Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Repère

Le point sur ce 58e jour de la guerre entre Israël et le Hamas

Le point sur ce 58e jour de la guerre entre Israël et le Hamas

Des Palestiniens déplacés installent des abris dans la cour d'une école publique à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 décembre 2023. Mohammed ABED/AFP

La guerre entre Israël et le Hamas, entrée dimanche dans son 58e jour, a été déclenchée par une attaque sanglante et sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre sur le sol israélien depuis la bande de Gaza.a

Selon Israël, 1.200 personnes, en majorité des civils, ont été tuées lors de cette attaque au cours de laquelle environ 240 personnes avaient été enlevées et emmenées dans le petit territoire palestinien contrôlé par le Hamas depuis 2007. Cent-trente-sept otages restent détenus après des vagues de libérations lors d'une trêve de sept jours qui a volé en éclats le 1er décembre.

En représailles à l'attaque du 7 octobre, Israël a juré d' »anéantir » le Hamas et mène des bombardements intenses sur le territoire palestinien, où son armée est entrée le 27 octobre.

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé dimanche que les bombardements israéliens ont fait 15.523 morts --à 70% des femmes et des enfants-- et 41.316 blessés dans la bande de Gaza depuis le début du conflit.

Voici les derniers développements:

10.000 frappes aériennes

L'armée israélienne a indiqué avoir mené « environ 10.000 frappes aériennes depuis le début de la guerre ». Elle avait annoncé samedi avoir mené en près de 48 heures plus de 400 frappes sur le territoire palestinien, qui ont ciblé principalement la région de Khan Younès (sud).

L'armée a aussi indiqué avoir mené dans la nuit de samedi à dimanche des frappes sur des « cibles terroristes » dans la bande de Gaza, où elle affirme avoir détruit « environ 500 puits de tunnels » sur les plus de 800 qu'elle dit avoir identifiés depuis le début de sa campagne terrestre. Le ministère de la Santé du Hamas a fait état de 316 morts et 664 blessés « durant les heures passées ».

Deux soldats israéliens tués

L'armée israélienne a annoncé la mort de deux soldats, portant à 398 le nombre de soldats tués depuis le 7 octobre, dont 72 morts dans les combats à Gaza.

Salve de roquettes

Au moins une salve de roquettes tirée vers Israël depuis Gaza et revendiquée par le Jihad islamique (l'autre grand mouvement islamiste de Gaza) a été interceptée dimanche, ont constaté des journalistes de l'AFP dans la ville frontalière de Sdérot.

« Transfert forcé »

Pour l'ONG Norwegian Refugee Council, les ordres d'évacuation de l'armée israélienne adressés aux habitants de certains secteurs de la bande de Gaza, « sans garanties de sécurité ou de retour, sont équivalents à un transfert forcé de population ». Au total, 1,8 million de personnes --sur 2,4 millions d'habitants-- ont déjà été déplacées par la guerre d'après l'ONU.

Navire-hôpital

Un navire-hôpital italien baptisé « Vulcano », doté de salles d'opération, est arrivé au port égyptien d'Al-Arish, proche de la frontière avec Gaza, a indiqué à l'AFP une source portuaire. Quelque 880 étrangers et binationaux ainsi que 13 blessés avaient été évacués samedi de la bande de Gaza vers l'Egypte à travers le passage de Rafah, le seul à ne pas être contrôlé par Israël, selon l'agence des Nations unies chargée de la coordination humanitaire (Ocha).

Attaques des houthis

Les houthis du Yémen, groupe rebelle soutenu par l'Iran, ont déclaré avoir attaqué deux navires au large des côtes yéménites, ajoutant que des navires « israéliens » étaient visés et qu'ils continueraient à les cibler « jusqu'à ce que l'agression israélienne contre nos frères de la bande de Gaza cesse ».

Au Liban

« Des avions de combat (israéliens) ont attaqué des infrastructures terroristes du Hezbollah au Liban », a annoncé dimanche l'armée israélienne, ajoutant que « plusieurs tirs de missiles du Liban sur Israël (avaient) été identifiés ». Douze personnes ont été blessées par des débris de missiles dans le nord d'Israël, selon des sources médicales.

La guerre entre Israël et le Hamas, entrée dimanche dans son 58e jour, a été déclenchée par une attaque sanglante et sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre sur le sol israélien depuis la bande de Gaza.aSelon Israël, 1.200 personnes, en majorité des civils, ont été tuées lors de cette attaque au cours de laquelle environ 240 personnes avaient été enlevées...

commentaires (1)

C’est une épuration ethnique qui ne dit pas son nom. Le Hamas, idiot utile d’Israel, aura permis à celui-ci, par son méfait du 7 octobre, d’anéantir une partie du peuple palestinien.

AntoineK

13 h 04, le 03 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • C’est une épuration ethnique qui ne dit pas son nom. Le Hamas, idiot utile d’Israel, aura permis à celui-ci, par son méfait du 7 octobre, d’anéantir une partie du peuple palestinien.

    AntoineK

    13 h 04, le 03 décembre 2023

Retour en haut