Rechercher
Rechercher

Politique - Focus

Les FL veulent que le Hezbollah indemnise les habitants du Sud, pas l’État

Pour une opposante, si l’État doit prendre en charge la compensation des citoyens, c'est pour ne pas consolider la logique clientéliste du Hezbollah.

Le leader des Forces libanaises Samir Geagea lors d’une interview en mai 2022. Joseph Eid/AFP

Une conférence de presse, un communiqué, une déclaration... Depuis mercredi, le leader des Forces libanaises Samir Geagea ne manque pas une occasion pour dénoncer la décision du Conseil des ministres sortant de verser des indemnités aux habitants du Liban-Sud affectés par les bombardements israéliens depuis le 8 octobre, date à laquelle le Hezbollah s’est joint à la guerre opposant l’État hébreu au Hamas. Il ajoute dans ce sens que c’est au parti chiite de compenser les riverains à ses frais. Ce martelage, qui émane d’une volonté de ne pas imputer à l’État la responsabilité de réparer les « erreurs » du parti chiite, peut surprendre, même s’il paraît logique. Car le camp de l’opposition, dont les FL sont la plus grande composante, accuse sans cesse le gouvernement démissionnaire de ne pas subvenir aux besoins des Libanais en difficulté, laissant ainsi la place aux organes clientélistes du... Hezbollah.

« Il faut que le Hezbollah les indemnise »

« Pour nous, il serait inacceptable qu'à l'heure où le pays traverse une crise économique difficile, l’argent public soit dépensé pour nettoyer derrière le Hezbollah, lance Charles Jabbour, porte-parole des FL. Si on ne peut empêcher cette formation de s’approprier les décisions souveraines comme la guerre et la paix, on ne permettra pas qu’il transforme l’État libanais en ONG. Il doit savoir que ses actions auront des conséquences. »

Dans l’attente d’une étude de l’ampleur des dégâts, Beyrouth a estimé les compensations à quelque 10 millions de dollars. mais si les FL s’opposent au versement de cette somme par le gouvernement sortant, cela ne signifie pas, selon M. Jabbour, que les habitants du Liban-Sud ne doivent pas être compensés. « Il faut que le Hezbollah les indemnise, non seulement pour les habitations détruites et endommagées, mais aussi pour les dégâts économiques à court et à long terme », affirme M. Jabbour. En effet, l’implication du Liban dans la guerre à Gaza semble avoir fortement impacté le secteur touristique, en effervescence avant le conflit. Par ailleurs, l’armée israélienne a incendié, en utilisant des munitions au phosphore blanc, de vastes champs agricoles et des oliveraies dans la région frontalière.

Lire aussi

Des députés libanais demandent aux leaders arabes « d'aider le Liban » et d'empêcher son implication dans la guerre

Qu’elle soit motivée par une volonté d’épargner au Trésor une dépense trop importante ou par une volonté d’empêcher le gouvernement du 8 Mars de gagner un tant soit peu de sympathie populaire, la position des FL ne fait pas l’unanimité au sein de l’opposition. Pour des opposants, c’est l’État qui doit prendre en charge la compensation de ses citoyens pour ne pas consolider la logique clientéliste qui permet au Hezbollah, fort du soutien financier hors norme de l’Iran, de renforcer sa popularité. Par exemple, en septembre 2021, après une explosion meurtrière dans la région (sunnite) de Tleil, au Akkar, le parti de Hassan Nasrallah a distribué des aides financières importantes aux familles des victimes. Dans la même veine, L’Orient-Le Jour a appris que des délégations de la formation chiite ont rendu visite aux présidents des municipalités des villages impactés par les combats, leur affirmant que le parti se chargera de la reconstruction des biens endommagés. Le député Hussein Fadlallah a d’ailleurs annoncé la semaine dernière que les premières compensations ont déjà été versées.

Une alternative au Hezbollah

« Si le gouvernement ne fait rien, il aura renforcé l’idée comme quoi la gestion et la protection du Sud sont la responsabilité du Hezbollah », déclare la députée Halimé Kaakour, affiliée à la contestation populaire du 17 octobre 2019, alors que le parti chiite se nourrit du sentiment d’abandon historique éprouvé par de nombreux chiites au Sud et dans la Békaa. « Les gens ne sont pas dupes, rétorque M. Jabbour. Ils savent qu’en les compensant, le parti ne leur rend pas service. C’est la moindre des choses qu’il puisse faire après avoir provoqué cette destruction. » Mais « ce n’est pas en laissant l’Iran compenser nos concitoyens à travers le Hezbollah qu’on va construire un État fort qui a le monopole des armes, notamment face à l’ennemi israélien », regrette Mme Kaakour.

Ce n’est pas la première fois que la question des indemnités suite aux bombardements israéliens suscite la polémique. En août 2006, après un mois de guerre entre le mouvement chiite et l’État hébreu, le Hezbollah a très vite offert des compensations aux habitants affectés dans plusieurs  régions libanaises. « Cela a valu au gouvernement une critique sévère de la part des chancelleries occidentales, témoigne un ancien ministre joint par notre journal. En effet, ils ne voulaient pas que la formation pro-iranienne puisse renflouer sa popularité après la guerre, et auraient préféré que l’État se charge lui-même de la reconstruction et se pose en alternative sérieuse à l’appareil social du Hezbollah... » Ce n’est pas gagné. 

Une conférence de presse, un communiqué, une déclaration... Depuis mercredi, le leader des Forces libanaises Samir Geagea ne manque pas une occasion pour dénoncer la décision du Conseil des ministres sortant de verser des indemnités aux habitants du Liban-Sud affectés par les bombardements israéliens depuis le 8 octobre, date à laquelle le Hezbollah s’est joint à la guerre opposant...

commentaires (15)

La photo : c'est qui ce monsieur qui pointe du doigt ? Lever le doigt est réservé à un PERSONNAGE connu ! NON ??

aliosha

12 h 05, le 05 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • La photo : c'est qui ce monsieur qui pointe du doigt ? Lever le doigt est réservé à un PERSONNAGE connu ! NON ??

    aliosha

    12 h 05, le 05 décembre 2023

  • Comment peut-on être si ingrat et si mesquin quand le Hezbollah nous défend courageusement contre ceux qui nous veulent tant de mal ? Israël nous menace tous les jours de nous ramener à l'âge de pierre et de raser Beirut !

    BASSIL Antonio

    22 h 10, le 04 décembre 2023

  • L’opposition devrait arrêter de diversifier ses doléances et ne se concentrer que sur une seule, celle du désarment du HB et son retrait définitif de nos frontières. Il ne cesse de provoquer pour nous entraîner dans cette guerre destructrice et on vient causer d’indemnisation des citoyens du sud liban alors que tout le pays est menacé de destruction imminente. Sont ils dupes à ce point pour mordre à l’hameçon que ces loubards leur tendent pour détourner leur attention et noyer le poisson déjà pris dans leurs filets? Une seule revendication devrait retentir dans le monde. DÉSARMEMENT DES PROXY

    Sissi zayyat

    13 h 51, le 04 décembre 2023

  • TROPPO TARDI CE DÉBAT NAIIF. MALHEUREUSEMENT LE PIRE EST DEVANT NOUS. CE FAUX PAYS N’A JAMAIS ÉTÉ UNE NATION ET NE LE SERA JAMAIS. IL EST COMPOSÉ “ MIN KIL WADI ASA “

    Gebran Eid

    12 h 45, le 04 décembre 2023

  • Il n'y a plus d'etat il y'a seulement le hezb.

