Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Échange houleux entre le ministre de la Culture et le député Marc Daou au sujet des LGBTQ+

Samedi, Mohammad Mortada avait fait référence à deux clauses de la Constitution libanaise pour justifier la criminalisation des "relations contre nature".

Échange houleux entre le ministre de la Culture et le député Marc Daou au sujet des LGBTQ+

Un homme porte un drapeau de la communauté LGBTQ+ avec un cèdre dessus, au cours d'une manifestation au Liban. Photo AFP

Le ministre sortant de la Culture, Mohammad Mortada, et le député des Forces du changement, Marc Daou, se sont livrés à un débat houleux au cours du week-end écoulé sur une proposition de loi signée en juillet par neuf députés, dont M. Daou, visant à abroger l'article du code pénal qui criminalise ce qui est qualifié de "relations contre nature", en allusion aux relations entre personnes de même sexe. Le débat a également porté sur la demande du ministre de la Culture d'interdire le film "Barbie" au Liban.

Samedi, M. Mortada, un proche du Hezbollah et d'Amal, avait évoqué deux articles de la Constitution libanaise pour justifier sa position contre ce qu'il a appelé la "perversion sexuelle", et a indiqué que l'islam et le christianisme "condamnent l'homosexualité".

Le pape François a déclaré à plusieurs reprises que l'homosexualité n'était pas un crime.

Lire aussi

Pas de raison d'interdire "Barbie", selon le Comité de censure ; la décision renvoyée à la Sûreté

"Les articles 9 et 10 de la Constitution imposent à l'Etat le respect des valeurs religieuses et l'interdiction de tout enseignement contraire à ces valeurs morales. Le christianisme et l'islam condamnent la perversion sexuelle qui va à l'encontre du Créateur et appellent à s'opposer à ces phénomènes qui ont un impact désastreux sur la société", a écrit le ministre dans une publication  sur X (anciennement Twitter). M. Mortada a joint à son message une photo de la proposition de loi signée par les députés.


"Nous espérons que les députés qui ont signé cette proposition de loi retireront leur signature (...)", a ajouté le ministre sur X. "Ceux qui veulent imposer leur vision +libérale+ à la population libanaise devront changer nos croyances en tant que musulmans et chrétiens et modifier notre Constitution (...). S'ils y parviennent, ce qui ne sera pas le cas, nous les aiderons à regarder tous les films qu'ils veulent et à rédiger toutes les lois qu'ils souhaitent pour permettre la perversité", a-t-il ajouté.

M. Daou a réagi samedi aux messages du ministre sur X, déclarant qu'il sagissait d'une "insulte à la culture que cette fonction [de ministre de la Culture] ait été confié à ce personnage [Mohammad Mortada]" et qu'il s'agissait d'une "insulte à la magistrature que ce dernier soit un juge".

Mohammad Mortada était juge avant d'être nommé ministre.

Dans un message posté sur X, le député a rappelé que le préambule de la Constitution libanaise appelle le pays à respecter les pactes internationaux et la Déclaration universelle des droits de l'homme, qui stipule que "le Liban est une démocratie parlementaire qui prospère grâce au respect des libertés générales, dont la première est le respect de la liberté d'expression et de croyance pour tous ses citoyens, sans distinction ni préférence".


Marc Daou a rappelé au ministre que le Liban "n'est pas une république religieuse régie par des lois religieuses".

Dans un communiqué publié dimanche, le bureau de presse de M. Mortada a répondu au député sans le nommer : "Malheureusement, nous vivons à une époque où nous avons des députés pervers comme vous, en raison d'une loi électorale perverse (...) Que votre jalousie vous tue... vous, le député qui a été élu à cause d'une loi électorale perverse. Nous ne répondrons pas à vos absurdités". 

Lire aussi

Le ministre de la Culture veut interdire le film Barbie au Liban

Marc Daou a répondu dimanche aux écrits de Mortada : "Il se cache derrière son bureau... il formule des accusations et des insultes (...) révélant sa vraie nature laide et sale. Lorsque les fonctionnaires atteignent des niveaux aussi bas, il vaut mieux regarder Barbie que de perdre son temps avec eux".

Dans une autre déclaration publiée dimanche, M. Mortada a indiqué qu'il ne répondrait pas aux médias qui le critiquent pour avoir demandé l'interdiction du film "Barbie", décision qui a suscité de vives réactions dans le pays.

"Le film va à l'encontre des valeurs morales et religieuses du Liban, car il encourage la perversité et la transformation des genres, appelle au rejet du patriarcat tout en ridiculisant le rôle des mères", avait déclaré M. Mortada pour justifier sa décision de demander l'interdiction du film.

Cependant, le comité de censure des films au Liban, composé de représentants de la Sûreté générale et du ministère de l'Économie, a fait savoir vendredi qu'il n'avait aucune raison de demander l'interdiction de "Barbie", comme l'a confirmé à L'Orient-Le Jour une source au fait des travaux du comité.

La décision finale concernant l'interdiction ou non de ce film revient désormais à la Sûreté générale, selon cette source.

Le ministre sortant de la Culture, Mohammad Mortada, et le député des Forces du changement, Marc Daou, se sont livrés à un débat houleux au cours du week-end écoulé sur une proposition de loi signée en juillet par neuf députés, dont M. Daou, visant à abroger l'article du code pénal qui criminalise ce qui est qualifié de "relations contre nature", en allusion aux relations entre...

commentaires (32)

Marrant, le drapeau sur la photo rassemble les couleurs des partis politiques libanais…

Gros Gnon

09 h 59, le 17 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (32)

  • Marrant, le drapeau sur la photo rassemble les couleurs des partis politiques libanais…

    Gros Gnon

    09 h 59, le 17 août 2023

  • Seconde censure sur le même sujet. Si nous sommes censurés dès que nous donnons notre avis sur ce partie qui prétend être le partie de Dieu, c'est que ce partie inquisiteur a gagné la bataille.

    Saliba Patricia

    11 h 41, le 16 août 2023

  • C'est le cerveau de M. MORTODA qui est "contre nature " ! Marre de tous ces rétrogrades qui veulent nous imposer leur vision moyenneageuse de ce que doit être la société, de ce qui est permis et de ce qui est interdit . La constitution libanaise, pâle copie maintes fois triturée de la 3ème republique française, reste Dieu merci une consituation laïque sur le fond , même si l´application du pacte de 1943, enfreint ce principe, mais ce pacte est en dehors de la constitution. Bravo aux députés courageux dépositaires de ce projet de loi qui a malheureusement peu de chance de passer dans le contexte actuel où le parti des enturbanés , profondément homophobe, fait la pluie et le beau temps dans les missicles de l´assemblée. Le combat du Liban et de la région sera long est difficile contre l´intolérance envers les minorités sexuelles et intellectuelles qui défient l´étroitesse d´esprit d´une société gangrénée par des convictions religieuses et politiques d´un autre âge.

    Ziad CHOUEIRI

    19 h 07, le 14 août 2023

  • C''est surreel!! De quoi je me mele le mortada de ce que les gens sont, de ce quils font avec d'autres adultes consentants? Le mortada trouve normale sa culture d'armes, de guerres, et de mort et veux nous l'imposer, et empeche les homos daimer qui ils veulent aimer? On est retournés au moyen age? Il faut apprecier le courage de Marc Daou et tous les deputés qui tiennent tete a ces imbeciles pour assurer l'inclusion de tous et de donner aux plus faibles les droits de l'homme au Liban.

    Mon compte a ete piraté.

    17 h 10, le 14 août 2023

  • Notre soit-disant ministre de la Culture n'a aucune culture. Il est indigne d'occuper ce poste car ses maîtres et alliés de Amal et Hezbollah voudraient placer le Liban sur un pied d'égalité avec la République Islamique d'Iran qui réprime et martyrise les minorités : femmes, LGBTQ+, Arabes et Kurdes...

