Rechercher
Rechercher

Politique - Entretien express

Affrontements à Aïn el-Héloué : quel impact possible pour le Liban ?

"Je ne pense pas que la situation va s'envenimer, ni qu'elle va prendre des proportions démesurées", affirme à L'Orient Today Mohanad Hage Ali, chercheur au Malcolm H. Kerr Carnegie Middle East Center.

Affrontements à Aïn el-Héloué : quel impact possible pour le Liban ?

De la fumée s'élevant au-dessus du camp palestinien de Aïn el-Héloué, près de Saïda, le 30 juillet 2023. Photo Mahmoud Zayyat/AFP

Trois jours de combats meurtriers entre factions palestiniennes ont fait au moins huit morts et des dizaines de blessés dans le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, près de Saïda, au Liban-Sud.

Pour tenter de comprendre la situation dans le camp, les raisons de ces affrontements et leurs implications pour le Liban, L'Orient Today s'est entretenu avec Mohanad Hage Ali, chercheur au Malcolm H. Kerr Carnegie Middle East Center.

Quelles sont les factions impliquées dans les affrontements en cours depuis samedi et pourquoi ?

Les mouvements islamiques, qui sont nombreux et entretiennent de bonnes relations avec le Hamas et le Hezbollah, affrontent le Fateh et ses factions. Cette situation survient moins d'une semaine après la visite au Liban du chef des services de renseignements palestiniens, Majed Faraj, qui est associé au Fateh. M. Faraj tente de contrer l'influence du Hamas au Liban. La nouvelle réalité est que le Hamas a une forte présence au Liban puisque la principale direction politique est maintenant dans le pays, ce qui aura des implications sur place. Le pays est donc affecté par la présence des dirigeants palestiniens.

Y a-t-il un risque accru d'affrontements plus importants dans les jours ou les semaines à venir ?

Je ne pense pas que la situation va s'envenimer, ni qu'elle va prendre des proportions démesurées. Cependant, nous sommes régulièrement témoins de tels affrontements; généralement, ils s'apaisent, avant de reprendre de nouveau de plus belle. Il y a actuellement une guerre d'usure à l'intérieur du camp, chaque partie essaie de faire ses preuves et d'en prendre le contrôle.

Lire aussi

Affrontements de Aïn el-Héloué : un timing qui interroge

Quelles peuvent être les conséquences pour le Liban ?

La tendance dans le pays est que la situation sécuritaire se détériore, lentement mais sûrement, et les forces de sécurité n'ont plus les mêmes capacités qu'avant la crise. Elles sont toutes en mode de survie, ce qui a un impact sur leur capacité à contenir l'état de la sécurité en général.

Dans l'ensemble, je pense qu'il s'agit d'un défi supplémentaire qui s'inscrit dans la même tendance. Les récents combats sont l'un des accélérateurs de l'incapacité de l'État à mettre en avant sa souveraineté et à assurer la sécurité.

Certains observateurs affirment que le timing des affrontements n'est pas une coïncidence, compte tenu de la situation actuelle. Est-il possible que ces affrontements soient déclenchés par des forces extérieures ?

Il existe une relation entre l'affaiblissement de l'État libanais, les divisions internes au Liban et les problèmes de sécurité dans les camps palestiniens. Plus l'État libanais est faible, plus la scène politique est divisée, et plus des affrontements sont susceptibles de se produire.

Cela représente une opportunité pour les mouvements à l'intérieur du camp; le problème est plus profond que ces affrontements et est lié au fait que le Liban est une scène centrale pour la politique palestinienne.

Le Fateh joue un rôle plus important en Cisjordanie, où il tente de s'opposer aux "groupes jihadistes", et ces différentes interactions de la politique palestinienne se jouent également sur la scène libanaise.

Trois jours de combats meurtriers entre factions palestiniennes ont fait au moins huit morts et des dizaines de blessés dans le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, près de Saïda, au Liban-Sud.Pour tenter de comprendre la situation dans le camp, les raisons de ces affrontements et leurs implications pour le Liban, L'Orient Today s'est entretenu avec Mohanad Hage Ali,...

commentaires (3)

Bah non, bien sûr que cela ne va pas s'envenimer...A terme, ces miliciens s'auto élimineront et disparaitront du paysage et du liban. Evidemment, le seul point triste est une pensée pour les enfants et civils ( femmes et hommes) non concernés par les armes ou par les combats mais qui en sont les victimes.

LE FRANCOPHONE

17 h 31, le 31 juillet 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Bah non, bien sûr que cela ne va pas s'envenimer...A terme, ces miliciens s'auto élimineront et disparaitront du paysage et du liban. Evidemment, le seul point triste est une pensée pour les enfants et civils ( femmes et hommes) non concernés par les armes ou par les combats mais qui en sont les victimes.

    LE FRANCOPHONE

    17 h 31, le 31 juillet 2023

  • Tant que la masse des libanais est prête à placer les intérêts des palestiniens avant les leurs (incluant une calamiteuse guerre civile), la tendance ne peut qu’être fatale pour les premiers.

    Mago1

    17 h 21, le 31 juillet 2023

  • M. SAAD, apparemment prisonnier dans une bulle spatio-temporelle datée 1982, parle d'un "complot sioniste"...tragi-comique

    IBN KHALDOUN

    16 h 16, le 31 juillet 2023

Retour en haut