Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle

Raï ouvert à la proposition de Nabih Berry, mais...

« Le dialogue avec le CPL se poursuit sérieusement (...) mais nécessite du temps », affirme le Hezbollah. 

Raï ouvert à la proposition de Nabih Berry, mais...

Le chef de l'Eglise maronite, le patriarche Béchara Raï. Photo d'archives Bulent/Kilic/AFP

Le chef de l’Église maronite Béchara Raï a indirectement encouragé les députés dimanche à participer au dialogue auquel le président du Parlement Nabih Berry a convié en vue d’élire un président de la République. Le patriarche avait pourtant critiqué l’appel au dialogue lancé il y a quelques semaines par l’émissaire spécial français, Jean-Yves Le Drian, dans le cadre d’une initiative française pour une sortie de crise.

Jeudi, Nabih Berry s’était engagé à tenir des séances électorales ouvertes au Parlement, à condition qu’elles soient précédées d’un dialogue élargi qui réunirait les chefs des groupes parlementaires à l’hémicycle pendant sept jours. Son initiative, qui a été saluée par le Hezbollah et le Courant patriotique libre, a été critiquée par l’opposition. « Si le dialogue auquel ils sont conviés a lieu malgré les tiraillements entre acceptation et refus, les députés doivent y participer sans préjugés ni volonté d’imposer leurs idées, projets ou points de vue qui excluent les autres », a plaidé Béchara Raï dans son homélie dominicale. « Il faut en second lieu mettre de côté les intérêts personnels et partisans, mais aussi respecter la Constitution et la considérer comme étant la seule voie à suivre. Il faut également être honnête, admettre les erreurs personnelles et chercher la vérité objective qui libère et unifie », a encore souligné le prélat. Un message qui semble adressé tant à l’opposition qui refuse le dialogue qu’au camp du Hezbollah qui essaie d’imposer son candidat et conditionne toute ouverture du Parlement à la tenue d’un tel dialogue.

Lire aussi

Le niet de l'opposition à l'initiative de Berry

Réagissant à l’appel de Mgr Raï, le député des Forces libanaises Ghayath Yazbeck a écrit sur X (ex-Twitter) : « Je suis désolé... nous n’avons pas compris, dans l’homélie d’aujourd’hui, votre appel aux députés à participer au dialogue parce que, dans votre précédente homélie, vous aviez dit : « Personne ne comprend pourquoi la séance électorale de juin a été ajournée en violation de l’article 49 de la Constitution, alors que le dialogue réel et efficace est le vote au Parlement pour élire un président. » »

Plusieurs figures politiques de l’opposition accusent Nabih Berry de violer la Constitution en appelant à un tel dialogue. En période de vacance à la présidence, la Constitution prévoit en effet que le Parlement se réunisse uniquement en tant que collège électoral jusqu’à l’élection d’un nouveau chef de l’État. Mais la Chambre a échoué à douze reprises à le faire et Nabih Berry estimait à chaque fois qu’il s’agissait d’un nouveau premier tour de vote, une interprétation considérée comme illégale par plusieurs experts.

Le dialogue Hezbollah-CPL
Par la voix de ses hauts responsables et députés, le Hezbollah a aussi appelé dimanche à soutenir l'initiative de Nabih Berry. Le cheikh Nabil Kaouk, membre du Conseil central du parti chiite, a estimé dimanche lors d'une cérémonie religieuse au Liban-Sud que l'appel au dialogue constitue « une véritable chance pour sortir de l'impasse », déplorant toutefois que le « groupe de défi et de confrontation ne veut pas de l'entente, ni du dialogue, ni même du sauvetage du pays ». Selon lui, « le Liban est face à deux projets : un qui favorise le sauvetage, un autre qui aggrave la situation ». « Le premier implique que la priorité soit accordée à l'arrêt de l'effondrement, au sauvetage du pays et à l'allégement de la souffrance liée aux conditions de vie. L'autre consiste à entraver toutes les solutions, à refuser le dialogue et à inciter à la sédition », a poursuivi le dignitaire chiite. 

Pour mémoire

CPL-Hezbollah : un premier pas vers la réconciliation ?

S'exprimant aussi au sujet de la présidentielle, le député Hassan Fadlallah a affirmé dimanche à Aïnata, dans le Sud, que « le dialogue avec le Courant patriotique libre se poursuit sérieusement afin de parvenir à des résultats, mais nécessite du temps ».

Les relations entre le parti pro-iranien et la formation aouniste étaient tendues au cours des derniers mois, notamment en raison de la présidentielle. Après avoir soutenu, avec l’opposition, la candidature de l’ancien ministre Jihad Azour, Gebran Bassil a rouvert les canaux de dialogue avec le Hezbollah, après des mois de froid sur fond de divergences autour du soutien de son allié chiite au chef des Marada, Sleiman Frangié, dans la bataille pour Baabda.

Enfin, le chef du groupe parlementaire du Hezbollah Mohammad Raad a assuré dimanche, au cours d'une cérémonie partisane dans le village de Zebdine, que son parti avait « une alliance étroite (...) avec nos frères au sein du mouvement Amal afin que la présidentielle ait lieu et qu'un président qui ne poignarde pas la Résistance dans le dos soit élu ».

Le chef de l’Église maronite Béchara Raï a indirectement encouragé les députés dimanche à participer au dialogue auquel le président du Parlement Nabih Berry a convié en vue d’élire un président de la République. Le patriarche avait pourtant critiqué l’appel au dialogue lancé il y a quelques semaines par l’émissaire spécial français, Jean-Yves Le Drian, dans le cadre...

commentaires (17)

Vive Nasrallah Sfeir et paix à son âme!

Wow

22 h 38, le 04 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • Vive Nasrallah Sfeir et paix à son âme!

    Wow

    22 h 38, le 04 septembre 2023

  • Quelle moche a piqué notre patriarche ?

    Zeidan

    22 h 25, le 04 septembre 2023

  • On le savait variable et peu économe de sa parole. À présent, on le sait officiellement Bassiliste. Au moins les choses sont claires.

    IBN KHALDOUN

    20 h 03, le 04 septembre 2023

  • J’espère que mes deux commentaires sur cet article ne seront pas censurés puisqu’ils ne font que relater des vérités concernant l’attitude de notre patriarche qui ne font que nous enfoncer encore plus tous les jours dans la certitude que dans ce pays il n’y a pas de patriotisme, que d’intérêts personnels et vénaux. Monseigneur, vous avez faux sur toute la ligne. Revoyez vos copies.

    Sissi zayyat

    10 h 32, le 04 septembre 2023

  • Au fait, que sont devenus les millions transportés par l’évêque et confisqués par le HB? Faut il y voir une cause à effet du retournement de veste de notre cher patriarche? Nous on es complètement largués

    Sissi zayyat

    10 h 27, le 04 septembre 2023

  • Monsigneur, nazaata. Il faut arrêter de dire tout et son contraire, vous n’êtes plus crédible ni audible par votre communauté. Quelle mouche l’a donc piquée pour se prêter à ce genre d’homélie? Vous n’êtes pas fait pour faire de la politique, alors contentez vous de prêcher la parole dieu et cessez de changer d’avis en fonction des messages que les fossoyeurs vous envoient pour vous avoir sous leur coupe qui est pleine et ne peut plus souffrir d’une goutte de discorde de plus. Vous êtes censé rassembler les chrétiens et non les diviser encore plus avec vos idées incompréhensibles pour le commun des mortels que nous sommes. Attendez-vous à ce qu’il fasse dimanche prochain un discours contraire à celui qu’il vient de prononcer. On ne se refait. Que dieu nous préserve de nos amis, nos ennemis en s’en occupe.

