Rechercher
Rechercher

Économie - Déchets ménagers

Relist, première application d'échange de produits recyclables au Liban

La startup Nadeera, spécialisée dans la gestion des déchets, affirme que sa nouvelle application « Relist » aidera les entreprises à échanger des produits recyclables en vrac.

Relist, première application d'échange de produits recyclables au Liban

Des bennes à ordures à Beyrouth. Photo d’archives João Sousa

Une entreprise libanaise de gestion des déchets s'apprête à lancer la première application du pays à travers laquelle les entreprises pourront échanger des produits recyclables en vrac. Une initiative qui, selon ses concepteurs, contribuera à réduire le problème croissant des ordures.

La semaine prochaine, la startup Nadeera, spécialisée dans la gestion des déchets, prévoit de lancer l'application « Relist », qui sera, selon elle, la première plateforme d’échange de produits recyclables au Liban, à un moment où le ramassage des déchets est souvent négligé en raison de la crise économique qui sévit dans le pays depuis 2019.

Avec les coupes budgétaires et l'absence de politiques durables de traitement des déchets, le Liban pâtit d'une mauvaise gestion chronique des ordures. Depuis 2015, l’année où a éclaté une crise majeure après la fermeture de la plus grande décharge du pays à Naamé sans alternative, cette mauvaise gestion s'est traduit par des monticules d'ordures dans les rues et la saturation successive d’importantes décharges.

Rabih el-Chaar et Reem Khattar, cofondateurs de Nadeera, dans un point de collecte de recyclables à Beyrouth. Photo Lynn Jaafar

La crise s'est aggravée ces dernières années à tel point que « lorsque l'on sort de son immeuble, on tombe sur des déchets et des sacs éparpillés dans les rues », explique Rabih el-Chaar, PDG et cofondateur de Nadeera. « Aujourd'hui, la décharge de Costa Brava (sud de Beyrouth) est saturée, alors que celle de Bourj Hammoud-Jdeidé (nord de Beyrouth) l'est presque. Dans le centre commercial City Mall (Nahr el-Mott, à l'entrée nord de la capitale), on pouvait autrefois voir la mer. Maintenant, on a une montagne de déchets pour tout paysage ».

M. Chaar et sa collègue, Reem Khattar, ont ainsi fondé Nadeera - qui signifie propreté et durabilité en arabe - en 2020, dans le but de créer des applications qui, espèrent-ils, contribueront à atténuer le problème des déchets.

Relist, qui a bénéficié de fonds de l'USAID, est la deuxième application du groupe et cible spécifiquement les entreprises, plutôt que les ménages. « Si vous êtes vendeur, vous publiez une annonce avec un prix minimum et vous recevez des offres », explique M. Khattar. « La valeur dépend du matériau, et pour chacun de ces produits recyclables, un poids minimum est requis. Une autre fonction vous permet d’annoncer votre volonté d’acquérir un produit en particulier, en indiquant votre localisation et en proposant un prix. »

Pour mémoire

Où recycler ses déchets au Liban ?

Les responsables du site espèrent que les utilisateurs s'engageront dans ce commerce en vrac de matériaux recyclables tels que les métaux, les plastiques, le carton et le papier. « Nous nous assurons que les personnes inscrites sur Relist sont bien des commerçants ou des recycleurs », précise le PDG.

Les cofondateurs indiquent qu'ils prévoient de monétiser Relist en proposant une version premium permettant aux utilisateurs d'accéder aux annonces avant qu'elles ne soient rendues publiques. Ils incluront également une fonction de paiement sur laquelle Nadeera prélèvera des frais de transaction.


Réduire l'impact de la crise

Dans un premier temps, Relist opérera au Liban, mais les fondateurs ont promis qu'une fois sa vitesse de croisière atteinte, ses opérations seront étendues à la région MENA, tout comme « Yalla Return ». Cette dernière, qui est la première application de Nadeera, s'adresse plutôt aux ménages qui souhaitent recycler des produits. Elle permet aux utilisateurs de localiser les points de collecte des produits recyclables. En échange, les participants reçoivent des « crédits » qu'ils peuvent soit retirer en espèces, soit consacrer à une association caritative.

Cette incitation financière a fait une très grande différence auprès du public. « Seuls 5 à 10 % des utilisateurs sont simplement motivés par l'aspect environnemental, estime Rabih el-Chaar. La majorité sont attirés par le retour d’argent. Si certains en font don aux organisations caritatives avec lesquelles nous collaborons, comme le Children Cancer's Center of Lebanon, d'autres en ont tout simplement besoin. Cela peut être une motivation déterminante pour certaines familles. »

La société emploie actuellement 20 personnes au Liban, aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite.

A un moment où la décharge de Costa Brava, qui dessert la banlieue-sud de Beyrouth et le Mont-Liban sud (Baabda, Aley, Chouf) se rapproche de plus en plus de sa capacité maximale (qu’elle devrait atteindre en juin si le flux des déchets reste inchangé), M. Chaar estime que les déchets pourraient à nouveau se retrouver dans les rues. Huit ans après la crise des déchets de 2015 et les manifestations de masse du mouvement « Vous puez ! » qui ont suivi, « le gouvernement n'a absolument rien fait », déplore-t-il. « Pour notre part, nous aurons au moins l'impression de contribuer, de par nos centres de collecte à travers le Liban, à réduire l'impact de la crise sur le pays », conclut le jeune homme.

Une entreprise libanaise de gestion des déchets s'apprête à lancer la première application du pays à travers laquelle les entreprises pourront échanger des produits recyclables en vrac. Une initiative qui, selon ses concepteurs, contribuera à réduire le problème croissant des ordures.La semaine prochaine, la startup Nadeera, spécialisée dans la gestion des déchets, prévoit de lancer...

commentaires (1)

Excellente initiative... y aurait il une benne pour zommespolitics?

Wlek Sanferlou

13 h 46, le 15 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Excellente initiative... y aurait il une benne pour zommespolitics?

    Wlek Sanferlou

    13 h 46, le 15 janvier 2024

Retour en haut