Rechercher
Rechercher

Politique - Frontière terrestre entre le Liban et Israël

Une escalade du Hezbollah, passage obligé vers les négociations ?

Plusieurs acteurs internationaux, dont les États-Unis, la France et la Suisse, œuvrent à contenir l'escalade. 

Une escalade du Hezbollah, passage obligé vers les négociations ?

Un agriculteur libanais se tenant face au village annexé par Israël de Ghajar, à Wazani, au Liban-Sud, le 6 juillet. Aziz Taher/Reuters

Vers une opération du Hezbollah à Ghajar ? En construisant, début juin, une clôture au nord de cette bourgade alaouite traversée par la ligne bleue, Israël l’a de facto incorporée à son territoire. Une violation de la résolution 1701 qui intervient...
Vers une opération du Hezbollah à Ghajar ? En construisant, début juin, une clôture au nord de cette bourgade alaouite traversée par la ligne bleue, Israël l’a de facto incorporée à son territoire. Une violation de la résolution 1701 qui intervient...
commentaires (8)

Cher Mounir, vous omettez de mentionner le rôle des donneurs d'ordre du Hezb, le corps des Pasdaran. Dans ce contexte, on sait l'usage fait par les 3 parties alliés objectifs (Syrie, Israël, Hezb-Iran) de ces disputes territoriales montées en épingle et soigneusement entretenues comme monnaie d'échange et instruments d'envoi de messages subliminaux. Dans les années à venir, le plus grand défi pour le régime iranien et surtout pour sa filiale libanaise sera de "vendre" à son public/clientèle/affidés le renoncement à la stratégie de la confrontation, en attendant de faire de juteuses affaires avec le soi disant ennemi...

IBN KHALDOUN

14 h 58, le 12 juillet 2023

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Cher Mounir, vous omettez de mentionner le rôle des donneurs d'ordre du Hezb, le corps des Pasdaran. Dans ce contexte, on sait l'usage fait par les 3 parties alliés objectifs (Syrie, Israël, Hezb-Iran) de ces disputes territoriales montées en épingle et soigneusement entretenues comme monnaie d'échange et instruments d'envoi de messages subliminaux. Dans les années à venir, le plus grand défi pour le régime iranien et surtout pour sa filiale libanaise sera de "vendre" à son public/clientèle/affidés le renoncement à la stratégie de la confrontation, en attendant de faire de juteuses affaires avec le soi disant ennemi...

    IBN KHALDOUN

    14 h 58, le 12 juillet 2023

  • Retenez-moi ou je fais un malheur semble dire HN. Les E.U ont proposé que les tentes soient démontées et le Ghajar soit cédé au Liban mais HN refuse. Que veut il au juste? Alors laissez-le allez jusqu’au bout de ses menaces et qu’on en finisse avec son cinéma du héros en paille, enterré vivant depuis des années en envoyant des pauvres libanais mourir et en détruisant leurs domiciles et leurs biens pour que lui règne. Si Israël veut vraiment avoir la paix, il sait ce qui lui reste à faire au lieu de venir détruire notre pays, chose qui va dans le sens des projets de Hassouna qui ne demande pas mieux pour imposer ses alliés iraniens comme seuls sauveurs au bout du compte. Mais est ce que cela ferait partie de l’accord entre lui et ses alliés de toujours qui soufflent ensemble le chaud et le froid sur notre pays pour le maintenir instable et donc inintéressant pour les investisseurs étrangers et qui attendent qu’une paix et une stabilité ferme et définitive soit instaurées pour venir sauver notre pays? J’en doute.

    Sissi zayyat

    09 h 29, le 12 juillet 2023

  • Le seul perdant si conflit militaire y’a t’il, seraient les hommes, femmes et enfants libanais, les infrastructures, du moins ce qu’il en reste. Israël ne perdra rien du tout, et le HB s’en fout éperdument. Rebelotte 2006. Décidément, on apprends rien du tout au Liban. Quel dommage!!!

    Antoine Chouery

    07 h 49, le 12 juillet 2023

  • "le démantèlement des deux tentes par le Hezbollah en échange du retrait d'Israël de la partie nord de Ghajar". Cette proposition américaine a peu de chance d'être acceptée par Israël. Mais si l'objectif du Hezbollah était - comme il le prétend - de libérer les territoires libanais, il aurait dû la soutenir. En la refusant, il montre que son véritable but est tout autre. En fait, le plus sale coup que pourrait faire Israël au Hezbollah, serait de retirer ses troupes de tous le s territoires contestés (laissant ensuite le Liban se débrouiller avec la Syrie).

    Yves Prevost

    07 h 11, le 12 juillet 2023

  • FOUTEZ NOUS LA PAIX!!!!!!!!!!!!

    Gros Gnon

    23 h 14, le 11 juillet 2023

  • Qu’Israël aie le bon sens de se tourner vers les USA et quitte les territoires libanais pour enlever tout prétexte à une guerre ou il aura tout perdre.

    Mohamed Melhem

    22 h 59, le 11 juillet 2023

  • Ah bon !

    Oscar

    21 h 47, le 11 juillet 2023

  • Le perdant est Israël , le Hezbollah n’a rient a perdre, ha ha ha

    Eleni Caridopoulou

    20 h 34, le 11 juillet 2023

Retour en haut