Rechercher
Rechercher

Société - Normalisation

Polémique après des performances d'artistes libanais dans un festival de musique à Damas

Le chanteur Ziad Bourji a salué le régime de Bachar el-Assad, dans une déclaration très critiquée sur les réseaux sociaux.

Polémique après des performances d'artistes libanais dans un festival de musique à Damas

Des personnes assistent à un concert à la soirée d'ouverture du 4e Festival des nuits de la citadelle de Damas, le 2 août 2023. Louaï Béchara/AFP

Plusieurs artistes libanais ont créé la polémique sur les réseaux sociaux après leurs performances dans un festival de musique en Syrie, le Damascus Citadel Nights, qui démarrait le 2 août. Les chanteurs libanais Ziad Bourji, Joseph Attieh et Carole Samaha étaient notamment à l'affiche de cet événement. 

Le premier, originaire de Baalbeck, s'est notamment attiré les foudres des internautes après avoir salué sur scène l'armée syrienne et le « leadership avisé » du régime, et rendu hommage au président Bachar el-Assad. Son compatriote Joseph Attieh, qui s'est enveloppé à un moment de sa prestation dans le drapeau syrien, a également fait parler de lui. 

Des prises de position prorégime qui ne sont pas passées auprès des internautes libanais. « Ziad Bourji ne sait peut-être pas combien de Libanais ont disparu dans les prisons du parti Baas », relève un commentaire sur Instagram. « Honteux ! » commente un autre sous la même vidéo, publiée sur le réseau social X (anciennement Twitter). « Les artistes peuvent lancer des compliments à n'importe quel pays et n'importe quel peuple. Mais pas à un régime qui a occupé le Liban, kidnappé sa population qui reste incarcérée jusqu'à maintenant dans ses prisons, un régime qui a tué son peuple à coup de barils d'explosifs », a commenté une autre internaute. Des commentaires faisant notamment allusion à l'occupation syrienne du Liban. Alors que 17.451 personnes sont considérées comme ayant disparu pendant la guerre civile libanaise, les Libanais estiment que nombre d'entre eux pourraient se trouver ou avoir péri dans les geôles du régime syrien.

Pour mémoire

Le concert de Hiba Tawaji à Damas annulé

Certains internautes n'hésitent pas à accuser les artistes concernés de chercher uniquement le profit, voire à ironiser sur le fait que s'ils n'avaient pas rendu hommage au régime, « ils n'auraient pas été payés ou n'auraient pas pu rentrer au Liban ».

Les relations entre Beyrouth et Damas sont régulièrement au centre de polémiques, une partie de la classe politique refusant de normaliser les liens avec le régime de Bachar el-Assad, tandis que les autres arguent des avantages, notamment économiques, que pourraient avoir une telle décision.Un son de cloche que l'on retrouve aussi parmi certaines réactions en ligne au concert, notamment parmi les artistes présents. La chanteuse Carole Samaha a ainsi salué la tenue d'un tel événement « malgré toutes les épreuves qu'a traversées la Syrie ». « Je sens vraiment qu'on est au bon endroit, au bon moment », a de son côté souligné le chanteur syrien Mohammad Majzoub.

La Syrie a été réintégrée à la Ligue arabe après en avoir été exclue pendant près de douze ans suite à la répression des manifestations antirégime, qui ont tourné à la guerre civile. 

Plusieurs artistes libanais ont créé la polémique sur les réseaux sociaux après leurs performances dans un festival de musique en Syrie, le Damascus Citadel Nights, qui démarrait le 2 août. Les chanteurs libanais Ziad Bourji, Joseph Attieh et Carole Samaha étaient notamment à l'affiche de cet événement. Le premier, originaire de Baalbeck, s'est notamment attiré les foudres des...
commentaires (4)

Les libanais ont tous leur prix. Triste

Robert Moumdjian

00 h 32, le 10 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Les libanais ont tous leur prix. Triste

    Robert Moumdjian

    00 h 32, le 10 août 2023

  • Les artistes sont égocentriques et ne pensent qu’à leurs propres intérêts!

    Wow

    20 h 32, le 09 août 2023

  • Sérieux ?? Mais ces gens là sont libres de leurs avis… s’ils aiment ce monsieur ? Tant mieux pour eux. Si les fans de ces artistes se sentent choqués ? Ils n’ont plus qu’à bouder ces artistes. C’est tout. Chacun est libre et assume ses choix. Les artistes ont eux aussi assumé leurs opinions affichées… ils vont devoir assumer mais c’est leur choix. Certains contestons les dictatures mais ils agissent de même. Le régime syrien, est redevenu fréquentable politiquement par de nombreux pays hors occident ( quoique dans les coulisses, allez savoir ce qui se passe) bref pour résumer : chacun assume ses choix . Ce que je sais : si les responsables libanais sont intelligents ? ils devraient ouvrir un canal de correspondance et négociations avec ce pays pour rapatrier les populations syriennes au liban. En boycottant ce pays, nous n’avancerons pas sur ces dossiers. On a beau être souverainiste faudra aussi avoir de la jugeote et des neurones pour gérer ce pays… crier, contester et chahuter sur les réseaux sociaux ne sont pas la bonne méthode. Il est temps de raisonner et arrêter de résonner creux côté intelligence.

    LE FRANCOPHONE

    18 h 28, le 09 août 2023

  • Même si la notoriété de ces chanteurs ne dépasse guère nos frontières et quand ils se produisent au Liban on ne saurait dire qu'ils soulèvent des foules, ils auraient pu éviter d'aller se pavaner et faire la roue devant cette population damascène.

    C…

    18 h 15, le 09 août 2023

Retour en haut