Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre Israël-Hamas

L'armée israélienne admet avoir utilisé une chaîne Telegram diffusant des contenus choquants

Selon un rapport publié par le Haaretz, le "département d'influence" de l'armée israélienne, spécialisé dans les opérations de guerre psychologique, a lancé cette chaîne sans obtenir l'accord des autorités compétentes. 

L'armée israélienne admet avoir utilisé une chaîne Telegram diffusant des contenus choquants

Photo montrant des parachutistes de l'armée israélienne. David Furst/AFP/Getty Images

Contredisant des déclarations antérieures faites par leur armée, des responsables militaires israéliens ont admis que des membres d'un département de la direction des opérations de l'armée étaient responsables de la chaîne Telegram "72 Virgins - Uncensored", selon des informations rapportées par le Haaretz.

Le mois dernier, le quotidien israélien avait publié un article sur le sujet, à la suite duquel l'armée israélienne a ordonné une enquête interne, menée par le général de division Oded Basyuk, chef de la direction des opérations depuis 2021. Cette enquête a révélé que l'affirmation initiale de l'armée selon laquelle elle n'avait aucun lien avec cette chaîne Telegram était basée sur des "informations inexactes" fournies par des membres de son "département d'influence", une unité spécialisée dans les opérations de guerre psychologique.

"Au cours de l'enquête, il a été révélé que l'unité avait lancé la chaîne sans autorisation officielle, deux jours seulement après le début de la guerre, en ciblant le public israélien", selon Haaretz. Un porte-parole de l'armée israélienne a affirmé que la chaîne Telegram était exploitée sans l'autorisation de l'armée et que "l'incident a été réglé".

Lire aussi

Quand les internautes utilisent l’intelligence artificielle pour rendre la guerre Hamas-Israël plus esthétique

Le quotidien israélien a précisé que le commandant de l'unité était sur le point de mettre à terme à sa carrière dans l'armée "à la lumière des conclusions" de l'enquête interne, sans toutefois révéler son nom ni fournir d'autres précisions.

Cette chaîne Telegram diffusait des contenus choquants, notamment des images de militants du Hamas tués, avec des légendes qui l'étaient tout autant comme "Exterminer les cafards"  ; "Exterminer les rats du Hamas"; ou encore "Partager cette beauté". En tout, des milliers de vidéos et d'images glorifiant la violence contre les Palestiniens ont été diffusées auprès des abonnés de la chaîne, les appelant à les relayer en masse avec des messages rivalisant de cynisme et de vulgarité.

Ce canal avait notamment relayé, à grand renfort de messages d'admiration, des vidéos montrant des centaines d'Israéliens, dont des membres du fan-club de l'équipe de football Beitar Jerusalem, La Familia- un groupe réputé pour les opinions racistes et xénophobes de ses membres - prendre d'assaut le centre médical Sheba, près de Tel-Aviv, à la suite d'une rumeur selon laquelle des tireurs palestiniens qui avaient pénétré en Israël le 7 octobre 2023 y étaient soignés.

La guerre qui fait rage à Gaza entre Israël et le Hamas depuis le 7 octobre a donné lieu à de vastes campagnes de propagande dans un camp comme dans l'autre. Côté israélien, certains hauts-responsables se sont distingués par des déclarations particulièrement violentes, à l'image du ministre israélien de la Défense Yoav Gallant, qui a déclaré "Nous combattons des animaux humains", deux jours après l'offensive du Hamas.

Contredisant des déclarations antérieures faites par leur armée, des responsables militaires israéliens ont admis que des membres d'un département de la direction des opérations de l'armée étaient responsables de la chaîne Telegram "72 Virgins - Uncensored", selon des informations rapportées par le Haaretz.Le mois dernier, le quotidien israélien avait publié un article sur le sujet,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut