Rechercher
Rechercher

Économie - Le chiffre de la semaine

Au Liban, les marchandises importées restent immobilisées, en moyenne, 12,2 jours

Au Liban, les marchandises importées restent immobilisées, en moyenne, 12,2 jours

12,2 : c’est le nombre moyen de « jours d’arrêts » des importations vers le Liban, entre mai et octobre 2022, soit la période durant laquelle les marchandises importées restent immobilisées avant d’être remises à leurs propriétaires. Ce chiffre se base sur 3 195 observations effectuées durant cette période, selon des données compilées par la Banque mondiale. Ce résultat place le Liban en 14e position de pays le plus lent au monde, alors qu’un retard de plus de 10 jours ne doit être qu’une « exception », précise la BM.

L’Algérie se place en tête des deux classements concernant les retards d’importations enregistrés au port et à l’aéroport, ces derniers étant causés par des contrôles de changes qui représentent les limites d’achat et de vente de devises, imposées par un pays pour stabiliser sa monnaie nationale.

Lire aussi

Le taux d'occupation moyen des hôtels 4 et 5 étoiles à Beyrouth a atteint 36,8 % à janvier 2023

Au niveau des exportations, le Liban est en moyenne plus rapide, avec un retard de 5,5 jours. Il ne figure pas toutefois cette année dans le classement de l’indicateur de la performance logistique (IPL) élaboré par l’institution mondiale, en raison du faible nombre de réponses au questionnaire, a expliqué à L’Orient-Le Jour Christina Wiederer, économiste senior au département de commerce mondial et d’intégration régionale à la BM. Cet indicateur regroupe six sous-indices couvrant les procédures douanières, les coûts de logistique, la qualité de l’infrastructure, la capacité à suivre les cargaisons et la rapidité à atteindre une destination. Le questionnaire effectué par la BM attribue à chaque indice et à l’indicateur un score compris entre 1 et 5, 1 représentant la plus mauvaise performance.

C’est Singapour qui se place au premier rang mondial, avec un score de 4,3 sur 5, suivi par la Finlande (4,2) et quatre autres pays qui se partagent la quatrième place (le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse, avec 4,1). À l’autre extrémité, c’est la Libye et l’Afghanistan qui ferment la marche, se classant 138es avec un score de 1,9.

En résumé, selon la Banque mondiale, les opérations de logistique commerciale ont été « étonnamment résistantes » entre les deux derniers rapports (les éditions de 2023 et 2018), et ce malgré la crise sanitaire qui a poussé les pays à décréter des confinements, perturbant la chaîne d’approvisionnement et l’invasion ukrainienne, avec ses salves de sanctions contre la Russie. Le Liban s’était classé 79e en 2018 (2,72) sur 160 pays retenus, 82e en 2016 (2,72) sur 160, 96e en 2012 (2,58) sur 155, 33e en 2010 (3,34) sur 155 et 98e en 2007 (2,37) sur 150. Il n’était pas présent dans le classement en 2014. En plus des perturbations internationales, le port de Beyrouth a subi le 4 août 2020 une explosion qui a ôté la vie à plus de 200 personnes et en a blessé plus de 6 000.

12,2 : c’est le nombre moyen de « jours d’arrêts » des importations vers le Liban, entre mai et octobre 2022, soit la période durant laquelle les marchandises importées restent immobilisées avant d’être remises à leurs propriétaires. Ce chiffre se base sur 3 195 observations effectuées durant cette période, selon des données compilées par la Banque mondiale. Ce...
commentaires (2)

Dans l’article la Finlande est seconde meilleure du classement avec 4.2 jours, et dans le diagramme elle 12e pire, avec 12.5 jours, soit pire que le Liban… Vous relisez ves articles avant de les republier?…

Gros Gnon

07 h 52, le 02 mai 2023

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Dans l’article la Finlande est seconde meilleure du classement avec 4.2 jours, et dans le diagramme elle 12e pire, avec 12.5 jours, soit pire que le Liban… Vous relisez ves articles avant de les republier?…

    Gros Gnon

    07 h 52, le 02 mai 2023

  • Pour l’amour du ciel cessez de comparer cette porcherie qu’est devenu notre état aux pays civilisés. Ça nous fait du mal pour eux.

    Sissi zayyat

    11 h 58, le 01 mai 2023

Retour en haut