Rechercher
Rechercher

Sport - Ligue Europa

Rennes balayé, Marseille et Lens accrochés, Toulouse mal payé

Aucun des quatre clubs français en lice n’a remporté son match de barrages aller de C3.

Przemyslaw Frankowski (g.) au duel avec Jordy Makengo (d.) lors du match entre Lens et Fribourg en 16e de finale de la Ligue Europa, jeudi au stade Bollaert de Lens. François Lo Presti/AFP

Les clubs français sont en mauvaise posture jeudi soir après les barrages allers de la Ligue Europa, à l’image de Rennes, balayé par l’AC Milan (3-0), ou de Marseille, accroché in extremis par le Shakhtar Donetsk (2-2).

La soirée a commencé par une première déception, celle de l’OM, qui a bien cru tenir une victoire précieuse contre le Shakhtar Donetsk. Deux fois, les Marseillais ont mené, par l’intermédiaire d’Aubameyang et Ndiaye, mais, deux fois, les Ukrainiens ont égalisé dans la foulée, arrachant le nul dans le temps additionnel (90e+3).

Face à une formation de Donetsk contrainte de jouer « à domicile » à Hambourg en raison de la guerre qui fait rage dans son pays, les Phocéens, peu inspirés, enregistrent une contre-performance qui est, selon leur entraîneur Gennaro Gattuso, « la photographie de cette équipe et de cette saison ».

Rennes balayé à San Siro

L’addition a été encore plus corsée pour Rennes, invaincu depuis neuf rencontres au niveau national, mais qui a lourdement chuté à San Siro, contre l’AC Milan. Les Bretons, trop tendres, ont cédé face aux Milanais, emmenés par les Bleus Theo Hernandez, Mike Maignan et Olivier Giroud. Battus 3-0, ils voient leurs chances de qualification sérieusement entamées, une semaine avant le match retour au Roazhon Park.

Les Lensois, restés muets contre Fribourg (0-0), devront eux aller s’imposer en Allemagne pour rallier les huitièmes et poursuivre une aventure européenne débutée de fort belle manière en Ligue des champions.

Côté français, le sourire aurait pu venir de Lisbonne, où Toulouse a longtemps cru tenir son exploit. Le TFC, sans complexe, a montré sa force de caractère pour revenir à 1-1 sur la pelouse de Benfica. Mais deux buts sur pénalty d’Angel Di Maria, dont un au bout du temps additionnel (90e+8), ont permis aux Lisboètes de l’emporter et de prendre une option avant le retour au Stadium.

L’Ajax évite le pire

À Rotterdam, face au Feyenoord, l’international belge Romelu Lukaku a relancé l’AS Roma en égalisant à la 67e minute. Igor Paixao avait ouvert la marque de la tête pour les Néerlandais dans le temps additionnel de la première mi-temps. 

Après un match fou, Galatasaray est venu à bout du Sparta Prague (3-2), alors que le Sporting Portugal, vainqueur 3-1 à Berne, et les Azerbaïdjanais de Qarabag, tombeurs de Braga (4-2), ont un pied en huitièmes de finale.

En Ligue Europa Conférence, l’Ajax, qui vit une saison plus que délicate, a évité le pire : menés 2-0 devant leur public à la 90e, les Néerlandais ont arraché le nul 2-2 face aux Norvégiens du Bodo Glimt.

Les clubs français sont en mauvaise posture jeudi soir après les barrages allers de la Ligue Europa, à l’image de Rennes, balayé par l’AC Milan (3-0), ou de Marseille, accroché in extremis par le Shakhtar Donetsk (2-2).

La soirée a commencé par une première déception, celle de l’OM, qui a bien cru tenir une victoire précieuse contre le...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut