Rechercher
Rechercher

Société - Religion

Vague de condamnations au Liban après l'autodafé d'un Coran en Suède

Le ministère des AE appelle à "mettre un terme définitif à ces provocations" ; le Hezbollah juge les autorités suédoises "complices" de cet acte.

Vague de condamnations au Liban après l'autodafé d'un Coran en Suède

Un homme brûlant un exemplaire du Coran à Stockholm, en Suède, le 28 juin 2023. Photo Twitter/@AzzatAlsaalem

"Acte dangereux", "inacceptable", "stupide"... Le ton est unanime au Liban après l'autodafé d'un exemplaire du Coran devant une mosquée à Stockholm mercredi, commis par un Irakien de 37 ans ayant fui son pays. Un acte intervenu dans un "rassemblement" autorisé par la police suédoise au premier jour de la fête musulmane de l'Adha.

En janvier dernier, un activiste suédois d'extrême-droite avait commis un acte similaire, qui avait suscité l'indignation et la condamnation de nombreux acteurs politiques et religieux libanais.

"Un acte qui attise la haine"

Jeudi, le ministère libanais des Affaires étrangères a publié un tweet dans lequel il "condamne fermement l'autodafé du Coran en Suède par des groupes d'extrémistes". Il dénonce "une atteinte aux valeurs sacrées des musulmans et une provocation" dans cet acte, qui "augmente l'islamophobie et la haine au lieu de promouvoir la tolérance, la coexistence des religions et des civilisations".


Cet acte "ne peut être justifié par la liberté d'expression, car il attise la haine et engendre la violence", ajoute le palais Bustros. Il appelle enfin "à mettre un terme définitif à ces provocations et à les considérer comme des crimes punissables par  la loi". Dès mercredi, le Conseil supérieur chiite avait dénoncé "la permission par la police suédoise de l'autodafé du Coran, dans une agression caractérisée contre la communauté musulmane". Dans une déclaration, le Conseil a appelé les différents gouvernements à prendre des mesures "et à ne pas se limiter à des déclarations pour condamner cet acte", qui est selon lui "appuyé et suscité par l'Occident infidèle, blasphémateur, et par le sionisme international pour saper les valeurs humanistes et civilisationnelles".

Le mufti de la République Abdellatif Deriane, plus haute autorité sunnite du pays, a dénoncé "une intention malicieuse d'attiser le feu de la division" dans cet acte. "L'incrimination n'est plus suffisante avec ces individus qui provoquent les musulmans dans le monde. Il faut prendre des mesures fermes contre tous ceux qui nuisent à l'islam et aux musulmans", a-t-il ajouté. "S'il n'y a pas de jugement ou de punition des responsables, ce phénomène déviant ne cessera pas, et ses conséquences ne seront ni louables ni pacifiques."

Tandem chiite, PSP et autres députés

Du côté du Hezbollah, parti-milice pro-iranien, on "condamne fermement la lacération et l'autodafé du Coran devant une mosquée" à Stockholm. Il a considéré que les autorités suédoises "sont complices de ce crime en ayant donné l'autorisation aux manifestants alors qu'elles connaissaient leurs intentions". Dans un communiqué publié par son bureau de presse, le parti chiite estime que la répétition de ce genre d'acte "ne peut être passée sous silence", et que "le gouvernement suédois doit stopper cette évolution néfaste plutôt que de prétexter la liberté d'expression et autres slogans creux."

Pour mémoire

Indignation au Liban après l'autodafé d'un Coran en Suède

Même son de cloche chez le mouvement Amal, qui fustige "un acte qui porte atteinte à la dignité humaine" et appelle la communauté de internationale "à agir sérieusement et de manière responsable pour stopper ce genre de crimes répétés. Car le silence et l'absence de jugement de ces actes correspond à une complicité tacite avec ceux qui l'ont commis", ajoute le mouvement mené par le président du Parlement, Nabih Berry.

Le Parti socialiste progressiste (PSP, de Walid Joumblatt) a de son côté jugé "inacceptable de continuer à se réfugier derrière la liberté d'expression" et a appelé le gouvernement suédois "à agir immédiatement pour punir les auteurs de ces actes qui attisent l'antagonisme, l'ignorance et l'extrémisme". Des députés libanais issus d'autres courants politiques ont également condamné l'autodafé, comme le contestataire Melhem Khalaf ou encore le député Walid Baarini, du groupe de la Modération nationale.

"Acte dangereux", "inacceptable", "stupide"... Le ton est unanime au Liban après l'autodafé d'un exemplaire du Coran devant une mosquée à Stockholm mercredi, commis par un Irakien de 37 ans ayant fui son pays. Un acte intervenu dans un "rassemblement" autorisé par la police suédoise au premier jour de la fête musulmane de l'Adha.En janvier dernier, un activiste suédois d'extrême-droite...
commentaires (6)

Le meilleur moyen de lutter contre ceux qui brûlent des corans, des bibles, des drapeaux quels qu’ils soient, c’est de les ignorer. Ne leur donnons pas le plaisir de voir que leur actes ont atteint leurs objectifs. Il suffit d’en réimprimer d’autres.

K1000

00 h 42, le 01 juillet 2023

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Le meilleur moyen de lutter contre ceux qui brûlent des corans, des bibles, des drapeaux quels qu’ils soient, c’est de les ignorer. Ne leur donnons pas le plaisir de voir que leur actes ont atteint leurs objectifs. Il suffit d’en réimprimer d’autres.

    K1000

    00 h 42, le 01 juillet 2023

  • Encore un déséquilibré frustré en mal de reconnaissance...! Et on se demande...par qui, et surtout comment: argent, promesses, a-t-il été poussé à commettre cet acte stupide...en Suède, pays d'accueil ??? - Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 50, le 30 juin 2023

  • et après? qu il brûle ce qu il veut.

    Marie Claude

    09 h 22, le 30 juin 2023

  • Nabih berry appelle la communauté de internationale à agir sérieusement et de manière responsable pour stopper ce genre de crimes répétés… s’il mettait autant de vigueur pour appeler la communauté des nations à intervenir au Liban.. Pour info l’auteur de l’autodafé est Irakien…Une chatte n’y retrouverait pas ses petits.

    C…

    20 h 36, le 29 juin 2023

  • Bien sûr que c'est un acte prémédité déclaré à l'avance.. Ce qui est à condamner surtout , ce sont les autorités suédoises qui savaient à l'avance.. Allez voir aussi, ce qui a poussé ou plutôt les mobiles de cet acte provocateur, dans la tête de celui qui l'a commis. Tellement de haine, pourquoi ?!

    Esber

    19 h 01, le 29 juin 2023

  • Si un ressortissant Irakien en est arrive a cette extremite (peu respectueuse) , j'imagine aisement le traitement que lui ont fait subir les fanatiques religieux qui l'ont pousse a s'exiler.

    Michel Trad

    18 h 41, le 29 juin 2023

Retour en haut