    Sissi zayyat

    10 h 21, le 04 septembre 2023

  • "Il faut (...) respecter la Constitution et la considérer comme étant la seule voie à suivre". Dans ce cas, nul besoin u "dialogue" à la Berry. un président sera élu en moins de 24h.

    Yves Prevost

    06 h 46, le 04 septembre 2023

  • TANT QU'IL N'Y AURA PAS UN ESPRIT ET SURTOUT UNE PERSONNE PATRIOTIQUE DEVOUEE, CONVAINCUE QUI SACHE PARLER A LA FOULE SANS L'INTERVENTION DE CES INNOMABLES ZAIMS, VOUS POUVEZ REVER DE CROIRE A L'EXISTENCE DU lIBAN: COMME C'EST TRISTE DE VOIR CE GEBRAN BASSIL GESTICULER DANS TOUS LES SES POUR SON PROPRE COMPTE. ET DES LIBANAIS LE SUIVENT!!!!!

    RAYMOND SAIDAH

    02 h 11, le 04 septembre 2023

  • Je dis au tandem chiite, vous ne représentez pas la légalité du pays …. Nous avons une constitution et il faut la respecter … la souveraineté du Liban est primordiale avant même toute forme de résistance … il faut savoir cependant que plus que la moitié du peuple libanais n’a plus confiance en vous !

    HOYEK joseph

    00 h 37, le 04 septembre 2023

  • Ah que ne puisse-t-il y avoir une resurrection de Nasrallah Boutros Sfeir, Je persiste et signe, et je ne suis pas maronite !

    Remy Martin

    23 h 02, le 03 septembre 2023

  • Est-ce qu’il y a encore une constitution au Liban? Ce n’est pas le Hezbollah et cie. qui font la loi ?

    Eleni Caridopoulou

    17 h 46, le 03 septembre 2023

  • La vertu est un concept qui fait référence à la qualité morale d'une personne ou à un comportement moral exemplaire. Elle est souvent associée à des traits de caractère tels que l'intégrité, l'honnêteté, la bienveillance, la générosité, la justice, le courage et la modération. La vertu implique de faire ce qui est juste et bon, même dans des circonstances difficiles ou tentantes. la vertu est considérée comme une valeur fondamentale qui guide les actions humaines vers le bien et la moralité.

    Abdallah Barakat

    17 h 03, le 03 septembre 2023

  • je me demande qu'est-ce qui pourra vraiment un jour et de notre vivant bruler ce political establishment tellement diabolique et faire place a la vertue et aux vraies valeurs

    Abdallah Barakat

    16 h 48, le 03 septembre 2023

  • ÇA PEUT ARRIVER QU’ON FASSENT UNE ERREUR OU DEUX PAR IGNORANCE. MAIS DES ERREURS À RÉPÉTITION SANS ARRÊT ! L’ENTOURAGE DE RAII DOIT LE FORCER À DÉMISSIONNER AUJOURD’HUI AVANT DEMAIN. TROP C’EST TROP.

    Gebran Eid

    16 h 37, le 03 septembre 2023

  • Lui un jour c’est blanc le lendemain c’est noir pourvu qu’on reste ds les zones de gris comme son éminence

    Bersuder Jean-Louis

    15 h 50, le 03 septembre 2023

  • " Rendez donc les choses de Cesar à Cesar, et les choses de Dieu à Dieu."... Pas de Dialogue Nécessaire, l'élection d'un président est l'affaire de la constitution...

    Wlek Sanferlou

    15 h 22, le 03 septembre 2023

  • LE PATRIARCHE A TREBUCHE ! GARE ! CAR LE PIEGE GOUPILIOTE EST DRESSE. QUAND VOUS VOYEZ LE HEZBO ET SON PARAVENT Y CHANTER SES BIENFAITS C,EST QUE LA REPETITION DU SEXENNAT MAUDIT SE MIJOTE. GARE ! ET ENCORE GARE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 37, le 03 septembre 2023

Retour en haut