Rechercher
Rechercher

Monde - Justice

Le président émirati d’Interpol visé par une plainte en Autriche pour « torture »

Une plainte pour « torture » et « détention arbitraire » a été déposée en Autriche contre le président émirati d’Interpol, Ahmad Nasser al-Raisi, attendu à Vienne pour l’assemblée générale de l’organisation internationale de police, a annoncé l’avocat de deux Britanniques. « Nous espérons que les autorités autrichiennes vont enquêter sur ces graves allégations », a déclaré Me Rodney Dixon, cité dans un communiqué. La procédure s’appuie sur « la compétence universelle », principe qui permet aux autorités d’engager des poursuites si le suspect voyage dans le pays. Matthew Hedges, chercheur, et Ali Issa Ahmad, agent de sécurité, ont tous deux été arrêtés aux Émirats arabes unis, respectivement en 2018 et 2019. Le premier, enseignant à l’université d’Exeter (sud-ouest de l’Angleterre), a fait état de sept mois de détention « terrifiants », avec « des menaces de violence » pour lui faire avouer une prétendue appartenance aux services de renseignements britanniques. Le second, fan de football, affirme avoir été arrêté pour avoir porté un maillot en soutien au Qatar, alors à couteaux tirés avec les Émirats arabes unis, lors de la Coupe d’Asie des nations. Il a dit avoir reçu des coups de poing et de couteau pendant ses quelque trois semaines de détention. Tous deux estiment qu’en tant qu’inspecteur général du ministère de l’Intérieur, M. Raisi porte une responsabilité dans leur sort.

Une plainte pour « torture » et « détention arbitraire » a été déposée en Autriche contre le président émirati d’Interpol, Ahmad Nasser al-Raisi, attendu à Vienne pour l’assemblée générale de l’organisation internationale de police, a annoncé l’avocat de deux Britanniques. « Nous espérons que les autorités autrichiennes vont enquêter sur ces...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut