Rechercher
Rechercher

Politique - Commentaire

À Gaza, le crime de trop

En soumettant les Palestiniens à une punition collective, Israël continue de répéter les erreurs dont il paie aujourd'hui le prix.

À Gaza, le crime de trop

Des Palestiniens évacuant un quartier de Gaza sous les bombes israéliennes, le 11 octobre 2023. Mohammad Abed/AFP

Les portes de l’enfer se sont ouvertes sur Gaza. Depuis que le Hamas a lancé son opération « Déluge d’al-Aqsa » contre Israël, l’État hébreu est clairement dans une logique de revanche. Les combattants palestiniens ont, en effet, brisé tous les...
Les portes de l’enfer se sont ouvertes sur Gaza. Depuis que le Hamas a lancé son opération « Déluge d’al-Aqsa » contre Israël, l’État hébreu est clairement dans une logique de revanche. Les combattants palestiniens ont, en effet, brisé tous les...
commentaires (3)

Mots très justes et très bon article

CHAHINE Omaya

07 h 03, le 13 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Mots très justes et très bon article

    CHAHINE Omaya

    07 h 03, le 13 octobre 2023

  • "Les combattants palestiniens ont, en effet, brisé tous les tabous : ils ont révélé des failles dans l’appareil sécuritaire israélien, infiltré les kibboutz supposément imprenables, déplacé les combats à l’intérieur des frontières de 1967 et porté un coup dur à la carrière politique de nombreux responsables, le Premier ministre Benjamin Netanyahu en tête." Je suis absolument fasciné de lire un article entier parlant de l'offensive du Hamas sans mentionner UNE SEULE FOIS les massacres de civils israéliens dont les images ont fait le tour du monde (mais apparemment en sautant Beyrouth).

    Naccache Georges

    14 h 30, le 12 octobre 2023

  • ,De la part de Bibi, ces mesures barbares (bombardement et siège) étaient assurées, donc prévues et souhaitées par les dirigeants du Hamas. L'horreur est en train de changer de camp, et l'indignation fera de même. Aveuglé par la soif de vengeance, Netanyahou donne du grain à moudre à ses ennemis - ce dont il se fiche éperdument.

    Yves Prevost

    07 h 06, le 12 octobre 2023

Retour en haut