    EL KHALIL ABDALLAH

    11 h 56, le 04 décembre 2023

  • CORRIGE ! ===== - AU LIEU DE PARLER D,INDEMNITE, - CA BIEN SUR INCOMBE A LA MILICE, - RECLAMEZ EN EXCLUSIVITE, - SON DESARMEMENT SANS ARTIFICE. - SA DISSOLUTION DEFINITIVE, - SON ALLEGEANCE A NOTRE LIBAN, - ET A NOTRE DEMOCRATIE VIVE, - POUR QU,ON AGREE LEUR ENGAGEMENT. - SINON NOTRE SOL N,HEBERGE PLUS, - NI MERCENAIRES ET NI VENDUS. - HAKIM, L,ENTENTE N,EST PAS DE MISE, - QUAND L,AUTRE EST CELUI DE LA MAINMISE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 48, le 04 décembre 2023

  • (Suite) qui ne concerne absolument pas notre pays. Il veut avoir tout le pays sous sa coupe, quitte à l’anéantir ainsi que son peuple pour blanc des yeux d'un pays qui le finance et l’arme pour pouvoir arriver à ses fins dans les négociations avec les américains tout en prétextant défendre nos frontières qu’il a transformé en fourmilière terroriste. Il vient dénoncer les bombardements du sud liban qui pullulent d’organisations islamisteinstallées par ses soins pour sacrifier notre pays et certains l’applaudissent et le congratulent pour sa résistance avec le sang libanais qui n’a rien demandé.

    Sissi zayyat

    11 h 42, le 04 décembre 2023

  • Que l’état commence déjà par indemniser les citoyens qui ont vu leurs habitations soufflées par l’explosion catastrophique du port. Ils ont commencé par distribuer des miettes des aides reçues du monde entier par les pays aidants pour acheter le silence des citoyens et puis, silence radio. Les appartements détruits sont toujours en ruines et les familles abandonnées à leur sort sans aucune aide financière ni psychologique, surtout pour les enfants traumatisés dont les séquelles se manifestent de plus en plus fortement depuis que HN a décidé d’impliquer le Liban dans une guerre qui…

    Sissi zayyat

    11 h 33, le 04 décembre 2023

  • Mes derniers sous en banque n’iront pas à la milice iranienne et à ses suppôts !!

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 45, le 04 décembre 2023

  • L’Etat libanais est un département du parti iranien . On l’a vu avec les produits subventionnés prenant le chemin de la Syrie, le pétrole payé par la banque centrale avec l’épargne des libanais et à leur insu , prenant le chemin de Damas,… Point d’Etat , point de Liban , sans disparition de la milice ! Geagea a mille fois raison . En revanche l’Etst devrait être condamné et verser des indemnités à toutes les victimes de l’explosion du 4 août 2020 dont le Hezbollah et l’Etat complaisant sont les premiers responsables !

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 43, le 04 décembre 2023

  • L'indemnité des citoyens endommagé est la responsabilité de l'état. Par contre l'état ce doit de sanctionné tous les partis politiques libanais et non libanais qui ont commis des "crimes" en utilisant la frontière libanaise avec l'ennemi de leurs propres gré pour leurs propres intérêts. Et pas que pour les habitations et les terrains agricoles endommagés, aussi pour le coup économique résultant de la situation sécuritaire précaire résultante de ces crimes. Ce si Bien sur, ont même temps que les démarches légales contre l'état Ennemi israélien pour tous les dommages.

    Sarkis Dina

    06 h 56, le 04 décembre 2023

  • Il a raison!

    Wow

    01 h 56, le 04 décembre 2023

  • Déclaration cohérente avec les Conditions actuelles J’espère que tous les Partis politiques adoptent la même position

    william semaan

    01 h 08, le 04 décembre 2023

  • Il ne s'agit pas de LAISSER le Hezbollah distribuer ses cadeaux mais de l'OBLIGER à cracher son pognon comme le fait tout état digne de ce nom face à une organisation qui par ses activités illégales cause des dommages financiers. Et non seulement le Hezbollah doit payer pour les habitants du sud mais aussi pour ce qu'il inflige à tout le Liban. Si les habitants du sud avaient subi toute autre catastrophe non déclenchée par des hommes censés être sous l'autorité de l'état exemple tremblement de terre, là oui il aurait été normal que ce dernier paie et ne laisse pas d'autres le faire à sa place.

    Citoyen libanais

    22 h 58, le 03 décembre 2023

  • Très bel article mais malheureusement nous sommes sous la tutelle de l’Iran et du Hezbollah

    Eleni Caridopoulou

    21 h 59, le 03 décembre 2023

Retour en haut