga et qui restait sur une bonne dynamique, n'a pu qu'obtenir un nul (1-1). Tout avait bien commencé avec dès la 8e minute une heureuse reprise de la hanche de Niclas Füllkrug après une frappe écrasée de Marco Reus. Mais le milieu Yannick Gerhardt a permis aux Verts d'égaliser (67e).

Le podium s'éloigne pour les hommes d’Edin Terzic (4e, 41 points) car dans le même temps Stuttgart, 3e, a gagné sur la pelouse de Darmstadt (2-1) et totalise désormais 46 pts, grâce notamment à un nouveau but du prolifique guinéen Serhou Guirassy, revenu de la Coupe d'Afrique des nations.

« Les protestations continueront jusqu'à ce que l'avenir du sport soit assuré ou que nous, les supporters, soyons tous partis dégoûtés », affirme Sam Witt. Mais le capitaine du Borussia Dortmund, Emre Can, a déclaré samedi que ces protestations n'étaient pas sans impact sur les joueurs. « Nous en souffrons beaucoup. Ce n'est pas facile, vous perdez votre rythme », a-t-il confié. « Il y a un moment où c'est assez. J'espère que cela va s'arrêter bientôt. »

Le gardien de but de cette même équipe, Gregor Kobel, a souligné que « je dois faire attention quand des billes et des boules de caoutchouc sont jetées dans ma surface. Il faut faire attention avec les billes, cela me gêne beaucoup ». Son coéquipier Niclas Füllkrug a demandé qu'« une solution soit trouvée le plus vite possible car cela ne peut continuer ».


Le Bayer Leverkusen a conforté sa place au sommet de la Bundesliga en dominant difficilement Heidenheim (2-1) lors de la 22e journée, prenant provisoirement huit points d'avance sur un Bayern Munich en crise qui se déplace dimanche à Bochum.

L'entraîneur espagnol Xabi Alonso a ainsi pu fêter de belle manière son 500e jour sur le banc du Bayer....

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut