Rechercher
Rechercher

Monde - Suède

Le Premier ministre condamne l’appel de l’extrême droite à démolir des mosquées

Le Premier ministre suédois Ulf Kristersson a dénoncé lundi les déclarations « irrespectueuses » du chef de l’extrême droite, soutien du gouvernement, qui a demandé la destruction de certaines mosquées. Le chef du parti des Démocrates de Suède (SD), Jimmie Åkesson, avait dit samedi, lors d’un discours à l’occasion du congrès annuel du parti, vouloir détruire les mosquées véhiculant des messages « anti-suédois ». « Nous devons également commencer à confisquer et à démolir les mosquées où de la propagande antidémocratique, anti-suédoise, homophobe, antisémite ou de la désinformation générale est diffusée », a-t-il dit. Ulf Kristersson, un conservateur dont le gouvernement de coalition est soutenu par le SD sans toutefois compter de membre de ce parti en son sein, a condamné ces déclarations. « Je pense que c’est une manière irrespectueuse de s’exprimer, une façon polarisante de s’exprimer », a-t-il dit lundi à la chaîne publique de télévision SVT. Les réactions en Suède et à l’étranger aux déclarations d’Åkesson ont poussé le Premier ministre à réaffirmer, dans un message sur X, « le droit constitutionnel à la liberté de religion » en Suède.

Le Premier ministre suédois Ulf Kristersson a dénoncé lundi les déclarations « irrespectueuses » du chef de l’extrême droite, soutien du gouvernement, qui a demandé la destruction de certaines mosquées. Le chef du parti des Démocrates de Suède (SD), Jimmie Åkesson, avait dit samedi, lors d’un discours à l’occasion du congrès annuel du parti, vouloir détruire les...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut