Rechercher
Rechercher

Politique - Réfugiés Syriens

Bou Habib : le Liban étudie des alternatives pour le retour des migrants syriens

Selon le chef de la diplomatie libanaise, « la racine du problème est politique, pas seulement financière »

Bou Habib : le Liban étudie des alternatives pour le retour des migrants syriens

Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib. Photo Ani

Dans une interview accordée au quotidien libanais Al-Joumhouriya publiée lundi, le ministre sortant des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, a déclaré que son ministère étudiait des alternatives au « refus de l'Occident de renvoyer les réfugiés syriens dans leur pays. »

Selon les estimations officielles, le Liban accueille 2 millions de réfugiés syriens, dont seulement 830.000 sont enregistrés auprès de l'ONU.

Le gouvernement libanais appelle constamment au rapatriement des réfugiés syriens. Plusieurs ministres ont récemment visité Damas pour discuter de la question avec le gouvernement syrien. Pendant ce temps, des organisations de défense des droits de l'Homme et des pays donateurs ont averti qu'un retour de ces réfugiés n'était pas sûr, citant des risques pour la sécurité.

Lire aussi

Bienvenue à Wadi Khaled, là où la contrebande « se transmet de père en fils »

« Nous étudierons les alternatives et il y a une équipe spécialisée au ministère des Affaires étrangères qui développe des propositions. Nous en discuterons lors de la visite à Damas après mon retour (des États-Unis) et écouterons les propositions syriennes alternatives », a déclaré M. Bou Habib.

Le mois dernier, le chef de la diplomatie a annoncé son intention de se rendre en Syrie pour discuter du dossier des réfugiés avec son homologue syrien, mais aucune visite n'a encore été planifiée.

M. Bou Habib a en outre affirmé que la communauté internationale s'oppose au retour des réfugiés syriens. Il relève que lors de la dernière conférence de presse de l'UE à Bruxelles sur la situation en Syrie, les pays occidentaux « ont promis de verser 9 milliards de dollars aux pays hôtes, mais ils ne verseront probablement pas plus de 2 milliards de dollars. »

Selon M. Bou Habib, « la racine du problème est politique, pas seulement financière. »

Dans une interview accordée au quotidien libanais Al-Joumhouriya publiée lundi, le ministre sortant des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, a déclaré que son ministère étudiait des alternatives au « refus de l'Occident de renvoyer les réfugiés syriens dans leur pays. »Selon les estimations officielles, le Liban accueille 2 millions de réfugiés syriens, dont seulement...
commentaires (5)

C’est cela… Etudiez… Etudiez….

LE FRANCOPHONE

17 h 52, le 02 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • C’est cela… Etudiez… Etudiez….

    LE FRANCOPHONE

    17 h 52, le 02 octobre 2023

  • "… Selon le chef de la diplomatie libanaise …" - X-chef de la diplomatie libanaise. C’est comme Twitter…

    Gros Gnon

    16 h 28, le 02 octobre 2023

  • POURQUOI MA SI SIMPLE ET QUI NE BLESSE PERSONNE NI NE NOMME PERSONNE TIRADE EST CENSUREE ? PRIERE DE PUBLIER CETTE PROTESTATION.

    LA LIBRE EXPRESSION

    15 h 00, le 02 octobre 2023

  • - COMME S,IL POUVAIENT, LES NAINS, - TRANCHER SUR CE GRAND PROBLEME. - FUIRONT BIEN DES LENDEMAINS, - LA CHANSON RESTANT LA MEME. - IL N,EST PAS EN LEUR POUVOIR, - MEME SI C,EST LEUR DEVOIR.

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 30, le 02 octobre 2023

  • Prenez votre temps il n’y a pas le feu au lac mais dans tout le pays. Attendez qu’il plus d’alternatives pour nous annoncer MA KHALOUNA.

    Sissi zayyat

    12 h 43, le 02 octobre 2023

Retour en haut