Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre

« Un crime odieux », accuse le Hamas après la diffusion de photos en sous-vêtements de Palestiniens détenus par Israël

La télévision israélienne a montré des images de combattants présumés du Hamas capturés, déshabillés jusqu'aux sous-vêtements, la tête baissée, assis dans une rue de la ville de Gaza.

« Un crime odieux », accuse le Hamas après la diffusion de photos en sous-vêtements de Palestiniens détenus par Israël

Une épaisse fumée s'élevant au-dessus de Gaza. REUTERS/Athit Perawongmetha

Un haut responsable du Hamas a accusé vendredi les forces israéliennes d'avoir commis un « crime odieux contre des civils innocents », après la diffusion sur les réseaux sociaux d'images montrant des Palestiniens détenus à Gaza en sous-vêtements.

Izzat el-Rechiq, qui est en exil à l'étranger, a exhorté les organisations internationales de défense des droits de l'homme à intervenir pour montrer ce qui est arrivé à ces personnes et contribuer à leur libération. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'est dit préoccupé par ces images et a rappelé que tous les détenus devaient être traités avec humanité et dignité, conformément au droit international humanitaire. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, dont le pays soutient le Hamas, a également critiqué Israël, l'accusant sur le réseau X de « barbarie dans le traitement de captifs et de citoyens innocents ».

La télévision israélienne a montré jeudi des images, que l'agence Reuters a vérifiées, de ce qu'elle a déclaré être des combattants du Hamas capturés, déshabillés jusqu'aux sous-vêtements, la tête baissée, assis dans une rue de la ville de Gaza. « Nous parlons d'individus appréhendés à Jabalia et Chejaiya (dans la ville de Gaza), des bastions du Hamas »  , a déclaré le porte-parole du gouvernement israélien, Eylon Levy, interrogé sur ces images lors d'un point de presse. « Il s'agit d'hommes en âge de servir dans l'armée qui ont été découverts dans des zones que les civils étaient censés avoir évacuées il y a plusieurs semaines. »

Lire aussi

Deux mois après, tout ce que l’on sait sur l’opération du 7 octobre

L'armée israélienne a demandé aux civils de quitter les zones où elle prévoit d'opérer après avoir lancé sa campagne d'élimination du Hamas à Gaza, à la suite de la série de tueries perpétrées par le groupe islamiste en Israël le 7 octobre.

Une des photos montre plus de 20 détenus agenouillés sur le trottoir ou dans la rue, sous le regard de soldats israéliens et avec des dizaines de chaussures et de sandales abandonnées sur la chaussée. Un nombre similaire de détenus, également à moitié nus, étaient entassés à l'arrière d'un camion à proximité. Certains Palestiniens ont déclaré avoir reconnu des membres de leur famille sur les images et ont démenti qu'ils aient des liens avec le Hamas ou tout autre groupe. Selon eux, certains d'entre eux étaient des garçons ou des jeunes.

M. Rechiq a indiqué que les détenus avaient été capturés dans une école de Gaza qui servait d'abri après des semaines de bombardements israéliens qui ont déplacé de nombreux habitants de Gaza.

Appel aux groupes de défense des droits de l'homme  

Le Hamas tient les forces israéliennes pour responsables de la vie et de la sécurité des personnes détenues, a ajouté M. Rechiq.

« Nous exhortons les organisations de défense des droits de l'homme à intervenir immédiatement pour dénoncer ce crime odieux contre des civils innocents réfugiés dans une école, qui s'est transformée en abri en raison de l'agression et des massacres sionistes, et à faire pression par tous les moyens pour obtenir leur libération », a-t-il ajouté.

Le média en langue arabe al-Araby al-Jadeed, basé à Londres, a déclaré que l'un des hommes détenus était son correspondant Diaa Kahlout. Il a exhorté la communauté internationale et les groupes de défense des droits à dénoncer l'arrestation de journalistes. Le Comité pour la protection des journalistes a demandé sa libération.

Lire aussi

Avichay Adraee, ce porte-parole israélien qui tape sur les nerfs des Arabes

Certains Palestiniens ont identifié le lieu où les hommes ont été capturés comme étant la ville de Beit Lahia, dans le nord-est du pays, une zone qu'Israël a sommé les civils de quitter et qui est encerclée et assiégée par les chars depuis des semaines. Reuters a confirmé qu'il s'agissait bien de Beit Lahia.

Hani Almadhoun, un Américain d'origine palestinienne établi en Virginie, a déclaré avoir vu sur l'une des images des membres de sa famille, dont son neveu de 12 ans, et qu'ils n'avaient aucun lien avec le Hamas ou d'autres factions. « Nous insistons fortement sur l'importance de traiter toutes les personnes détenues avec humanité et dignité, conformément au droit international humanitaire « , a déclaré Jessica Moussan, conseillère du CICR pour les relations avec les médias au Moyen-Orient.

Houssam Zomlot, chef de la mission palestinienne à Londres, a déclaré sur X que les images évoquaient « certains des passages les plus sombres de l'histoire de l'humanité ». « La politicienne palestinienne Hanan Achraoui a déclaré que l'incident était « une tentative flagrante d'humiliation et de dégradation des hommes palestiniens... déshabillés et exposés comme des trophées de guerre ».

Cet article est la traduction d'un texte en anglais de Reuters.

Un haut responsable du Hamas a accusé vendredi les forces israéliennes d'avoir commis un « crime odieux contre des civils innocents », après la diffusion sur les réseaux sociaux d'images montrant des Palestiniens détenus à Gaza en sous-vêtements.Izzat el-Rechiq, qui est en exil à l'étranger, a exhorté les organisations internationales de défense des droits de l'homme à intervenir...

commentaires (2)

" les détenus devaient être traités avec humanité et dignité". C'est parfaitement exact et les humiliations infligées aux prisonniers ne sont pas à l'honneur de l'armée israélienne. Une remarque tout de même: le Hamas est le dernier à avoir le droit de faire cette remarque, lui qui nous a montré, le 7 octobre, l'image d'une jeune fille pratiquement nue emportée dans un pick up par ses hommes.

Yves Prevost

08 h 05, le 09 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • " les détenus devaient être traités avec humanité et dignité". C'est parfaitement exact et les humiliations infligées aux prisonniers ne sont pas à l'honneur de l'armée israélienne. Une remarque tout de même: le Hamas est le dernier à avoir le droit de faire cette remarque, lui qui nous a montré, le 7 octobre, l'image d'une jeune fille pratiquement nue emportée dans un pick up par ses hommes.

    Yves Prevost

    08 h 05, le 09 décembre 2023

  • Les dernières photos du genre que j’ai vues avaient dues être prises dans les années 1940 quelque part en Pologne… Never again!

    Gros Gnon

    04 h 35, le 09 décembre 2023

Retour en haut