    Tony BASSILA

    15 h 18, le 14 août 2023

  • Sinistre ministre Mort ta da

    Citoyen Lambda

    15 h 09, le 14 août 2023

  • This guy is beyond the pale it is a shame and it is scandalous that people like him are appointed ministers of (un)culture

    EL KHALIL ABDALLAH

    12 h 39, le 14 août 2023

  • J'approuve totalement le commentaire de Yves Prevost concernant l'ambiguité du terme "homosexualité " et la distinction que fait l'Eglise entre l'état d'homosexualité et l'acte homosexuel. M.Z

    ZEDANE Mounir

    12 h 33, le 14 août 2023

  • Imam Mortada serait il LGBTQ 2SA. ?

    Robert Moumdjian

    12 h 02, le 14 août 2023

  • LE PAYS EST PARTI EN L,AIR ET LES BOITES VIDES DISCUTENT DES GENRES, PRODUITS DE LA NATURE. PLUS D,IMBECILITE... ON EN MEURT... MAIS CHEZ NOUS ON S,ENORGUEILLIT.

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 33, le 14 août 2023

  • Rectification, le ministère de l’inculture.

    Sissi zayyat

    10 h 45, le 14 août 2023

  • Je désespère!

    CW

    10 h 27, le 14 août 2023

  • Il nous servent leur dieu à toutes les sauces. Le connaissent ils seulement? Ils massacreraient leurs compatriotes en les volant puis les affamant et veulent maintenant se substituer à lui pour imposer leurs lois archaïques. Si seulement ils pouvaient nous dévoiler le nom de ce dieu qui permet autant d’atrocités commises en son nom, nous avons beaucoup de choses à lui dire.

    Sissi zayyat

    10 h 09, le 14 août 2023

  • Nous sommes tombés bien bas avec ce ministre Mortada. Il faut au contraire que d’autres députés ajoutent leur signature à cette proposition d’abolition de l’article 534. L’homosexualité n’est pas un crime.

    K1000

    09 h 22, le 14 août 2023

  • "l'islam et le christianisme "condamnent l'homosexualité". Le pape François a déclaré à plusieurs reprises que l'homosexualité n'était pas un crime." Dans ces deux expressions, le mot "homosexualité" est ambigu. Il faut distinguer entre l'état d'homosexualité et l'acte homosexuel. Il ne peut y avoir péché que s'il y a ACTE conscient et volontaire. L'Eglise ne peut condamner quelqu'un parce qu'il EST Homosexuel car il n'en est nullement responsable. Par contre, elle condamne l'ACTE homosexuel, comme elle condamne l'adultère. Mais tout cela reste du domaine privé, quant à l'Etat et ses lois, qu'ils se mêlent de ce qui les regarde!

    Yves Prevost

    07 h 15, le 14 août 2023

  • The minister of culture is launching a campaign of hate to occupy the news cycle and distract from the complete failings of consecutive ministers of finance of the Amal Party that he belongs to, as detailed in the Alvarez and Marsal Forensic Audit report.

    Mireille Kang

    06 h 31, le 14 août 2023

  • Mortada a rate sa vocation d’Imam. Pour lui culture veut probablement dire culture religieuse…

    Mago1

    04 h 55, le 14 août 2023

  • Un nouvel agenda qui fait opportunément oublier le camion, ses caisses et tout le reste.

    Mago1

    03 h 14, le 14 août 2023

  • Je ne suis ni L, ni G, ni B, ni T, ni Q, ni +, mais j'estime que chacun(e) doit pouvoir vivre suivant ses convictions et surtout ne pas empêcher les autres de faire pareil. Cela s'appelle tout simplement La LIBERTÉ !

    Remy Martin

    00 h 15, le 14 août 2023

  • M. le ministre vos propos sont rétrogrades, hypocrites, et lâches il est opportun de vous rappeler que la perversité nuisible à la société relève de ceux (et de celles) qui se réfugient derrière la religion, le clan et/ou leur fonction pour brandir leur épouvantail (fizey3a) et cacher le désastre ambiant qu'ils font ou cautionnent du moins.

    stop béton

    23 h 54, le 13 août 2023

  • Désolé mais du temps de Charles Malek il n’y avait pas de ministère de la culture!!!! Le premier ministre de la culture était Michel Edde nommé après la fin de la guerre libanaise.

    Tabet Jad

    23 h 51, le 13 août 2023

  • Il était juge avant d'être ministre et touchait de petits bakhchichs avant de toucher les gros.

