Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - DANS LA PRESSE

L’Arabie saoudite modifie le contenu de ses manuels scolaires relatif à Israël

Les termes négatifs désignant les juifs et les chrétiens disparaissent peu à peu des manuels scolaires saoudiens, selon CNN. Un changement sans doute destiné à préparer la population à une éventuelle normalisation avec l’État hébreu.

L’Arabie saoudite modifie le contenu de ses manuels scolaires relatif à Israël

Des écoliers saoudiens en examen. Photo d’archives AFP

« Presque tous les exemples décrivant les chrétiens et les juifs de manière négative » ont été supprimés des manuels scolaires saoudiens. C’est ce que mentionne un rapport de l’Institute for Monitoring Peace and Cultural Tolerance in School Education (Impact-se) publié le mois dernier et révélé lundi par CNN. Cette organisation israélienne surveille principalement la manière dont l’État hébreu et les juifs sont présentés dans les textes éducatifs.

Les allégations « selon lesquelles les juifs et les chrétiens sont les ennemis de l’islam » ont notamment été supprimées, selon l’étude. Sur le conflit israélo-palestinien, Impact-se a remarqué une modération de terminologie, cependant loin d’être une acceptation totale d’Israël. Certaines références à « l’ennemi israélien » ou « l’ennemi sioniste » ont été remplacées par « l’occupation israélienne » ou « l’armée d’occupation israélienne ». Mais d’autres références critiques envers Israël, ainsi que l’omission de ce pays sur les cartes, sont également relevées dans l’étude. L’Holocauste n’est quant à elle toujours pas mentionnée, comme dans la plupart des pays arabes.

Lire aussi

Les Émirats arabes unis vont enseigner l’histoire de l’Holocauste

Conseillé par Impact-se, le ministère de l’Éducation des Émirats arabes unis met pour sa part à jour ses programmes scolaires pour y inclure l’enseignement de la Shoah dans les écoles primaires et secondaires. Dans le sillage des accords d’Abraham, signés en 2020, l’ambassade émiratie à Washington a annoncé le 5 janvier que les écoles de la fédération avaient commencé à enseigner l’histoire de l’extermination des juifs, marquant un pas de plus dans le processus de normalisation.

Un changement à contextualiser

Ce n’est pas la première fois que les programmes scolaires saoudiens sous soumis à des modifications pour des raisons politiques. Ces derniers ont fait l’objet d’un examen minutieux en Occident après les attentats du 11 Septembre, au cours desquels 15 des 19 pirates de l’air étaient saoudiens. Depuis lors, la monarchie wahhabite a progressivement supprimé les contenus radicaux de ses manuels : en 2019, l’expression comparant les juifs à « de vrais singes » avait été retirée d’un livre de seconde, selon France Inter. 

Kristin Diwan, chercheuse au Gulf States Institute à Washington, a déclaré que les récents changements sont conformes à la nouvelle orientation politique du royaume. Pendant des décennies, le gouvernement a cherché à asseoir sa légitimité dans le pays et à l’étranger en s’appuyant sur son statut de berceau de l’islam, terre de ses deux sites les plus sacrés, mais Riyad s’est orienté ces dernières années vers une forme de nationalisme s’éloignant de la religion. La chercheuse a toutefois fait remarquer que si la nouvelle formulation témoigne d’une plus grande tolérance religieuse à l’égard du judaïsme, elle laisse dans l’incertitude « l’acceptation politique d’Israël ».

Une annonce à prendre avec des pincettes

De son côté, Aziz Alghashian, chercheur sur la politique étrangère saoudienne et les liens du royaume avec Israël, a déclaré que ce dernier « subit un changement dans sa relation avec l’islam ». Selon lui, les modifications apportées aux manuels scolaires saoudiens sont subtiles et ne suggèrent pas de transition majeure vers l’acceptation de l’État hébreu. « Certains en Israël souhaitent tellement une normalisation avec l’Arabie saoudite que toute action au sujet d’Israël sera présentée comme quelque chose de positif en ce sens », a-t-il déclaré à CNN.

Aux États-Unis, le président Joe Biden a fait de la normalisation israélo-saoudienne une priorité de son mandat. Depuis l’arrivée au pouvoir de MBS, l’Arabie saoudite a montré des signes d’ouverture, ouvrant notamment son espace aérien aux compagnies israéliennes pour la première fois l’année dernière. Mais le gouvernement saoudien a insisté sur le fait qu’il n’y aurait pas de normalisation avant la création d’un État palestinien, conformément à l’initiative de paix arabe à l’instigation du roi Abdallah en 2002 à Beyrouth.

Elie Podeh, professeur au département d’études islamiques et moyen-orientales de l’Université hébraïque de Jérusalem, qui a étudié en profondeur les systèmes éducatifs de la région, a déclaré à CNN que ces changements s’inscrivent dans un « très long processus » de modération. Mais même la suppression d’un chapitre entier sur la cause palestinienne ne signifie pas que le gouvernement saoudien cesse soudainement de s’en préoccuper. « Il est évident qu’ils ne nient pas la question palestinienne, ils la soutiennent », a déclaré M. Podeh au média américain.

Les experts sont cependant unanimes : les changements dans les manuels scolaires ne suffiront pas à façonner la perception du public. « Aujourd'hui, les réseaux sociaux et les nombreux instruments de socialisation minimisent dans une certaine mesure le rôle des manuels », a déclaré M. Podeh. Mme Diwan a ajouté que « les opinions des gens sont influencées par les messages des médias, par les événements mondiaux et par les expériences personnelles. Tous ces éléments ne sont pas contrôlés par l'État ».

« Presque tous les exemples décrivant les chrétiens et les juifs de manière négative » ont été supprimés des manuels scolaires saoudiens. C’est ce que mentionne un rapport de l’Institute for Monitoring Peace and Cultural Tolerance in School Education (Impact-se) publié le mois dernier et révélé lundi par CNN. Cette organisation israélienne surveille principalement la manière...

commentaires (5)

Peut-être devrais-je faire une demande de nationalité saoudienne et laisser le Liban ou l’obscurantisme régnera bientôt si on ne fait rien!

CW

13 h 43, le 22 juin 2023

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Peut-être devrais-je faire une demande de nationalité saoudienne et laisser le Liban ou l’obscurantisme régnera bientôt si on ne fait rien!

    CW

    13 h 43, le 22 juin 2023

  • Alors que dans notre Liban multiculturel on interdit aux femmes de se baigner en maillot de bain et on interdit la vente d’alcool au Liban Sud. Les pays du Golfe se dirigent vers l’avenir à la vitesse du son et au Liban, certains veulent nous emmener vers l’obscurantisme et l’ignorance à la vitesse de la lumière. Plus jamais un seul pays, arrêtons ce mensonge immédiatement

    Lecteur excédé par la censure

    11 h 35, le 22 juin 2023

  • ces manuels sont recyclés et envoyés au Liban malheureusement

    Marc C

    17 h 11, le 21 juin 2023

  • C'est une bonne chose. L'arabie cherche la pacification. J'espère que les mentalités du pays évolueront aussi à grande vitesse. Ceci dit, je ne comprends pas les raisons qui "empêchent" les pays arabes de parler de l'Holocauste??? Des populations entières de la communauté juive ont été massacrées. Des européens notamment. Quel rapport avec leur conflit avec Israel?? Du moins un conflit qui tend à disparaitre. Nous parlons de civils là. En tout cas, les jeunes de ces pays ( arabes ) n'ont plus besoin de manuels d'Histoire pour apprendre. Google est là , internet en général . Donc que cela soit inclus ou non... Les jeunes diplômés sont au courant de ce qui s'est passé. C'est la raison pour laquelle, ils connaissent beaucoup plus de choses que connaissaient leurs parents à leur âge ( et même actuellement).

    LE FRANCOPHONE

    17 h 03, le 21 juin 2023

  • Il était temps, bravo MBS qui fait déjà de son pays un phare régional. Les arabes du golfe sont de plus en plus éduqués et ouverts tout le contraire de pays jadis éduqués mais complétement dépassés (je dis ça je ne dis rien). A l’heure de l’intelligence artificielle, vivre dans le déni (une spécialité orientale) n’a jamais aidé quiconque car le réveil est encore plus douloureux

    Liban Libre

    16 h 37, le 21 juin 2023

Retour en haut