Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Culture

Le réalisateur iranien de "Leïla et ses frères" condamné à la prison pour avoir diffusé son film à Cannes

Le réalisateur iranien Saeed Roustayi pose lors d'une séance de portrait en marge de la 75e édition du Festival de Cannes, à Cannes, le 26 mai 2022. Photo Loic Venance/AFP

Un tribunal de Téhéran a condamné le célèbre réalisateur Saeed Roustaee à six mois de prison pour la projection de son film "Leïla et ses frères" au Festival de Cannes en 2022, a annoncé mardi un média iranien.

Long métrage, "Leïla et ses frères" dresse le portrait d'une famille pauvre au bord de l'implosion, dans un Iran plongé dans une profonde crise économique. Il a été interdit en Iran depuis sa sortie l'année dernière, pour avoir selon les autorités "enfreint les règles en participant sans autorisation (...) à Cannes et ensuite à Munich". "Le tribunal révolutionnaire de Téhéran a condamné Saeed Roustaee et Javad Norouzbeigui, le réalisateur et le producteur du film "Leïla et ses frères" à six mois de prison", a rapporté le quotidien réformateur Etemad sur son site.

Roustaee et Norouzbeigui ont été reconnus coupables de "contribuer à la propagande de l'opposition contre le système islamique" en Iran. Selon Etemad, le tribunal a toutefois jugé que les deux cinéastes ne purgeraient qu'un vingtième de la peine, soit environ neuf jours, tandis que le reste "sera suspendu pendant cinq ans". "Pendant la période de suspension, les accusés sont tenus de s'abstenir d'activités liées au crime commis et de ne pas communiquer avec des personnes actives dans le domaine du cinéma", a ajouté Etemad.

Le verdict peut faire l'objet d'un appel dans "les vingt jours suivant sa notification", selon le journal. Saeed Roustaee, 34 ans, est notamment connu pour avoir réalisé en 2021 "La loi de Téhéran", un film policier sur le business de la drogue et sa répression par l'Etat iranien. Pour son film "Leïla et ses frères" M. Soutaee avait reçu le prix du jury de la Fédération internationale de la presse cinématographique en mai 2022.

Un tribunal de Téhéran a condamné le célèbre réalisateur Saeed Roustaee à six mois de prison pour la projection de son film "Leïla et ses frères" au Festival de Cannes en 2022, a annoncé mardi un média iranien.

Long métrage, "Leïla et ses frères" dresse le portrait d'une famille pauvre au bord de l'implosion, dans un Iran plongé dans...
commentaires (3)

Voilà ce qui nous attend dans quelques années. L'État "islamique" reserre ses griffes lentement et inéxorablement. Notre terre gorgée d'ouverture et de tolérance n'y échappera pas. Nous nous asséchons.

Ca va mieux en le disant

19 h 17, le 16 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Voilà ce qui nous attend dans quelques années. L'État "islamique" reserre ses griffes lentement et inéxorablement. Notre terre gorgée d'ouverture et de tolérance n'y échappera pas. Nous nous asséchons.

    Ca va mieux en le disant

    19 h 17, le 16 août 2023

  • Leila c'est pas pire que Barbie....

    Michel Trad

    18 h 03, le 16 août 2023

  • Attention les libanais si un jour le Hezbollah prendrait le pouvoir !!!!

    Eleni Caridopoulou

    16 h 31, le 16 août 2023

Retour en haut