    Ca va mieux en le disant

    23 h 27, le 13 août 2023

  • Ce ministre de l’inculture n’a pas â juger les gens. Puis le liban n’est pas une république régie par des lois religieuses. A rajouter que les libanais ne sont pas des enfants à qui on interdit ou on permet. Chacun est libre de ses agissements. Puis il n’a pas à parler au nom des chrétiens ce monsieur. Ni même au nom des musulmans. Le pape lui-même a répété que l’homosexualité n’est pas un péché et moins un crime !!! La solution avec ces gens intégristes. Liban pays fédéral ( il pourra imposer ce qu’il veut aux intégristes de sa communauté) et intégration au sein de l’armée des éléments du Hezbollah au sein de l’armée . Ils iront à la frontière sud et l’armée libanaise fédérale récupère l’arsenal. Ainsi chacun jouera dans sa région et appliquera les lois internes en fonction des aspirations de chaque communauté. Et c tout. Aucun atome crochu avec cette catégorie de personnes qui vit dans un siècle antique. Oui il existe plusieurs catégories de libanais et diverses identités. Il a fallu du temps pour l’accepter mais c’est un fait désormais. Les lois civils des uns sont incompatibles avec ceux qui veulent appliquer des lois religieuses à des adultes. Il ne manque plus à ce monsieur qu’il demande la création d’une police des moeurs alors!!!!! A ce moment là nous serons dans une autre dimension et une autre république !!!!

    LE FRANCOPHONE

    23 h 18, le 13 août 2023

  • A quoi vous-vous attendiez en confiant le ministère de la culture au seul parti religieux du Liban? Avez-vous oublié que le Hezbollah est un parti islamiste intégriste qui a pour objectif déclaré l'application de la charia au Liban et sur la terre? Les Libanais me font rire. Ce monsieur a le droit d'avoir ses convictions et vous ne lui ferez pas changer d'avis. Si ses convictions et celles de son parti ne vous conviennent pas, Il fallait y penser avant d'accepter la présence du Hezbollah au pouvoir. Lorsqu'on veut cohabiter avec n'importe quoi, on doit se taire. Autrement, il faut divorcer.

    Naji KM

    22 h 29, le 13 août 2023

  • Les donneurs de leçon n'ont que aller regarder du côté de leur maitre Iranien vu les révélations sur les pratiques dites déviantes de certains hauts responsables.

    Zeidan

    22 h 00, le 13 août 2023

  • Franchement cette mortadelle semble périmée pour ne pas dire toxique. Heureusement qu’on a encore des députés tels que Marc Daou pour rafraîchir les esprits et niveler les débats vers le haut.

    Wow

    21 h 49, le 13 août 2023

  • Ne pas pouvoir retirer son argent à la banque, c'est Barbie quoi ?

    Lebaner

    20 h 06, le 13 août 2023

  • Kudos and full support to MP Mark Daou. He represents the values of the majority of the Lebanese population.

    Mireille Kang

    20 h 00, le 13 août 2023

  • "… "Le film va à l'encontre des valeurs morales et religieuses du Liban, car il encourage la perversité et la transformation des genres, appelle au rejet du patriarcat tout en ridiculisant le rôle des mères", avait déclaré M. Mortada …" - Donc il a vu le film pour savoir tout ça? Pervers va! Et toc!

    Gros Gnon

    19 h 55, le 13 août 2023

  • Pourquoi ce ministre a tellement peur? Pourquoi s’acharner contre? Comment expliquerait Freud ces craintes ?

    Khazzaka May

    19 h 20, le 13 août 2023

  • Quand je pense a ce Mortada, il est clair qu’on est loin du temps ou Charles Makek occupait ce poste. On est tombe si bas depuis helas.

    hrychsted

    18 h 53, le 13 août 2023

  • C'est completement surrealiste cette campagne homophobe qui sert a divertir le peuple la ou ils ont echoue et ou ils n'ont apporte aucune solution ! Les pays occidentaux et les insitutions financieres internationales devraient desormais conditionner toute aide ou prets au respect des libertes et des droits humains !

    OMAIS Ziyad

    18 h 50, le 13 août 2023

Retour en haut