Rechercher
Rechercher

Sport - Biathlon

Triplé doré pour Julia Simon

De nouveau sacrée sur la poursuite, la Française a remporté sa troisième médaille d’or lors des Mondiaux de biathlon à Nove Mesto, en République tchèque.

Julia Simon célébrant sa victoire à l’arrivée de la poursuite féminine sur 10 km lors des Mondiaux de biathlon, dimanche à Nove Mesto, en République tchèque. Joe Klamar/AFP

Les Mondiaux 2024 de biathlon ont probablement trouvé leur reine en la personne de la Française Julia Simon, qui a décroché sa troisième médaille d’or après le relais mixte et le sprint (vendredi).

À 27 ans, Julia Simon décroche son cinquième titre mondial après l’or en poursuite l’an passé à Oberhof (Allemagne), en sprint vendredi à Nove Mesto, en relais mixte mercredi ou encore en relais mixte simple en 2021 à Pokljuka (Slovénie). Elle conserve ainsi son titre mondial de poursuite.

« C’est la reine de ces Mondiaux, elle est extraordinaire à tous points de vue, surtout sur sa façon de gérer ses émotions. Rien ne la perturbe, dans la stratégie si elle jouait aux échecs, elle serait championne du monde aussi », souligne l’entraîneur français de la Norvège, Siegfried Mazet.

Le duel tant attendu avec sa compatriote Justine Braisaz-Bouchet a tenu sur les trois premiers des cinq tours, avec une faute chacune sur le deuxième tir couché. Et puis la magie du tir debout de Julia Simon a parlé : elle a blanchi ses trois premières cibles quand « JBB » n’avait pas encore lâché sa première balle.

Dans la dernière montée, course gagnée et troisième breloque tchèque en or dans la valise, elle s’est même arrêtée sur la piste pour serrer quelques mains, à commencer par celles de Cyril Burdet, l’entraîneur du groupe féminin français.

« Ce que j’aime bien, c’est que depuis le mois de janvier, ce qu’elle dégage, c’est le calme, ce qu’elle n’avait pas au mois de décembre », apprécie l’entraîneur du tir des Françaises, Jean-Paul Giachino.

À Nove Mesto, il lui reste deux courses individuelles pour un impensable quadruplé individuel, qu’aucun biathlète n’est parvenu à réaliser – les Français Raphaël Poirée et Fourcade, les Norvégiens Ole Einar Bjoerndalen, Boe et Liv Grete Poirée, et l’Allemande Laura Dahlmeier n’ont cumulé « que » trois titres en solo sur une édition des Mondiaux par le passé.

Insatiable Johannes Boe

Dans une poursuite mal embarquée, le Norvégien Johannes Boe a plié la course aux Mondiaux 2024 sur le tir debout, décrochant son premier titre des Mondiaux. Pour sa troisième course, Johannes Boe est enfin parvenu à monter sur la plus haute marche du podium, après deux médailles d’argent sur le relais mixte mercredi et le sprint samedi.

Ce huitième titre mondial individuel (le 18e en prenant en compte les relais) le rapproche du record codétenu par son compatriote Ole Einar Bjoerndalen et le Français Martin Fourcade (11), qu’il ne pourra égaler que lors de la prochaine édition des Mondiaux, l’an prochain à Lenzerheide en Suisse (il ne reste que deux courses individuelles en République tchèque).

Sur un pas de tir plus venté pendant la course que lors des réglages, Boe a visité l’anneau de pénalité à trois reprises avant les deux passages sur le tir debout, où ses concurrents et compatriotes (les Norvégiens ont réalisé un quintuplé) ont craqué.

Avant de franchir la ligne, il s’est arrêté pour faire sa classique génuflexion devant les 20 000 spectateurs massés sur la tribune principale. Sturla Laegreid, champion du monde du sprint, a pris la deuxième place devant Vetle Sjaastad Christiansen.

Les Mondiaux 2024 de biathlon ont probablement trouvé leur reine en la personne de la Française Julia Simon, qui a décroché sa troisième médaille d’or après le relais mixte et le sprint (vendredi).

À 27 ans, Julia Simon décroche son cinquième titre mondial après l’or en poursuite l’an passé à Oberhof (Allemagne), en sprint vendredi à Nove Mesto, en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut