Rechercher
Rechercher

Sport - Ligue des champions

Le PSG s’en sort grâce à Mbappé et Barcola

Les Parisiens ont pris une belle option sur la qualification en l’emportant (2-0) face à la Real Sociedad, mercredi au Parc des Princes en huitième de finale-aller de C1.

Kylian Mbappe (dr.) et Bradley Barcola (g.) se tapant dans la main lors de la victoire du Paris Saint-Germain contre la Real Sociedad, mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des champions au Parc des Princes. Franck Fife/AFP

Le Paris Saint-Germain a réussi à se sortir du piège de la Real Sociedad (2-0) en huitième de finale aller de la Ligue des champions, mais la pression sera au rendez-vous le 5 mars pour valider son ticket pour les quarts.

Malgré cette belle option prise pour la qualification, tout reste à faire. Il faudra pour les Parisiens être à la hauteur le 5 mars à Saint-Sébastien pour voir un stade de la compétition qu’ils n’ont plus connu depuis 2021.

« Je préfère ne pas penser encore au match retour à San Sebastian (le 5 mars), où on va beaucoup souffrir car avec leurs supporters, ils seront plus forts », a déjà anticipé Luis Enrique, qui a décidé de titulariser Lucas Beraldo sur le côté gauche à la place de Lucas Hernandez. 

Mercredi soir au Parc, ses joueurs s’en sont sortis grâce à un coup de pied arrêté et une attaque rapide, alors qu’ils étaient jusque-là pressés très fort par les Basques.

Autoritaires en Ligue 1, mais restant sur deux éliminations coup sur coup en huitièmes de C1, ils n’ont pas répondu en première période à l’intensité ni vraiment résisté au jeu agressif des Basques, connus pour avoir cette identité claire de jeu.

À part un duel perdu de Mbappé avec le gardien de la Real Sociedad (6e) et une percée de Dembélé (25e), les Parisiens n’ont pas été dangereux et ont même failli être menés quand le capitaine Mikel Merino a touché la barre (45e), poussant Luis Enrique à « réveiller » ses joueurs dans les vestiaires.

« Le coach nous a bien réveillés »

« On a mal commencé (...), le coach nous a bien réveillés à la mi-temps et donné plus de consignes et on a réussi à bien appliquer », a raconté Bradley Barcola après le match. « On s’est parlé à la mi-temps, le coach nous a tiré les oreilles, et ça a servi », a confirmé Marquinhos. 

À la différence des deux matches contre Newcastle qui avait également pressé haut et où le PSG n’avait pas dégagé grand-chose (4-1, 1-1), ils ont résisté et trouvé la faille après la mi-temps. C’est sur un corner qu’ils ont trouvé la solution grâce à une reprise spectaculaire au second poteau de Mbappé (58e, 1-0), son quatrième but cette saison en C1. 

La star française, touchée à la cheville la semaine dernière contre Brest en Coupe de France et préservée contre Lille samedi en Ligue 1, a été tout proche du doublé, mais sa frappe puissante a été déviée par Alex Remiro sur la barre.

Premier but en C1 de Barcola

Puis sur une offensive rapide, Bradley Barcola, l’autre élément du trident offensif parisien avec Dembélé et Mbappé, s’est débrouillé tout seul pour faire le break (70e), bien lancé par Fabian Ruiz. Le premier but de sa carrière en C1.

Ils ont alors attaqué la profondeur en jouant vite vers l’avant, loin de la philosophie de Luis Enrique qui axe son jeu sur le contrôle et la circulation du ballon. Redoutable en Ligue 1, le trio d’attaque n’a pas été aussi complice contre la Real Sociedad mais a été efficace grâce à ses individualités.

Septièmes de Liga et décimés par les blessures notamment celle de leur capitaine Mikel Oyarzabal, les Espagnols ont semblé plus empruntés en seconde période, après avoir pris un coup sur la tête.

Les Basques, qui n’avaient plus atteint ce stade de la C1 depuis 20 ans, n’avaient pas encore perdu par plus d’un but d’écart cette saison, et n’ont toujours pas marqué depuis cinq matches.

Avec cette victoire, la porte des quarts s’est un peu ouverte alors que le PSG a été éliminé en huitièmes cinq fois sur les sept dernières éditions. Mais les Parisiens n’ont jamais livré de contre-performance face à des équipes plus faibles comme la Real Sociedad : Valence en 2013, Leverkusen en 2014, Dortmund, Atalanta Bergame et Leipzig en 2020. 

Tout n’est cependant pas parfaitement rodé côté parisien, surtout à la vue de la première mi-temps. Et une élimination le 5 mars, date du match retour à Saint-Sébastien, constituerait donc un nouvel échec cuisant pour Paris dans la compétition européenne reine. 

Le Paris Saint-Germain a réussi à se sortir du piège de la Real Sociedad (2-0) en huitième de finale aller de la Ligue des champions, mais la pression sera au rendez-vous le 5 mars pour valider son ticket pour les quarts.

Malgré cette belle option prise pour la qualification, tout reste à faire. Il faudra pour les Parisiens être à la hauteur le 5...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut