Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Présidentielle libanaise : le quintette s'active, le tandem s'agite

Une réunion du groupe des Cinq devrait se tenir début février en Arabie saoudite ou en Égypte. Les États-Unis y seront représentés par Amos Hochstein.

Présidentielle libanaise : le quintette s'active, le tandem s'agite

Le président du Parlement Nabih Berry à sa sortie d’un entretien avec l'émissaire américain Amos Hochstein, le 11 janvier courant à Aïn el-Tiné. Photo tirée du compte Flickr du Parlement.

Peut-on séparer l’élection présidentielle des événements au Liban-Sud et, par extension, à Gaza ? La question fait débat entre ceux qui affirment que le nom du prochain chef de l’État ne peut être dissocié des développements dans la région...
Peut-on séparer l’élection présidentielle des événements au Liban-Sud et, par extension, à Gaza ? La question fait débat entre ceux qui affirment que le nom du prochain chef de l’État ne peut être dissocié des développements dans la région...
commentaires (11)

Quoi qu'on fasse la région ne trouvera la paix que lorsque justice sera faite en faveur du peuple Libanais. Tant que ce pays restera la convoitise de sa "Soeur" et maintenant du "Tuteur" ou de Dieu sais quel autre pays ou organisation, la région sera instable et les guerres se succéderont en particulier au Liban. Ça commence par le démantèlement de la branche armée du Hezbollah, la dissolution et l'interdiction de tous les partis aux allégeances étrangères et le respect de la constitution. Sinon les conflit continueront ad vitam eternam.

Pierre Christo Hadjigeorgiou

08 h 55, le 19 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • Quoi qu'on fasse la région ne trouvera la paix que lorsque justice sera faite en faveur du peuple Libanais. Tant que ce pays restera la convoitise de sa "Soeur" et maintenant du "Tuteur" ou de Dieu sais quel autre pays ou organisation, la région sera instable et les guerres se succéderont en particulier au Liban. Ça commence par le démantèlement de la branche armée du Hezbollah, la dissolution et l'interdiction de tous les partis aux allégeances étrangères et le respect de la constitution. Sinon les conflit continueront ad vitam eternam.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    08 h 55, le 19 janvier 2024

  • -RAMENEZ, ORIENT-LEJOUR, -LES CARACTERES A L,ONCE, -TOUT COMME IL EN FUT TOUJOURS, -.POUR METTRE UN FREIN A L,OUTRANCE. -LES UNS RESPECTANT LE NOMBRE, -DE SIX CENTS SONT SANCTIONNES. -CEUX PAR QUATRE FOIS LE NOMBRE, -SONT ADMIS ET PUBLIES.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    14 h 52, le 18 janvier 2024

  • -LE QUINTETTE QUI S,ACTIVE, -ET LE TANDEM QUI S,AGITE. -ET LE TRIO ACOLYTES, -MIKO, HOCHSTEIN ET BERRITE. -LA SALADE EN LE MENU, -NE DEPEND QUE DU BARBU. -AUTANT QUE DU LEST IL LACHE, -AUTANT FAIBLIT LE COURBACHE. -DE LUI DEPEND LE NEGOCE. -POUR LA FAVEUR LA PLUS GROSSE. -DU MILLE SEPT CENTS ET UN, -RESPECT SANS APPEL AUCUN, -A LA MAISON LA MAINMISE, -ET LE FRANJU DANS LA MISE. = TRIO, TANDEM ET QUINTETTE -LE BARBU FIT LA RECETTE !

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    14 h 19, le 18 janvier 2024

  • C'est triste que la quinquette travaille pour trouver une solution pour le Liban sans les libanais. Autrement dit on est vraiment infantilisé?

    LTEIF Salim

    12 h 02, le 18 janvier 2024

  • Espérons que ce quinquette ne misent pas pas sur le mauvais cheval en se persuadant de gagner la bataille. Il or perdront ainsi la guerre et ça n’est qu’un question de temps. Ils savent pertinemment que l’Iran n’a qu’un but, celui de dominer la région en misant sur leur peur et elle ne sera que plus dévastatrice lorsqu’ils auraient cédéa ses exigences aujourd’hui pour lui faire gagner facilement la guerre de demain. Qu’on ne se trompe pas, cette guerre aura de toute façon lieu, et elle ne sera que plus meurtrière pour tous. Regardez donc toutes les armes qui circulent dans larégion vous aurez

    Sissi zayyat

    10 h 22, le 18 janvier 2024

  • On parle de Président, mais de quel pays. Si vous pensez à ce qui s’appelait République Libanaise, vous allez attendre encore très longtemps car cette entité n’existe plus.

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 11, le 18 janvier 2024

  • Le Liban n’est pas une bourgade de la Palestine. Trêve de supercheries. Les libanais ne peuvent en aucune façon servir d’offrandes pour les iraniens afin d’aboutir à leurs exigences. Ne croyez pas régler le problème de la région en cédant aux caprices des fossoyeurs de notre démocratie. Vous ne ferez que les rendre plus forts pour exiger encore et encore d’autres conditions afin de dominer la région et la guerre aura de toute façon lieu, plus tard lorsque ces proxy se seraient organisés pour la rendre plus meurtrière et plus dévastatrice que vous ne le croyiez. Seriez- vous a ce point naïfs

    Sissi zayyat

    10 h 07, le 18 janvier 2024

  • Les américains ne sont pas sans savoir qu’une fois le président imposé, le HB trouvera une autre condition pour les faire chanter et exiger encore plus de concession tant que leur attitude molle lui permette de le faire. Il est là pour torpiller toute solution pacifique dans la région, sur ordre de son fournisseur d’armes qui ne cesse de faire monter les enchères à chaque fois que les occidentaux courbent l’échine et leur prêtent une oreille pour satisfaire leurs exigeances. C’est un cercle infernal. Nous avons déjà des exemples édifiants sur leur bonne foi et leur paroles données. Pas eux?

    Sissi zayyat

    09 h 55, le 18 janvier 2024

  • Berry dit pour que le Liban retrouve sa superbe économique il faudrait un président de consensus. Nous lui répondant que justement, le Liban ne se relèvera pas tant qu’un parti, armé par un pays étranger, continuera à le prendre en otage pour régler les problèmes de l’Iran sur notre sol. C’est de cela dont il s’agit et non pas du sort des civils palestiniens ni libanais. Les pays occidentaux devraient exiger son désarment coûte que coûte. Les libanais sont prêts à subir les conséquencesde leurs exigeances seulement si c’est pour retrouver leur souveraineté et leur indépendance. Assez d’hypoc

    Sissi zayyat

    09 h 43, le 18 janvier 2024

  • Il n'y a, naturellement, aucun rapport entre la présidentielle et la guerre de Gaza qui ne concerne nullement le Liban ... sauf que Nasrallah a, motu proprio, impliqué le pays dans le conflit. Et comme c'est son copain Berry qui a la clef du Parlement ...

    Yves Prevost

    07 h 22, le 18 janvier 2024

  • L’Iran est partie prenante au Liban pour tout ce qui concerne sa vie politique, financière, administrative et sa guerre contre Israël. Tant qu’une parcelle li aise est est occupée le sournois gouvernement expansionniste et guerrier de l’état d’israël, l’Iran armera à outrance le Hezbollah pour combattre les terroristes usurpateurs d’israël. Seuleument, le Liban est en faillite économique à cause de l’ancien gouverneur Riad Salamé et de ses amis qu’il faut éradiquer, et surtout les sunnites (je suis sunnite) et nommer un président économiste en l’occurrence jihad Azour pour relever le Liban..

    Mohamed Melhem

    06 h 50, le 18 janvier 2024

Retour en haut